x
Close
Société

Des pays africains exemplaires

Des pays africains exemplaires
  • Publiéjuillet 28, 2023

Six pays, dont le Cameroun, le Ghana et le Rwanda, affichent des progrès exemplaires en matière de droits et santé sexuels et reproductifs des adolescents. Une enquête se propose d’étudier ces bonnes pratiques, afin de définir des recommandations.

 

 

Exemplars in Global Health (EGH) est un programme qui étudie les pays ayant réalisé des progrès exemplaires en matière de santé publique afin d’aider les décideurs politiques à prendre des décisions basées sur des données probantes. Cet organisme lance un nouveau projet de recherche sur les droits et la santé sexuels et reproductifs (DSSR). Dirigé par un réseau multinational de chercheurs et de conseillers jeunesse, le projet ASHER (Adolescent Sexual and Reproductive Health and Rights Exemplars) étudiera comment six pays, le Cameroun, le Ghana, l’Inde, le Malawi, le Népal et le Rwanda, ont réalisé des progrès exemplaires en matière de réduction des grossesses chez les adolescentes et de promotion des DSSR des adolescents.

En 2019, plus de 20 millions de grossesses ont été enregistrées chez les adolescentes âgées de 15 à 19 ans dans les pays à revenu faible et intermédiaire.

Les investissements dans l’amélioration des DSSR des adolescents ont augmenté à l’échelle mondiale, mais les progrès restent lents et inégaux. En 2019, plus de 20 millions de grossesses ont été enregistrées chez les adolescentes âgées de 15 à 19 ans dans les pays à revenu faible et intermédiaire ; près de la moitié de ces grossesses n’étaient pas désirées, et 55 % d’entre elles se sont terminées par des avortements, qui peuvent souvent être dangereux s’ils ne sont pas sécurisés.

Le projet de recherche examinera les politiques et les programmes qui, dans chacun des six pays exemplaires, ont permis d’obtenir des résultats positifs en matière DSSR des adolescents. Le projet vise également à mettre en évidence les leçons et les meilleures pratiques qui peuvent être appliquées à la fois dans les pays exemplaires et dans d’autres pays confrontés à des défis similaires.

Le Dr. Claude Muvunyi est directeur général du Centre biomédical du Rwanda (RBC). Il explique : « Garantir la santé sexuelle et reproductive des adolescents est une priorité pour nous, ainsi que la création d’un environnement propice à la recherche et à l’innovation, qui permet à terme d’éclairer les politiques. »

 

Donner la parole aux jeunes

C’est pourquoi son organisme s’engage à utiliser les futurs résultats de ce projet « pour renforcer ses interventions dans ce domaine, notamment en renforçant la mise en œuvre de facteurs qui se sont avérés essentiels à l’améliorer la santé sexuelle et reproductive des adolescents ». Ceci « permettra de développer des programmes innovants et de nous engager dans des partenariats stratégiques afin de garantir que chaque adolescent au Rwanda ait accès à des services complets et adaptés à ses besoins. »

Le monde abrite aujourd’hui la plus grande cohorte d’adolescents de l’histoire : 1,8 milliard de personnes âgées de 10 à 19 ans – et ce nombre devrait augmenter jusqu’en 2050, en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Avec ce nouveau projet de recherche, Exemplars in Global Health vise à informer et à améliorer les politiques liées aux DSSR des adolescents afin de contribuer à l’autonomisation de cette cohorte de jeunes afin qu’ils soient en mesure de contribuer au bien-être et au développement de leurs propres communautés.

Des organismes de recherche locaux mèneront des recherches approfondies dans chaque pays, tandis que l’Institut africain pour la politique de développement (AFIDEP) réalisera des analyses transnationales. Le projet prévoit également la participation de deux conseillers jeunesse dans chaque pays qui participeront à la formulation des recommandations issues des résultats.

 

Pour des choix éclairés

Foster Mafiala, conseiller jeunesse du projet et membre du groupe consultatif technique mondial (TAG) du Malawi, rappelle l’enjeu : « En tant qu’adolescent, être invité à participer à l’élaboration et à la réalisation de ce projet de recherche signifie que je peux avoir mon mot à dire dans la définition des questions que nous posons et des facteurs que nous explorons pour mieux comprendre les besoins et les défis de tous les adolescents. » Ce conseiller espère que les résultats de ce projet « aideront nos dirigeants à mettre en place des services de santé adaptés aux jeunes et à assurer un accès plus équitable aux soins de santé pour ceux d’entre nous qui sont les plus vulnérables, afin que tous les jeunes aient les moyens de faire des choix éclairés en matière de santé sexuelle et reproductive ».

Nyovani Madise, chercheur principal de l’African Institute for Development Policy (AFIDEP) souligne que l’un des meilleurs moyens de soutenir les progrès sur toute question de santé est de tirer des leçons de ceux qui ont déjà réussi dans ce domaine. « En effectuant une analyse rigoureuse et objective des progrès exemplaires de ces six pays en matière de DSSR des adolescents, notre consortium de chercheurs nationaux et internationaux espère en apprendre davantage sur les facteurs qui ont le plus influencé les progrès excellents que nous avons observés jusqu’à présent dans six pays. » À terme, « nous souhaitons doter les décideurs politiques d’outils qui leur permettront d’améliorer le bien-être de tous les jeunes », conclut-il.

Les résultats du projet de recherche ASHER devraient être disponibles en 2024.

@NA

Écrit par
Paule Fax

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *