Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Se soigner au Maroc

Maroc. Pour des patients étrangers, le royaume constitue une destination de choix conciliant soins hospitaliers et séjour touristique. Une niche que le pays entend développer.

Réduction ou augmentation mammaire, liposuccion, lifting, rhinoplastie, implants dentaires, injections de Botox, greffes de cheveux… les clients étrangers sont de plus en plus nombreux à venir au Maroc pour des soins médicaux, particulièrement pour des actes de chirurgie esthétique.

Principaux atouts du pays : des cliniques modernes à la pointe de la technologie, un personnel médical formé dans les plus prestigieux établissements en Europe et aux États-Unis, respect des normes inter-nationales, corps médical polyglotte, des prix de 30 % à 50 % moins chers qu’en Europe, à la faveur de packages alliant soins et séjour touristique…

Ainsi, une clinique casablancaise de chirurgie dentaire ne manque pas d’arguments : « Tout est mis en place pour faciliter la préparation de votre séjour, qu’il s’agisse de transfert ou d’hébergement. Notre direction est à votre service pour vous aider dans l’organisation de votre voyage sans omettre de vous faire partager tous les plaisirs de la culture culinaire festive du Maroc, sous une température clémente et un ciel bleu et ensoleillé ! »

Les cliniques voient ainsi défiler des Européens, mais également des patients venus d’Afrique subsaharienne. Les villes de Casablanca et Marrakech concentrent l’essentiel des établissements de ce « tourisme médical ».

Des agences de voyages se sont récemment spécialisées dans cette offre particulière qui constitue une niche très rentable, organisant des séjours tout compris : billet d’avion, soins, hébergement, thalassothérapie et loisirs. Par exemple, le tour-opérateur Health4you, dont l’activité a démarré en 2014 avec une première clientèle cible issue d’Afrique subsaharienne. « De nombreux patients viennent se faire soigner à titre privé », précise Amine Bellamine, directeur du développement de l’agence. « Le Maroc profite des vols directs et de l’absence de visa avec plusieurs pays de cette région. » Health4you fait par-tie du projet Marrakech Healthcare City, dont l’inauguration est prévue fin 2015.

Cette cité de la santé, représentant un investissement de 40 millions $, comprend notamment une polyclinique, un centre de rééducation fonctionnelle, une résidence hôtelière pour accueillir les familles des patients ainsi qu’un complexe immobilier pour patients longue durée ou retraités. Marrakech Healthcare City s’inscrit dans le cadre du plan de développement médical et touristique lancé en 2013 par le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad. Celui-ci considère que le royaume doit profiter de «cette niche à forte valeur ajoutée ».

Nouvelles ambitions

Le Maroc serait-il en train de devenir le nouvel eldorado du tourisme médical? C’est en tout cas une filière que les promoteurs du Plan de développement touristique veulent exploiter. Le ministère prévoit de fixer un cadre juridique ad hoc qui fait encore défaut dans ce secteur.

D’autres projets visant à développer le cadre médico-touristique et les infrastructures sont nés récemment ou en cours de réalisation, portés par la Société marocaine d’ingénierie touristique (SMIT), organisme public qui contribue à l’élaboration de la nouvelle stratégie Vision 2020 du tourisme. « Ce programme vise à faire du Maroc une nouvelle destination internationale du bien-être et de la santé, à travers le sport, l’animation et la culture », précise la SMIT.

Il s’agit d’allier business, médecine et séjour d’agrément, bref, de joindre l’utile à l’agréable. Un programme certes attractif, mais des praticiens tiennent à rappeler que le tourisme médical n’est pas une activité anodine et sans risque. « Le tourisme médical avec les pays d’Afrique noire est un créneau porteur, mais il doit être bien encadré quant à la gestion du suivi des patients opérés, afin de prévenir des cas de complications post intervention une fois de retour dans le pays d’origine», considère Ahmed Mansouri, chirurgien libéral à la clinique Ibn Rochd à Marrakech et auteur de Quel système de santé ? Une gestion plus réaliste des systèmes de santé des pays en développement (Éditions Al Quobba Zarqua).

Le secteur est dopé par les restrictions de visas, les délais et coûts de prise en charge élevés en Europe ou aux États-Unis. Aujourd’hui, aux côtés de l’Afrique du Sud et de la Tunisie, grâce à son tourisme médical intra-africain, en croissance régulière depuis cinq ans, le Maroc figure dans le trio de tête des pays les plus attractifs du continent. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This