Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Quand ils donnent le souffle au pays

Un tour d’horizon rapide de ceux qui aujourd’hui font et demain feront le Gabon. Ils se retrouvent dans tous les secteurs d’activités. Nous sommes allés à leur rencontre.

Par Marie-France Réveillard

ART

Annie-Flore Batchiellilys

La diva du punu

Née en 1967 à Tchibanga au sud du Gabon, Annie-Flore Batchiellilys a reçu le goût du chant de sa grand-mère, dès son plus jeune âge. Après une formation en mécanique automobile, elle est révélée lors d’une émission télé-gabonaise et s’impose rapidement grâce à son timbre vocal unique et ses chants en punu, sa langue maternelle.

Fin des années 1980, elle rejoint la France où sa voix ne passe pas inaperçue. Dès lors, sa carrière s’envole : elle reçoit le prix Tremplin du rock en 1995 à Giers et le 1er prix Truffe d’argent de Périgueux.

En 1997, le grand public la découvre avec la sortie de l’album Afrique, mon toit. En 2002, Diboty (« Merci » en punu) la classe parmi les plus belles voix de sa génération. Depuis 2004, le talent de l’artiste gabonaise a traversé les frontières. Elle chante, aujourd’hui, sur les plus grandes scènes des États-Unis, d’Afrique et d’Europe, et sa performance à l’Olympia de Paris a récemment marqué les esprits.

Artiste engagée, elle est ambassadrice pour l’Unicef. Fondatrice du label AFB Music et du label AMG, elle est également à l’origine du festival Rencontres internationale des peuples et des arts de Mighoma, au sud du Gabon, et a créé l’école de musique Studio Flore pour accompagner les jeunes artistes gabonais.

SANTÉ

Alain Ondo

Le professeur de génie

Le chef de département hématologie de l’université des sciences de la santé d’Owendo et président de la Société africaine d’hématologie a bouleversé le monde de la médecine en juin 2017, en soignant le petit Gérémi, malgré son ascendance hétérozygote… Le pédiatre, engagé depuis plusieurs années dans la lutte contre la drépanocytose, a permis la guérison d’un enfant d’un an, porteur du gène. C’est une première mondiale qui fait la fierté des Gabonais. En quelques jours, cet exploit a fait le tour du monde et a redonné l’espoir à des millions de familles touchées par la maladie. À ce jour, la drépanocytose touche 25 % des familles gabonaises, c’est la maladie génétique la plus fréquente au monde.

La technique du Pr Alain Ondo, adaptée aux familles africaines repose non plus sur la greffe de moelle osseuse, mais sur la greffe de sang de cordon qui permettrait des résultats positifs à 99 %. La popularité du professeur dépasse largement les frontières nationales, car sa découverte est en passe de combattre l’hémoglobinopathie la plus grave d’Afrique noire.

SANTÉ

Yaba Wenceslas

Le bon samaritain

À 42 ans, docteur en santé publique, épidémiologiste clinicien, diplômé du fameux Institut Pasteur de Paris et de l’université Pierre & Marie Curie, Yaba Wenceslas, est à l’origine du Samu social au Gabon. « Depuis son lancement en juillet 2017 à Libreville, nous avons la satisfaction de pouvoir dire que le Samu social gabonais a déjà aidé près de 56 % de la population. Ces cinq derniers mois, nous avons effectué près de 30 000 interventions sur le terrain », déclare-t-il.

Le médecin entend révolutionner la médecine dans un pays, où selon les statistiques de l’OMS, l’écrasante majorité de la population gabonaise s’oriente vers la médecine traditionnelle (83 %). Il peut croire en ses ambitions, car les premiers résultats sont impressionnants : en huit mois, ce sont 9 369 interventions, 5 130 appels, 2 852 maraudes et 33 439 médicaments distribués aux populations et près d’une centaine de personnes formées aux premiers secours.

BUSINESS

Jean Bernard Boumah

Le roi de la distribution

Promoteur du village touristique Assiga village, vice-président de la Chambre de commerce du Gabon, président sortant de la Confédération patronale gabonaise, administrateur de BGFI Sao Tomé et Principe et directeur général de Ceca-Gadis (Gabonaise de distribution) : l’homme d’affaires a gravi patiemment tous les échelons du groupe pour s’imposer comme l’un des hommes les plus puissants du pays. Né en 1950 à Libreville, marié et père de huit enfants, cet ingénieur en électronique et télécommunications, diplômé de l’Institut supérieur de l’électronique de Lille en 1978, rejoint le groupe Ceca-Gadis dès la fin de ses études. Une société qu’il ne quittera plus et qu’il propulsera au rang de leader de la grande distribution au Gabon. Cadre technico-commercial, chef du département téléphonie, directeur général adjoint responsable des départements techniques, il devient directeur général délégué en 1992. En mai 2014, il est promu directeur général exécutif de Ceca- Gadis qui emploie près de 2000 salariés et qui s’ouvre à l’international avec l’implantation d’un premier supermarché à Sao Tomé. Au-delà de sa réussite professionnelle, Jean Bernard Boumah est également connu pour ses engagements philanthropiques.

BUSINESS

Rose Kayi Mivedor

Aux commandes d’Orabank

Depuis mars 2018, la Togolaise Rose Kayi Mivedor, en prenant la tête de la filiale gabonaise d’Orabank, est devenue l’une des femmes les plus importantes d’Afrique. Le groupe bancaire est présent dans une douzaine de pays répartis sur quatre zones monétaires de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique centrale…

Rose Kayi Mivedor présente un parcours sans faute : de la Banque atlantique à la Diamond Bank jusqu’à atteindre la direction d’Orabank, qu’elle intègre en 2016. « Le Gabon est un pays qui valorise le genre. Je me retrouve sur une place bancaire où nous sommes quatre femmes dirigeantes de banque. Il n’y en a pas beaucoup. Je tiens à remercier le personnel qui a abattu un travail immense et qui continue à le faire », a-t-elle déclaré lors de sa nomination.

Elle représente aujourd’hui, un exemple de réussite fulgurante pour les jeunes femmes d’affaires africaines, mais également un étendard de la promotion de la femme en Afrique subsaharienne. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

  • Cylcone Idai : Une ville quasi-rayée et plusieurs morts au Mozambique et au Zimbabwe

    A Beira, la deuxième ville du Mozambique et ses environs les dégâts après le passage du cyclone Idai sont horribles. Beira est quasi-rayée de la carte de monde et ses « environs détruits ou endommagés à 90% par le cyclone Idai », a annoncé lundi 18 mars la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

  • Tchad : Les combats d’une féministe

    Banata Tchalé Sow est directrice du cabinet civil de la Présidence. Femme de caractère et de convictions, elle est aussi un ardent défenseur de la …

  • Antoine Glaser (Journaliste) : Espions et services secrets

    Dans Nos chers espions en Afrique, Antoine Glaser et Thomas Hofnung pénètrent dans l’univers du renseignement. À l’heure de la guerre économique, des grands contrats publics et de l’économie informelle, les espions sont à la manoeuvre.

  • Nos chers espions en Afrique : Au coeur du secret

    Le renseignement français en Afrique se révèle traversé de conflits entre services et fait face à une concurrence grandissante pour conserver son influence auprès des Présidents : services privés, puissances nouvelles, et les services africains eux-mêmes.

  • Le royaume de la débrouille

    À Kinshasa, qui accueille plus de 10 millions d’habitants, la lutte pour la survie est une bataille quotidienne pour des milliers de personnes. Cela étant, les jeunes congolais ne manquent pas d’inventivité.