Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Algérie : Le trésor inexploré de Malek Chebel

Les 100 mots du Coran, l’oeuvre posthume

Les éditions PUF ont publié dans la collection « Que sais-je ? », une oeuvre pos­thume de Malek Chebel, Les 100 mots du Coran. À l’aide d’un subtil abécédaire, ce livre fait défiler des vocables contenus dans le Coran, en expliquant leur sens et la manière avec laquelle le texte sacré traite les grandes questions spirituelles et morales.

« J’ai privilégié dans le Coran “ des histoires ” aux dépens d’une exégèse trop poussée qui risque à la longue d’être sèche et stérile. Grâce à ces histoires, le Coran met en évidence la plupart des principes éthiques et moraux et touche ce faisant à l’essence prodigieuse du texte sacré, à son humanité », écrit l’auteur dans son avant-propos. Le choix des termes contenus dans l’ouvrage n’est pas fortuit.

Maleck Chebel a voulu, à travers une expli­cation juste et dépouillée, rétablir des véri­tés, débarrasser le texte de toutes les mau­vaises interprétations qu’il a subi et mettre en valeur son humanisme. Des principes moraux comme la sincérité, le pardon et la justice figurent parmi les vocables traités dans le livre.

Malek Chebel choisit aussi d’évoquer des sujets de controverse comme la place des femmes et des autres religions, la sexualité, afin de lever les équivoques. «C’est un livre formidable, car il nous permet de nous référer au sens véritable de termes qui sont souvent mal utilisés et de trouver des réponses aux questions qu’on peut se poser », commente Mikaïl Chebel.

Malek Chebel lui-même estime que le Coran n’est pas un texte rigide qui doit être appliqué au pied de la lettre, mais une invite au dialogue, a un appro­fondissement de la spiritualité. Usant d’une parabole, le penseur écrit à ce sujet que « lorsque Moïse veut voir Dieu, il lui demande de se dévoiler à lui. Mais Dieu lui répond : tu ne peux pas me voir directe­ment, mais seulement à travers des signes ». Pour Chebel, cette précision qui est loin d’être abstraite, doit servir de référent aux musulmans dans leur quête de connais­sance et d’explication de la religion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts