Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Des pays mobilisés contre les crises alimentaires

Les efforts du Burkina Faso

Au printemps 2020, les pays, avec l’appui de leurs partenaires, ont considérablement augmenté leurs moyens de réponse pour faire face à la crise. Par exemple, le Plan d’urgence sécurité alimentaire (PUSA) du Sénégal étend le champ d’action à toutes les cibles susceptibles d’être affectées par les effets de la pandémie.

Le budget du PUSA augmente ainsi de 114,9 milliards de F.CFA (175 millions d’euros), soit 13 fois le budget initial. Au Niger, le plan de réponse a également été reversé au plan de riposte à la pandémie de coronavirus. Ceci a permis d’assurer la prise en compte de la sécurité alimentaire, aux côtés d’autres priorités tels que la santé et l’éducation.

Le rapport s’intéresse particulièrement au Burkina Faso, où est mis en œuvre un plan de réponse et de soutien aux populations vulnérables à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition. Il tient compte de l’aggravation de la situation sécuritaire et de l’impact de la crise sanitaire. Le budget a été augmenté de 13,3 milliards de F.CFA (20,1 millions d’euros), soit un quasi triplement en deux ans.

Le plan révisé reflète les nouveaux besoins des populations déplacées internes ; des actions spécifiques ont été menées – dans la mesure du possible, dans les zones d’accès difficile.  

Les mesures relatives à la lutte contre le coronavirus (mise en quarantaine de villes touchées, fermeture des marchés, couvre-feu) ont entravé la réalisation de certaines activités. Dès lors, le gouvernement a pris une série de mesures d’atténuation, comme la création de points de vente de céréales à prix subventionné et la distribution alimentaire gratuite.

Il a également lancé un fonds de solidarité au profit des acteurs du secteur informel, en particulier les femmes, pour la relance des activités de commerce des fruits et légumes. La levée des restrictions et la réouverture des principaux marchés ont permis une reprise des activités commerciales contribuant à un meilleur niveau d’approvisionnement des marchés agricoles.

LS

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts