x
Close
Société

Un centre d’excellence au cœur de Dakar

Un centre d’excellence au cœur de Dakar
  • Publiéfévrier 6, 2024

Point de convergence de moyens humains et techniques, le Centre africain de résilience face aux épidémies a  trouvé son rythme de croisière, sur le campus de l’Institut Pasteur de Dakar.

 

La structure CARE (Centre africain de résilience face aux épidémies) doit permettre d’accompagner l’Afrique à devenir un continent préparé aux épidémies et résilient, en stimulant l’innovation dans la préparation et la réponse aux maladies virales. Inauguré officiellement le 17 janvier 2024, ce nouveau centre est situé sur le campus de l’Institut Pasteur de Dakar.

Le centre dispose d’un amphithéâtre ultramoderne pouvant accueillir cent étudiants, ainsi que de six salles de classe modernes conçues pour favoriser l’apprentissage interactif.

Il a été réalisé grâce au soutien de l’Union européenne au Sénégal et de Mastercard Foundation. Et il constitue un élément essentiel dans le cadre du partenariat Madiba, doté de 45 millions de dollars, qui entend contribuer à l’autonomie de la fabrication de vaccins en Afrique. Le centre de Dakar contribuera à l’objectif de l’Union africaine de répondre à 60 % des besoins en vaccins du continent d’ici à 2040.

Le centre fonctionne comme le lieu de convergence entre les défis communautaires, notamment liés à l’essor démographique et à la dégradation des écosystèmes par l’activité humaine, et des menaces épidémiques, quant à elles alimentées par le changement climatique. « En développant une culture de l’innovation basée sur la traduction de connaissances de pointe en solutions novatrices, le CARE permettra par la formation et la recherche épidémiologique d’apporter aux potentielles épidémies », explique un communiqué de la Fondation Mastercard.

Au-delà de la préparation, la mutualisation des capacités informatiques, de la modélisation mathématique, de la science des données, de la fabrication additive et du prototypage participe au renforcement du leadership régional et continental du Sénégal en matière de réponse aux épidémies et aux maladies infectieuses.

Session de formation au Centre pour la résilience de l'Afrique face aux épidémies.
Une session de formation au Centre pour la résilience de l’Afrique face aux épidémies.

 

En effet, l’objectif principal du CARE est de former la prochaine génération de dirigeants, de décideurs et d’acteurs impliqués dans la lutte contre les épidémies. En collectant, en stockant et en analysant des données épidémiologiques volumineuses, le CARE permettra de faciliter les échanges d’informations sur les maladies et de transformer la recherche sur les épidémies en valeur sociale et commerciale.

 

Former les futures équipes

À ce propos, Marie Khemesse Ngom Ndiaye, ministre de la santé du Sénégal rappelait lors de l’inauguration : « La diplomatie devient un outil essentiel permettant de promouvoir la santé dans le monde et de préserver le bien-être de nos concitoyens. Elle peut être un catalyseur pour mobiliser des ressources et promouvoir des politiques qui favorisent la santé en général. »

Avec près d’un millier d’étudiants formés dans diverses disciplines au sein du centre, approuve le Dr Amadou Sall, directeur général de l’Institut Pasteur de Dakar, « le CARE traitera des épidémies en veillant à ce qu’il y ait une certaine résilience dans le temps afin de pouvoir prévenir les épidémies, les anticiper et y apporter une riposte ». Pour ce faire, l’Institut va former des étudiants en biologie, qu’il s’agisse de toutes les disciplines liées aux épidémies, de la manière de communiquer, de détecter et de traiter le patient.

De son côté, Serge-Auguste Kouakou, directeur UEMOA de Mastercard Foundation, considère que le CARE est « le premier centre du genre sur le continent exclusivement consacré à l’avancement de la discipline qu’est la préparation et la riposte aux épidémies ». Le centre dispose d’un amphithéâtre ultramoderne pouvant accueillir cent étudiants, ainsi que de six salles de classe modernes conçues pour favoriser l’apprentissage interactif. En outre, un laboratoire entièrement équipé est dédié aux sciences expérimentales, ce qui permet une approche pratique de l’éducation. Il est également doté d’une technologie de pointe en matière de réalité virtuelle et augmentée afin d’offrir des expériences de formation immersives. De plus, le centre est équipé de technologies de prototypage rapide et de fabrication additive, ce qui permet d’effectuer des démonstrations pratiques et de favoriser l’innovation en temps réel dans les domaines de la conception et de la production. Cet ensemble d’équipements et d’installations de pointe a été méticuleusement sélectionné pour s’assurer que la formation dispensée est non seulement complète, mais aussi à la pointe des progrès en matière d’éducation et de technologie.

De gauche à droite : Omar Demba Ba, conseiller au ministère de la Santé du Sénégal, Serge-Auguste Kouakou (Mastercard Foundation), Dr. Amadou Sall (Institut Pasteur de Dakar), Marie Khemesse Ngom Ndiaye, ministre de la Santé, et Jean-Marc Pisani, ambassadeur de l'Union européenne, le 17 janvier 2024.
De gauche à droite : Omar Demba Ba, conseiller au ministère de la Santé du Sénégal, Serge-Auguste Kouakou (Mastercard Foundation), Dr. Amadou Sall (Institut Pasteur de Dakar), Marie Khemesse Ngom Ndiaye, ministre de la Santé, et Jean-Marc Pisani, ambassadeur de l’Union européenne, le 17 janvier 2024.

@NA

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *