Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Cylcone Idai : Une ville quasi-rayée et plusieurs morts au Mozambique et au Zimbabwe

A  Beira, la deuxième ville du Mozambique et ses environs, les dégâts après le passage du cyclone Idai sont horribles. Beira est quasi-rayée de la carte de monde et ses « environs détruits ou  endommagés à 90% par le cyclone Idai », a annoncé lundi 18 mars la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR).

Par SD

L’étendue des dégâts « est énorme et terrifiante », estime encore l’organisation. Le bilan humain est dramatique. Pour sa part, le président mozambicain, Filipe Nyusi, assure que ce bilan « pourrait dépasser le millier de morts ».

Le cyclone Idai « a détruit des familles, des maisons, il n’y a pas de mot pour décrire ça ».

Ce cyclone meurtrier s’est acharné sur le centre du Mozambique depuis le jeudi 14 mars emportant sur son chemin, routes, écoles, maisons et mêmes barrages. Il s’est, par la suite, dirigé vers le Zimbabwe voisin tuant au moins 73 personnes au Mozambique et 89 au Zimbabwe.

« Pour le moment, nous avons officiellement 84 morts. Mais quand on a survolé la zone tôt ce matin (…) pour comprendre ce qui se passe, tout laisse à penser que le bilan pourrait dépasser les 1000 morts », a de nouveau déclaré le chef de l’État du Mozambique de retour à Maputo précisant que « plus de 100 000 personnes sont en danger ».

Les dégâts après le passage du cyclone Idai sont horribles

Dans la ville détruite de Beira (530 000 habitants) la situation est tragique : « Les moyens de communication ont été totalement coupés et les routes sont détruites », a pour sa part décrit Jamie LeSueur, du FICR.

« Près de 10 000 personnes sont sinistrées après le passage du cyclone, 873 maisons ont été emportées, 24 hôpitaux détruits et 267 classes partiellement ou complètement englouties » dans la région, annonce l’Institut mozambicain de gestion des désastres.

Au Zimbabwe voisin, « 89 personnes ont été tuées, 86 dans la région des Eastern Highlands, deux à Masvingo et une dans le Mashonaland est (est du Zimbabwe) », a déclaré lundi le porte-parole du gouvernement, Nick Mangwana. 

« On a l’impression d’avoir affaire aux conséquences d’une guerre à grande échelle », a estimé le ministre actuellement responsable de la Défense, Perrance Shiri.

On pourrait atteindre 1000 morts, selon le président mozambicain Filipe Nyusi

Au Zimbabwe, le pays n’a jamais connu de « destructions d’infrastructures d’une telle ampleur », a souligné le ministre des Transports Joel Biggie Matiza.  « Ce cyclone a été extrêmement violent et a touché tout le monde », a témoigné Mohamed Badate, 24 ans, employé d’un magasin de vêtements totalement dévasté.

Le cyclone Idai, a-t-il, « a détruit des familles, des maisons, il n’y a pas de mot pour décrire ça ».

La ville de Beira ravagée après le passage du cyclone Idai

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts