x
Close
Société

Samim, pour structurer la société civile au service des villes

Samim, pour structurer la société civile au service des villes
  • Publiénovembre 17, 2022

Le projet Samim a pour objectif d’accompagner les organisations de la société civile afin de mieux répondre aux défis tels que l’inclusion, l’emploi et l’entrepreneuriat et de soutenir les actrices et acteurs du changement. Une première phase débute dans quatre pays : Jordanie, Mauritanie, Maroc et Tunisie.

 

Ce 17 novembre 2022 marque le lancement du projet Samim, destiné à structurer les organisations de la société civile, au bénéfice d’initiatives pour des villes et communautés plus durables sur la rive sud de la Méditerranée.

En effet, le Forum des mondes méditerranéens, qui s’était tenu en février 2022, avait conclu sur la nécessité d’accompagner la société civile et la jeunesse des pays de la rive sud de la Méditerranée, explique un communiqué du Laboratoire de l’économie sociale et solidaire (Lab’ess). C’est dans cet esprit qu’est né le projet Samim, pour un avenir durable. Ce, dans la continuité d’une première phase pilote, « Salam, Imaginer et construire la Méditerranée de demain », soutenue par le ministère français des Affaires étrangères. Cette phase a été menée en menée en 2021 et 2022 ; elle a permis d’établir les fondations du projet Samim.

Les initiatives soutenues par Samim devront répondre aux différents défis que les villes doivent relever pour être plus accessibles, vivantes, vivables et résilientes face aux changements climatiques. 

 
Samim, qui signifie en arabe « au cœur », entend renforcer la structuration de la société civile dans la réponse aux enjeux de développement durable des villes. Ce, en activant un réseau de structures d’accompagnement dans la région et l’amélioration des capacités des jeunes à mener des projets territoriaux durables et innovants.

Samim a pour objectif d’accompagner les organisations de la société civile afin de mieux répondre aux défis tels que l’inclusion, l’emploi et l’entrepreneuriat et de soutenir les actrices et acteurs du changement. Il s’agit d’une première phase de trois ans qui a démarré en juin 2022 et qui intervient dans quatre pays : la Mauritanie, le Maroc, la Tunisie et la Jordanie. 

Samim est doté d’un budget total de 3,3 millions d’euros ; il est financé à 90% par l’AFD (Agence française de développement) et mis en œuvre par le Lab’ess. Lequel se présente comme étant le premier incubateur tunisien de projets à impact social et environnemental. Et qui a trouvé un partenaire, le laboratoire Pulse en France. Ainsi que des structures d’accompagnement  Ecodev en Mauritanie, Bidaya au Maroc, TCSE en Tunisie et JYIF en Jordanie.

 

Un dispositif inclusif
Samim répond à l’enjeu de soutenir des initiatives portées par des organisations pour rendre les grandes villes de la rive sud de la méditerranée plus durables et adaptées aux besoins des communautés. Ces initiatives seront soutenues grâce à un fonds redistributif de près de 1,7 million d’euros pour financer des projets durables et innovants. 

Ce fonds bénéficiera à près de 50 organisations sélectionnées à travers deux appels à projets prévus en janvier 2023 et janvier 2024. Cet accompagnement sera multiple grâce aux subventions octroyées, d’une part il visera au renforcement structurel des organisations porteuses de projets et d’autre part il permettra d’assurer un suivi dans le déploiement de ces projets. 
Cet accompagnement de proximité et adapté aux besoins sera possible grâce au développement et renforcement d’un réseau de structures d’accompagnement locales basées dans les quatre villes d’interventions pour mobiliser les actrices et acteurs du changement.

Les initiatives devront répondre aux différents défis que les villes doivent relever pour être plus accessibles, vivantes, vivables et résilientes face aux changements climatiques. En ce sens, Samim prévoit de valoriser les innovations durables et locales des populations pour répondre au mieux à ces problématiques.

En parallèle, le projet se construit comme un dispositif inclusif de réponse aux besoins de la jeunesse et des femmes dans les quatre villes. Le processus de sélection des appels à projets sera donc fortement attentif aux projets inclusifs portés par et pour la jeunesse. 
 Les actualités et les deux appels à projets de Samim seront partagés sur les réseaux sociaux du Lab’ess et de ses partenaires. Fondé en 2012, juste après la révolution, le Lab’ess est une organisation dont la mission est de soutenir le mouvement associatif et d’appuyer l’entrepreneuriat social comme levier d’un développement solidaire, inclusif et durable. Le Lab’ess a su évoluer et s’adapter à son contexte pour agir toujours plus efficacement auprès des acteurs du changement et démultiplier son impact.

@NA

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *