Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Le Togo accentue la gestion sociale de la crise

Bonne surprise pour les parents d’élèves togolais : le gouvernement vient de décider la gratuité des frais d’inscription et de scolarité pour l’année scolaire 2021-2022. Il renouvelle d’autres mesures de soutien, notamment auprès des populations vulnérables.

Par Paule Fax

C’est une décision exemplaire que vient de prendre le gouvernement du Togo, afin d’atténuer l’effet économique de la crise sanitaire dans sa population. L’État décide de la gratuité des frais d’inscription et de scolarité pour le compte de l’année scolaire 2021-2022, dans les collèges et lycées d’enseignement public.

Le gouvernement « salue le courage de sa vaillante population togolaise » et exhorte ladite population « à encore plus de discipline et de vigilance dans le respect des mesures de riposte contre la pandémie et à adhérer massivement à la campagne de vaccination en cours ».

Cette mesure sociale, qui prend effet dès à présent, alors que se prépare la rentrée du 20 septembre, vise à « atténuer l’impact de la pandémie » sur les populations vulnérables, précise le gouvernement dans un communiqué. Le Togo fait figure d’exemple quand à la « gestion sociale » de la crise pandémique.

Dès les premiers mois de 2020, en effet, le gouvernement a mis en action ou réactivé différents programmes sociaux, dont le programme Novissi (lire encadré). Lequel aurait déjà coûté 13 milliards de F. CFA (près de 20 millions d’euros). L’État a pris en charge des frais d’inscriptions aux différents examens pour le compte de l’année scolaire 2020-2021. Le coût de cette mesure serait voisin de 1,9 milliard de F.CFA (2,9 millions d’euros). Il s’agissait « de soutenir l’activité économique et les populations vulnérables », insiste le gouvernement.

Cette exemption des frais de scolarité se double du renouvellement d’une autre mesure phare : la prise en charge par l’État de la tranche sociale des factures d’eau et d’électricité pour le mois d’août 2021. Cette disposition, déjà appliquée entre avril et août 2020, avait bénéficié à des milliers de Togolais et coûté à l’État près de 10 milliards de F.CFA. La « tranche sociale » correspond à une consommation d’eau maximale de 10 m3 et une consommation d’électricité de 40 KWh, pour un usage domestique.

Lomé

« La crise sanitaire que traverse le monde a eu des impacts socio-économiques sur toutes les populations et menace de creuser encore plus le fossé des inégalités et des vulnérabilités », explique un communiqué du gouvernement. Lequel s’engage « à ne laisser personne de côté, particulièrement en cette période de préparation de la rentrée scolaire ».

Des classes surchargées ?

« Nous saluons hautement ces décisions ; elles sont une bonne chose pour alléger les dépenses que les parents font pour leurs enfants », commente Edoh Koffi Misseboukpo, de l’Union togolaise des associations des parents d’élèves et d’étudiants, cité par RFI.

Le Togo présente le taux de scolarisation, en primaire, le plus élevé d’Afrique de l’Ouest : 94% ; ce pour un taux d’achèvement de l’enseignement primaire également le plus élevé de la sous-région

Reste à savoir comment le gouvernement compte organiser la rentrée et mettre des moyens supplémentaires, s’il le peut, pour faire face aux classes potentiellement surchargées. Certains effectifs pourraient doubler, voire tripler redoutent certains, à la faveur de cette mesure.

Le danger est à nuancer : le Togo présente le taux de scolarisation, en primaire, le plus élevé d’Afrique de l’Ouest : 94% ; ce pour un taux d’achèvement de l’enseignement primaire également le plus élevé de la sous-région : 89%. Au collège, la scolarisation, il est vrai, retombe à 51,7%. Un surcroît d’élèves est donc envisageable pour la rentrée de septembre. D’ici 2030, Lomé entend consolider ses acquis avec l’aide de partenaires nationaux et multilatéraux comme l’Unicef et le Partenariat mondial pour l’éducation.

Enfin, le gouvernement « salue le courage de sa vaillante population togolaise » et exhorte ladite population « à encore plus de discipline et de vigilance dans le respect des mesures de riposte contre la pandémie et à adhérer massivement à la campagne de vaccination en cours ».

PF

ENCADRE

L’exemple Novissi

Le programme Novissi (« solidarité », en langue éwé) de revenu universel de solidarité a reçu le soutien des institutions internationales, dont la Banque mondiale. Son caractère innovant a été salué par les spécialistes du développement et les économistes, dont les Prix Nobel Esther Duflo et Abhijit Banerjee. Il se distingue d’autres innovations par sa stratégie d’identification et de ciblage des populations visées.

L’inscription s’effectue, sans difficultés, par une plateforme accessible par un téléphone mobile. Chacun peut y souscrire et l’administration dispose très tôt des renseignements requis. Le croisement des fichiers (civils et de téléphonie) permet de fournir facilement les documents administratifs, sans recourir au format papier.

Et le moyen de paiement via mobile, sur un porte-monnaie électronique, permet de toucher une population encore peu bancarisée, bien que le Togo présente un taux de bancarisation de 26,8%. À noter une autre spécificité : dans chaque catégorie, les femmes touchent un revenu d’aide légèrement supérieur à celui des hommes.

PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts