x
Close
Société

Les aspirations des Africains

Les aspirations des Africains
  • Publiéseptembre 22, 2023

L’institut Afrobarometer a compilé les opinions des Africains sur les questions de société et de gouvernance. Si l’aspiration à la démocratie progresse et si les questions environnementales font partie des préoccupations, certains résultats peuvent surprendre.

 

Lors des réunions organisées à New York par l’Institut pour la paix des États-Unis, la délégation d’Afrobarometer a présenté les derniers résultats de son réseau d’enquêteurs. Ils ont recueilli l’opinion et l’intérêt des Africains sur les changements climatiques, la démocratie et l’égalité genre.

Autant d’éléments qui figurent en bonne place à l’ordre du jour de l’Assemblée générale des Nations unies de 2023. À une nette majorité, les Africains expriment leur soutien à la démocratie et à une gouvernance responsable. Certains résultats peuvent néanmoins surprendre.

Entre 2014 et 2022, le soutien à la démocratie a fortement diminué dans plusieurs pays : Mali (chute de 36 points de pourcentage), Burkina Faso (-26 points), Afrique du Sud (-21 points) et Guinée (-15 points).

En effet, en moyenne, dans 36 pays africains interrogés en 2021-2022, plus de la moitié (52%) des Africains déclarent avoir entendu parler des changements climatiques, tandis que 46% déclarent ne pas en avoir entendu parler. La sensibilisation varie considérablement selon les pays, d’environ 80% aux Seychelles à seulement 22% en Tunisie.

Parmi ceux qui sont informés des changements climatiques, près des trois quarts (73%) déclarent qu’ils ont un impact négatif sur leur vie. Ce point de vue est particulièrement répandu à Madagascar (91%), au Lesotho (88%), à Maurice (86%), au Malawi (86%) et au Bénin (85%).

Dans l’ensemble, peu de citoyens sont satisfaits des efforts des gouvernements, des pays développés, des entreprises et de l’industrie ainsi que des citoyens pour lutter contre les changements climatiques, et la plupart exigent « beaucoup plus » de ces différentes parties prenantes.

Des majorités dans les 36 pays veulent que leur gouvernement prenne des mesures immédiates pour limiter les changements climatiques, même si ces mesures sont coûteuses, entraînent des pertes d’emploi ou pèsent sur l’économie. Dans 14 pays, au moins 80% des citoyens sensibilisés aux changements climatiques partagent ce point de vue.

 

Prise de conscience

Sur l’égalité entre les genres et les violences basées sur le genre, près des trois quarts (73%) des personnes interrogées estiment que les femmes devraient avoir les mêmes droits que les hommes en matière de propriété foncière et d’héritage, tandis qu’une majorité plus faible (58%) de répondants soutiennent l’égalité des droits en matière d’embauche.

Les trois quarts (75%) des citoyens estiment que les femmes devraient avoir les mêmes chances que les hommes de briguer des fonctions politiques, rejetant l’idée selon laquelle les hommes seraient de meilleurs dirigeants politiques et devraient donc être prioritaires en tant que candidats. C’est l’opinion majoritaire dans tous les pays étudiés, à l’exception du Soudan où une faible majorité (53%) de citoyens affirment que les hommes font de meilleurs dirigeants.

Si une grande majorité (79%) des citoyens jugent qu’une femme gagnera en popularité dans la communauté si elle se présente aux élections, une proportion significative pense également qu’il est probable qu’elle soit critiquée ou harcelée (52%) et qu’elle soit confrontée à des problèmes avec sa famille (40%).

Les répondants considèrent la violence fondée sur le genre comme le problème le plus important lié aux droits des femmes auquel leur gouvernement et leur société doivent s’attaquer.

En revanche, ils sont divisés sur la question de savoir si la violence domestique doit être traitée comme une affaire criminelle (50%) ou comme une affaire privée (47%).

Interrogés sur la démocratie et la gouvernance, une nette majorité d’Africains expriment leur soutien à la démocratie et à une gouvernance responsable.

Les deux tiers (66%) déclarent préférer la démocratie à tout autre système de gouvernance. Des majorités encore plus larges rejettent les alternatives non démocratiques : Le « régime d’un seul homme » (80%), le « régime d’un parti unique » (78%) et le régime militaire (67%).

 

Aspirations démocratiques

Les Africains sont aussi majoritaires à approuver les normes, les institutions et les pratiques associées à la gouvernance démocratique, notamment le choix des dirigeants politiques par les urnes (75%), l’imposition de limites constitutionnelles au mandat présidentiel (74%), la concurrence multipartite (64%), la liberté des médias (65%) et la redevabilité du gouvernement (61%).

La délégation d'Afrobarometer présente à New York cette semaine.
La délégation d’Afrobarometer présente à New York cette semaine.

 

Dans trente pays régulièrement interrogés par Afrobarometer entre 2014/2015 et 2021/2022, les citoyens ont été largement constants au fil du temps dans leur demande de démocratie et de gouvernance responsable à travers de nombreux indicateurs.

Cependant, la préférence pour la démocratie est désormais une opinion minoritaire dans quatre pays : Mali (39%), Afrique du Sud (43%), Angola (47%) et Lesotho (49%). Entre 2014 et 2022, le soutien à la démocratie a fortement diminué dans plusieurs pays : Mali (chute de 36 points de pourcentage), Burkina Faso (-26 points), Afrique du Sud (-21 points) et Guinée (-15 points).

@NA

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *