x
Close
Société

Le Sénégal accélère le rythme dans le numérique

Le Sénégal accélère le rythme dans le numérique
  • Publiémai 5, 2023

Misant sur les relais de croissance offerts par le numérique, le Sénégal s’apprête à inaugurer un nouveau câble sous-marin. D’autre part, l’Internet Society Foundation accorde jusqu’à 250 000 dollars à des organisations qui améliorent les compétences des Sénégalais.

 

Selon l’Union internationale des télécommunications, près de 58 % des Sénégalais utilisent l’Internet. On note donc une croissance par rapport aux années précédentes. C’est dans ce contexte que la fondation américaine Internet Society recherche des projets dans le pays, visant à tirer parti de cet accroissement de l’accès en créant des opportunités éducatives ou en soutenant l’inclusion économique des communautés mal ou non desservies.

« Le 16 mai prochain, le président de la République va mettre en service le nouveau câble sous-marin 100% sénégalais, une première dans l’histoire du pays. »

Par exemple, il s’agit de mettre à profit l’Internet pour améliorer l’accès à un enseignement primaire et secondaire de qualité et les résultats de l’apprentissage, d’améliorer les méthodologies et les capacités d’enseignement virtuel et à distance, de créer des opportunités financières, de renforcer l’indépendance économique et de générer des sources de revenus durables. 

Ainsi, l’Internet Society Foundation a-t-elle lancé un nouveau cycle de subventions afin de stimuler l’écosystème sénégalais et de multiplier les opportunités pédagogiques grâce au soutien apporté aux citoyens et aux communautés pour une utilisation davantage maîtrisée et efficace de l’Internet. Le programme Strengthening Communities, Improving Lives and Livelihoods (SCILLS) est désormais accessible aux organisations éligibles au Sénégal. Des subventions d’un montant pouvant atteindre 250 000 dollars seront octroyées à des organisations pour des projets durant jusqu’à deux ans.

Les candidatures au programme ont été ouvertes le 1er mai 2023 et les dossiers complets doivent être déposés au plus tard le 31 mai 2023. L’attribution provisoire des bourses sera annoncée dans le courant du mois d’août 2023.

L’« accès à l’internet a fortement augmenté au Sénégal, mais l’accès aux connaissances et aux compétences en matière d’internet reste inaccessible pour certains », explique Sarah Armstrong, directrice exécutive de l’Internet Society Foundation. « Ces nouvelles subventions du programme SCILLS soutiendront les organisations qui connectent les communautés défavorisées aux compétences numériques essentielles nécessaires au développement de la croissance économique et des perspectives d’éducation. »

Les subventions précédentes du programme SCILLS au Sénégal ont été attribuées à :

  • Simplon Fondation, qui a permis à 420 jeunes âgés de 18 à 30 ans d’acquérir des compétences numériques fondamentales dans le cadre de sessions de formation de cinq jours.
  • Association Jeunesse Espore, qui a connecté les populations rurales de façon à améliorer leurs performances agricoles et à poursuivre leur développement économique.
  • Croissance TIC Dakar, qui accompagne les responsables de projets, les entrepreneurs, les start-up, les jeunes et les femmes à travers la formation et le coaching, un accès amélioré à l’Internet et à l’infrastructure numérique.
  • Synergie pour l’éducation au numérique et aux média (Senum), qui a obtenu le renouvellement de sa subvention l’année dernière, poursuit la formation des enseignants à l’utilisation de l’internet et soutient les élèves dans le développement de leurs compétences en TIC par le biais de tech clubs et de hackathons inter-collégiaux.

*****

En bref

Un nouveau câble sous-marin inauguré le 16 mai

 

L’annonce a été faite par le ministre de la Communication, des télécommunications et l’économie numérique, Moussa Bocar Thiam. « Le 16 mai prochain, le président de la République va mettre en service le nouveau câble sous-marin 100% sénégalais, une première dans l’histoire du pays », a-t-il déclaré le 5 mai lors de l’arrivée officielle de la caravane Sénégal Connect dans la capitale du Ndiambour, relaye l’agence APS.

« Le président de la République a beaucoup investi dans le domaine du numérique, pour nous permettre d’avoir plus de 6000 kilomètres de fibre, d’avoir un parc technologique numérique, un Data center pour conserver nos données et des espaces Sénégal services, dans les 46 départements du pays ».

Le ministre chiffre à 200 milliards de F.CFA (305 millions d’euros) l’effort consenti par l’État dans ce domaine.

« Avec le numérique, le Sénégal à l’occasion de rattraper le retard considérable que nous avions eu dans le développement. Aujourd’hui, on sait que le numérique représente 10% du PIB sénégalais, alors que dans tous les pays développés, il est à 40%. » Le ministre, qui plaide pour l’usage du numérique, notamment au travers des réseaux sociaux, promet à ce propos que l’« État prendra toutes ses responsabilités, pour qu’on ait une utilisation légale et encadrée selon les règles édictées par la loi ».

@AB

 

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *