Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Des maires solidaires à Tunis

L’Association internationale des maires francophones renforce son appui à la lutte contre la Covid-19, fidèle à sa vocation de solidarité. En parallèle de son assemblée générale sise à Tunis, elle a récompensé Marie du Chastel, créatrice d’AfriKIKK, et Aude Nyadanu, animatrice du projet Lowpital.

Par Laurent Soucaille

L’AIMF (Association internationale des maires francophones) a tenu son congrès à partir de Tunis, les 9 et 10 décembre 2020. Au-delà des débats techniques (élection du Bureau, préparation de l’assemblée générale) cette réunion – en grande partie virtuelle – a été le théâtre d’un colloque sur la ville. Et a pris des décisions concrètes afin de mieux soutenir les élus locaux dans la lutte contre la crise à coronavirus.

Le Bureau de l’association s’est prononcé sur l’attribution de plus d’un million d’euros de subventions pour quatorze projets qui permettront d’améliorer l’accès à la culture et à l’éducation, à l’eau et à l’assainissement, aux services de santé, mais aussi de dynamiser l’entrepreneuriat.

L’événement a réuni 130 délégations de maires et de partenaires internationaux venant de 33 pays d’Afrique, d’Amérique, d’Asie et d’Europe. Sous un format innovant, qui a couplé présentiel et distanciel, les débats ont porté sur le rôle de la ville pendant et après la crise pandémique. Après une année marquée par les crises, « cet événement est un symbole de la détermination des maires à renforcer la solidarité et le dialogue des cultures à partir des territoires », souligne le communiqué final de l’association.

Notons la présence du Chef du gouvernement tunisien, Hichem Mechichi, de la présidente de l’AIMF, la maire de Paris Anne Hidalgo, de la maire de Tunis Souad Abderrahim. Ainsi que du secrétaire général de l’Union du Maghreb Arabe, Taïeb Baccouche, et du directeur général du Développement (Devco) pour la Commission européenne, Koen Doens.

Data, logement, santé, éducation, mobilité… le numérique impacte toujours plus la gouvernance urbaine. Une nouvelle réalité à prendre en compte pour les maires qui doivent exploiter les potentialités de développement et d’attractivité offertes par le secteur, tout en prévenant les risques de dérives. Ces questions étaient au cœur des travaux, qui sont venus clore deux mois d’ateliers préparatoires tenus en visoconférence avec les autorités locales, des start-up, des universitaires…

Le prix AIMF 2020 de la Femme francophone a été décerné à deux citoyennes engagées pour le numérique : Marie du Chastel, curatrice du festival KIKK de Namur et créatrice du projet AfriKIKK, et Aude Nyadanu, créatrice du projet Lowpital.

Des actions concrètes

Marie du Chastel anime KIKK festival qui explore les cultures numériques et créatives à travers un programme de conférences, d’expositions artistiques et d’innovations technologiques, ainsi que d’événements de réseautage. En Afrique, elle anime le projet AfriKIKK, en collaboration avec une commissaire d’exposition basée à Dakar, au sein duquel est mise à l’honneur la créativité numérique de l’Afrique et de sa diaspora.

De son côté, Aude Nyadanu a lancé le projet Lowpital (contraction de « low tech » et « hôpital »), en parallèle de sa thèse. Projet qui organise des hackathons santé. Le principe est de réunir, pendant 48 heures, des personnes de tous horizons et formations, sur un sujet, afin de proposer des solutions innovantes.

La rencontre de Tunis a été l’occasion de dresser le bilan des actions engagées par l’AIMF pour soutenir les plans de riposte des villes face à la crise Covid-19. Au total 2,5 millions d’euros ont été mobilisés par l’association pour appuyer 178 villes de 19 pays. Pour faire face aux besoins à venir et alors que la crise sanitaire va affecter pour longtemps encore les territoires, le Bureau de l’association a décidé de renforcer le Fonds d’urgence de l’AIMF par un apport en économies de fonctionnement.

Le Bureau de l’association a adopté un programme d’appui aux villes pour la réalisation de projets de développement urbain. Il s’est prononcé sur l’attribution de plus d’un million d’euros de subventions pour quatorze projets qui permettront d’améliorer l’accès à la culture et à l’éducation, à l’eau et à l’assainissement, aux services de santé, mais aussi de dynamiser l’entrepreneuriat.

Ces subventions de l’AIMF joueront un rôle d’amorce pour constituer des partenariats financiers d’un montant supérieur à 8 millions d’euros. Le Bureau examinera aussi l’avancement des programmes de coopération menés par l’AIMF pour l’appui à la gouvernance locale, sur cofinancement de l’Union européenne.

Durant deux ans encore, le Bureau de l’association sera présidé par Anne Hidalgo. Les maires de Cotonou, Douala, Nice et Saint-Denis de la Réunion font leur entrée au Bureau.  La prochaine assemblée générale se tiendra à Kigali (RD Congo). D’autre part, Taïeb Baccouche, secrétaire général de l’Union du Maghreb arabe et la présidente de l’AIMF ont signé un protocole d’entente pour renforcer la coopération entre leurs organisations.

LS

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This