Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Fondation Mastercard s’engage pour la vaccination  

Appuyant le CDC Afrique et l’Union africaine, la Fondation Mastercard va financer la vaccination de plus de 50 millions d’Africains. Les partenaires veulent aider à la reprise économique en Afrique et à la fabrication de vaccins sur le continent.

Par Kimberly Adams

Le CDC Afrique reçoit un appui de taille de la part de son partenaire Mastercard. La Fondation créée par le géant américain des systèmes de paiements va déployer 1,3 milliard de dollars au cours des trois prochaines années, en partenariat avec les Centres africains de contrôle et de prévention des maladies. Objectif : sauver la vie et les moyens de subsistance de millions de personnes en Afrique et accélérer la reprise économique du continent.

L’initiative, baptisée « Sauver des vies et des moyens de subsistance », permettra d’acquérir des vaccins pour plus de 50 millions de personnes, de soutenir la livraison de vaccins à des millions d’autres à travers le continent, de jeter les bases de la fabrication de vaccins en Afrique en mettant l’accent sur le développement du capital humain et de renforcer le CDC.

L’action tournera autour de quatre axes : l’achat de vaccins, leur déploiement, le transport et la logistique, l’aide à la fabrication de vaccins en Afrique. L’initiative permettra d’acquérir des vaccins sûrs et efficaces, afin de contribuer à combler l’écart dans la disponibilité des vaccins sur le continent.

L’accord a été officialisé ce 8 juin 2021 lors d’une conférence en ligne réunissant Reeta Roy, PDG de la Fondation Mastercard, John Nkengasong, directeur de CDC Afrique. Et qui a compté l’intervention des présidents Félix Tshisekedi (RD Congo), président en exercice de l’Union africaine, Paul Kagamé (Rwanda), Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), ainsi que de Moussa Faki Mahamat, qui dirige la Commission de l’Union africaine.

Une vaccination insuffisante à ce jour

« Il est urgent d’assurer un accès et une livraison équitables de vaccins dans toute l’Afrique. Cette initiative vise à valoriser toutes les vies et à accélérer la reprise économique du continent », a expliqué Reeta Roy. « Dans le processus, cette initiative catalysera les opportunités de travail dans le secteur de la santé et au-delà dans le cadre de notre stratégie Young Africa Works. »

L’objectif de l’Union africaine est de vacciner au moins 60 % – environ 750 millions de personnes ou l’ensemble de la population adulte du continent –, d’ici la fin de 2022. À ce jour, pourtant, moins de 2% des Africains ont reçu au moins une dose de vaccin.

Le nouveau partenariat s’appuie sur les efforts de la facilité d’accès mondial aux vaccins (COVAX), de l’équipe de travail africaine sur l’acquisition de vaccins (AVATT) et de la communauté mondiale pour élargir l’accès à la prévention travers l’Afrique.

Le nombre de vaccins disponibles en Afrique représente une petite partie de l’approvisionnement mondial et les coûts financiers pour acheter, livrer et administrer les vaccins restent importants. Les CDC Afrique appellent les gouvernements, les bailleurs de fonds mondiaux, le secteur privé et d’autres à aider à atteindre cet objectif.

« Garantir l’inclusivité dans l’accès aux vaccins et renforcer la capacité de l’Afrique à fabriquer ses propres vaccins n’est pas seulement bon pour le continent, c’est le seul moyen durable de sortir de la pandémie et d’accéder à un avenir sûr pour la santé », explique le Dr John Nkengasong, directeur du CDC Afrique. « Ce partenariat avec la Fondation Mastercard est une étape audacieuse vers l’établissement d’un nouvel ordre de santé publique pour l’Afrique, et nous invitons d’autres acteurs à se joindre à ce voyage historique. »

En 2020, l’Afrique a fait face à sa première récession économique en 25 ans. La Banque africaine de développement considère que la crise sanitaire pourrait annuler les gains durement acquis en matière de réduction de la pauvreté depuis vingt ans et plonger 39 millions de personnes dans l’extrême pauvreté en 2021. Dès lors, la vaccination à grande échelle paraît essentielle à la reprise économique des pays africains.

Appuyer la R&D africaine

L’initiative s’appuie sur une collaboration antérieure entre la Fondation Mastercard et l’Africa CDC pour élargir l’accès aux kits de test et renforcer les capacités de surveillance en Afrique. Grâce au soutien de la Fondation, le Partenariat des CDC pour accélérer les tests Covid-19 (PACT) a déployé près de deux millions de tests et plus de 12 000 agents de santé formés et intervenants rapides à travers l’Afrique. Au total, le PACT a permis plus de 47 millions de tests à travers le continent.

L’action tournera autour de quatre axes : l’achat de vaccins, leur déploiement, le transport et la logistique, l’aide à la fabrication de vaccins en Afrique. L’initiative permettra d’acquérir des vaccins sûrs et efficaces pour au moins 50 millions de personnes, afin de contribuer à combler l’écart dans la disponibilité des vaccins sur le continent. Le CDC Afrique consultera les ministères de la Santé des États membres et d’autres institutions compétentes. L’initiative identifiera et répondra aux besoins pour une distribution réussie des vaccins. Ce qui ira, notamment de l’achat et transport des produits au séquençage génomique pour identifier des variants potentiels.

D’autre part, permettre la fabrication continentale de vaccins nécessitera une main-d’œuvre qualifiée pour piloter, à moyen terme, des domaines critiques tels que la conception des processus, l’assurance qualité et les tests de laboratoire.

À plus long terme, ces moyens humains seront complétés par les compétences nécessaires pour conduire la R & D sur le continent.

KA

Photo : John Nkengasong, directeur de CDC Afrique, et Reeta Roy, PDG de la Fondation Mastercard

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts