x
Close
Santé Société

Prévenir et combattre sans relâche le cancer du sein

Prévenir et combattre sans relâche le cancer du sein
  • Publiénovembre 9, 2022

Plusieurs pays africains ont participé à « Octobre Rose », destiné à sensibiliser les populations au cancer du sein. À Madagascar, différentes manifestations ont été organisées, afin de dépister la maladie ou de proposer des services liés à la santé de reproduction.

 

Le 30 octobre au matin, un rassemblement de milliers de « marcheurs roses » autour du lac Anosy a clôturé un mois de manifestations et de sensibilisation. Si le mois d’octobre a été désigné au niveau mondial comme le « mois rose » pour attirer l’attention de tous sur la nécessité de déployer des efforts conséquents pour la sensibilisation au cancer du sein, les partenaires ont concrètement lancé la campagne de sensibilisation, de dépistage du cancer du sein et du cancer du col de l’utérus, ainsi que des offres de service en matière de santé de la reproduction. Accompagnés par le ministère de la Santé publique, la Fondation Akbaraly, le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) et l’OMS n’avaient qu’un but commun : sauver des vies.

Selon l’OMS, les cancers gynécologiques constituent les cancers les plus fréquents ; ils représentaient le tiers des cas en 2020. Dans la majorité des situations, les femmes qui se rendent à l’hôpital pour un diagnostic présentent la maladie à un stade déjà avancé.

La campagne, placée sous le thème « Ensemble pour prévenir et vaincre le cancer du sein et du col de l’utérus », s’est déroulée sur l’ensemble du territoire malgache, ciblant les filles et les femmes.

En particulier, la Fondation Akbaraly a ciblé en priorité les épouses des hommes au sein de l’Armée, de la Police et de la Gendarmerie. Sans oublier, bien entendu, la police féminine, les organisations des femmes en situation de handicap, les femmes détenues, ainsi que les travailleuses du sexe, dans plusieurs localités.

« Nous avons remarqué un engouement mémorable de la campagne Octobre Rose en province, dans nos différents centres de santé, ainsi qu’à Antananarivo. Les activités de sensibilisation à Sainte-Marie ont également été remarquables. Des rassemblements festifs par des danses, des musiques dédiées à la cause et des animations quotidiennes autour de la sensibilisation au dépistage des cancers féminins sont la manifestation d’un intérêt qui nous tient à cœur », commente le Dr Francesco Cimino, directeur exécutif de la Fondation Akbaraly.

Qui a comptabilisé, en un mois, plus de 3 000 pap-tests (examen du col de l’utérus), plus de 5 000 dépistages du cancer du sein, plus de 7 000 personnes sensibilisées à ces maladies.

Ces activités ont été accompagnées de partages d’informations et de sensibilisations sur la prévention des Violences basées sur le genre (VBG), un combat mené par l’UNFPA partout sur le continent, ainsi que par des services de prise en charge disponibles.

 

La santé n’est pas que l’absence de maladie

« C’est grâce au concours de tout un chacun, de l’engagement de tous nos partenaires et de toute l’équipe intervenante en province que nous avons obtenu ces résultats », s’est réjouie la présiidente de la Fondation Akbaraly, Cinzia Catalfamo Akbaraly. Qui a précisé que « la lutte contre les cancers féminins ne s’arrête pas au 31 octobre », invitant toutes les femmes sans discrimination à se faire dépister ; « il en va de leur santé et de leur vie. »

Selon l’OMS, les cancers gynécologiques constituent les cancers les plus fréquents ; ils représentaient le tiers des cas en 2020. Dans la majorité des situations, les femmes qui se rendent à l’hôpital pour un diagnostic présentent la maladie à un stade déjà avancé. La tenue d’une campagne telle qu’Octobre Rose vise ainsi à renforcer le plaidoyer en faveur de l’accès des femmes et des filles au dépistage et aux soins relatifs aux cancers gynécologiques, aux informations et aux services de prise en charge des VBG.

Cinzia Catalfamo Akbaraly
Cinzia Catalfamo Akbaraly

De son côté, la Fondation Akbaraly, fondée en 2008, développe des projets pilotes durables principalement dans quatre pays, Inde, Rwanda, Italie et Madagascar. Dans sa vision, « la santé n’est pas seulement l’absence de maladie, mais la possibilité d’atteindre un état de bien-être physique, psychologique et social complet pour chacun ». Ses projets reposent sur quatre grands principes : plaidoyer et sensibilisation ; éducation et formation ; prévention et traitement ; recherche scientifique.

Ses projets les plus importants incluent 4aWoman, le premier programme intégré de prévention et de diagnostic précoce du cancer en Afrique subsaharienne, ainsi que Fihavanana, dédié à l’éducation et au bien-être des enfants vulnérables. La Fondation est également attentive au développement de la médecine complémentaire et traditionnelle, ainsi qu’à l’autonomisation des immigrants.

@NA

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *