Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

La plateforme africaine étend son action

Lancée à l’initiative de l’Union africaine, la plateforme fournitures médicales augmente son dispositif, devant la demande et les partenariats nouveaux. Celui conclu avec la Fondation B&M Gates permettra la distribution d’un médicament jugé efficace.

Par Paule Fax

Alors que la pandémie de Covid-19 semble relancée dans plusieurs pays africains, l’UA (Union africaine) semble satisfaite des premiers résultats de la plateforme de fournitures médicales.

Lancée le 18 juin, l’AMSP enregistre une augmentation de la demande de fournitures de la part des pays membres de l’Union africaine. L’initiative s’étend désormais aux hôpitaux africains et aux pays de la Communauté caribéenne. L’UA considère qu’aujourd’hui, près d’un million d’Africains en bénéficient directement.

« Nous nous préparons à devenir un acteur essentiel dans la manière dont les approvisionnements en oxygène, les anticorps monoclonaux et les vaccins sont accessibles sur le continent ».

L’AMSP a gagné du terrain dans l’approvisionnement de fournitures de matériel médical, a conclu de nouveaux partenariats majeurs à l’échelle mondiale et a connu une augmentation de la demande de fournitures médicales des pays membre, signale l’UA.

L’envoyé spécial de l’Union, Strive Masiyiwa, a fait le point des principaux développements que la Plateforme a réalisés au cours des trois dernières semaines, auprès du président en exercice de l’UA, Cyril Ramaphosa.

Récemment, le président Sud-africain a demandé à l’équipe de la plateforme d’envisager la distribution de produits pharmaceutiques prometteurs « qui pourraient être utiles à nos médecins, en étroite collaboration avec les Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC Afrique) ».

C’est pour répondre à cette demande que Strive Masiyiwa, l’homme d’affaires zimbabwéen à qui l’on doit l’idée de la création de l’ASMP, a fait appel à la Fondation Bill et Melinda Gates. « Laquelle s’est engagée à rejoindre notre initiative pour obtenir un médicament, appelé dexaméthasone. »

Le médicament, de la famille des stéroïdes, est utilisé pour traiter la Covid-19 dans les hôpitaux aux États-Unis et en Europe, sur des patients très malades, suite aux résultats de l’essai Recovery. « L’essai a démontré une réduction significative de la mortalité, sauvant des vies que nous ne pourrions pas sauver sans cette intervention. »

Environ 1 million de personnes bénéficieront du médicament (équivalent à 9 millions de comprimés), qui sera distribué proportionnellement et gratuitement à tous les pays intéressés par son utilisation.

Vers la distribution de nouveaux tests

Le directeur Afrique de la Fondation Gates, Cheikh Oumar Seydi, explique le soutien à la Plateforme : « Nous partageons la conviction que l’accès aux outils vitaux ne doit pas dépendre de la capacité de payer. »

La demande de fournitures médicales sur la Plateforme comprend celle des États membres de l’Union africaine, des organisations non gouvernementales internationales de premier plan ainsi que des fondations internationales et africaines.

En outre, l’Africa CDC a obtenu 15 millions de dollars de la Fondation MasterCard, qui ont été utilisés pour acheter des kits de test PCR via la plateforme. « Ces produits appuieront notre partenariat pour accélérer l’initiative de tests Covid-19 lancée il y a quelques semaines », justifie le directeur exécutif du CDC Afrique, le Dr John Nkengasong.

Ces dons de dexaméthasone et de kits de test seront effectués gratuitement aux États membres de l’UA, une fois qu’ils se seront inscrits sur la plateforme afin de confirmer leur attribution et d’organiser la livraison.

Strive Masiyiwa rappelle le rôle de la Plateforme concernant la fourniture de matériels : « Nous nous préparons à devenir un acteur essentiel dans la manière dont les approvisionnements en oxygène, les anticorps monoclonaux et les vaccins sont accessibles sur le continent ». L’Afrique ne doit pas être à la traîne quand ces produits sont disponibles dans le monde entier.

D’autre part, le catalogue de l’Unicef est désormais répertorié et achetable sur la Plateforme, tandis que les demandes des fournisseurs de fournisseurs médicaux ont triplé depuis le lancement. Elle recevrait les candidatures de 40 nouveaux fournisseurs par jour.

La demande de fournitures médicales sur la Plateforme comprend celle des États membres de l’Union africaine, des organisations non gouvernementales internationales de premier plan ainsi que des fondations internationales et africaines.

« Nous nous efforçons également d’élargir l’accès de notre plateforme aux hôpitaux et aux autorités locales agréés par leurs gouvernements des États membres », explique Strive Masiyiwa. Qui entend garantir que les fournitures essentielles sont disponibles au niveau de l’hôpital « de manière rapide et opportune ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This