Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Société

Covid-19 : Selon l’OMS, personne ne sera en sécurité tant que…

La nouvelle collaboration mondiale novatrice visant à accélérer la mise au point et la production de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins contre la Covid-19 et à en assurer un accès équitable, tourne actuellement en plein régime. L’Accélérateur ACT est une promesse contre cette pandémie.

Par Serges David

Le dispositif Accélérateur ACT, en vue d’accélérer l’accès aux outils de lutte contre la Covid-19, est entré dans une phase active, car aux dire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), il n’y a pas de temps à perdre dans la lutte contre la Covid-19. 

Le vaccin Comirnaty (ARNm BNT162b2) mis au point par les laboratoires Pfizer-BioNTech, a été autorisé fin décembre par l’Agence européenne des médicaments (AEM) et la Commission européenne. Deux injections sont nécessaires pour garantir son efficacité et le sérum doit être conservé à -80°C.

Lors d’un événement co-organisée, fin avril 2020, par le directeur général de l’OMS, le président Emmanuel Macron, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et la Fondation Bill & et Melinda Gates, l’accélérateur ACT a été lancé et réunit des gouvernements, des scientifiques, des entreprises, la société civile, des organismes philanthropiques et des organisations mondiales œuvrant dans le domaine de la santé*.

Ces organisations ont uni leurs forces pour accélérer la fin de la pandémie en appuyant la mise au point et la production de produits de diagnostic, de traitements et de vaccins contre la Covid-19  dont le monde a besoin, dans le but de réduire rapidement la mortalité et les formes graves de la maladie, tout en protégeant les systèmes de santé, en rétablissant complètement à brève échéance l’activité sociale et économique et en facilitant à moyen terme un niveau de contrôle élevé de la Covid-19.

A ce jour donc selon le dernier bilan de l’OMS du 15 janvier, 173 vaccins sont au stade d’évaluation préclinique et 64 candidats-vaccins sont en phase d’essais cliniques sur l’homme. Et l’OMS a fixé le seuil d’efficacité minimal à 50%. Dans les sillages du dispositif Accélérateur ACT, des vaccins sont déjà disponibles, ou devraient l’être dans les semaines à venir. Voici un tour d’horizon des principaux vaccins opérationnels : 

Selon OMS, il n’y a pas de temps à perdre dans la lutte contre la Covid-19, car personne ne sera en sécurité tant que tout le monde entier ne le sera pas.

Le vaccin Pfizer-BioNTech

Le vaccin Comirnaty (ARNm BNT162b2) mis au point par les laboratoires Pfizer-BioNTech, a été autorisé fin décembre par l’Agence européenne des médicaments (AEM) et la Commission européenne. Deux injections sont nécessaires pour garantir son efficacité et le sérum doit être conservé à -80°C.

Le vaccin Moderna

L’Agence américaine du médicament a été la première à autoriser le 18 décembre  la mise sur le marché du vaccin du laboratoire Moderna (à ARN messager). Mercredi 6 janvier, l’Agence européenne des médicaments (EMA) a également donné son feu vert au sérum. Ce vaccin s’administre en deux doses et sa formule est moins complexe à conserver : il nécessite d’être gardé à -20°C(contre -80°C pour le vaccin Pfizer/BioNTech). Ce vaccin serait efficace à 94,5%. Et confère au moins trois mois d’immunité. Le laboratoire se dit prêt « à produire entre 500 millions et un milliard de doses en 2021 ».

Le vaccin AstraZeneca/Oxford 

Mercredi 30 décembre, l’agence britannique du médicament (MHRA) a donné son feu vert au vaccinAZD1222mis au point par le laboratoire AstraZeneca en collaboration avec l’université d’Oxford. Le Royaume-Uni est le premier pays a avoir approuvé ce vaccin à protéines virales. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a reçu une demande d’autorisation de mise sur le marché mardi 12 janvier. Elle pourrait rendre sa décision le 29 janvier. Les résultats des essais cliniques de phase III confirment une efficacité moyenne de 70,4%et ne relèvent aucun effet indésirable grave ou décès chez les receveurs du vaccin.

Le vaccin de Sanofi et de GSK

Les deux laboratoires ont développé un vaccin à base de protéine recombinante, qui confère une immunité plus forte et plus durable contre les infections​​​​​​. Mais les résultats intermédiaires des essais lancés sur l’homme en septembre ont montré une réponse immunitaire inférieure aux attentes, notamment chez les personnes âgées. Une déception qui a conduit les deux laboratoires à annoncer que leur vaccin ne pourra être prêt que fin 2021. Olivier Bogillot, président de Sanofi France, a confirmé que le vaccin co-réalisé avec GSK devrait être disponible au quatrième trimestre 2021. Celui réalisé avec Translate Bio devrait l’être « au plus tôt au deuxième semestre 2021 ».

Le vaccin de Sinopharm

Le groupe chinois Sinopharm a annoncé, mercredi 30 décembre, que l’un de ses vaccins contre la Covid-19 était efficace à 79,43 %. Il s’agit du premier pharmacien chinois à communiquer des donnéesconcernant l’efficacité d’un vaccin en préparation, mis au point à Pékin par le laboratoire CNBG. Cinq vaccins chinois sont actuellement en cours d’essais cliniques de phase 3. Le candidat-vaccin « CoronaVac » du laboratoire Sinovac Biotech est le plus avancé. 

Déjà en juin 2020, la Chine administrait déjà le vaccin de la société CanSinoBIO à de nombreux militaires. Depuis, de nombreuses villes (Yiwu, Shaoxing, Ningbo, etc) ont mis à disposition le vaccin du laboratoire Sinovac Biotech dans le cadre de campagnes de vaccinations d’urgence, notamment pour les personnels soignants ou les personnes voyageant à l’étranger pour le travail.

Le vaccin russe Spoutnik V

Spoutnik V, le vaccin russe développé par le National Research Center for Epidemiology and Microbiology du ministère de la Santé russe (Centre Gamaleya) a commencé à être distribué à Moscou, dès le 5 décembre 2020. Il est administré en deux injections. Il est efficace à 92%. Le vaccin sera d’abord mis à la disposition des médecins et travailleurs médicaux, puis des enseignants et travailleurs sociaux, « sans contrainte ».

Artem Studennikov, ministre-conseiller de l’ambassade de Russie indiquait que « pas mal de gens étaient déjà vaccinés en Russie, plusieurs responsables importants et hauts-fonctionnaires de l’État. On commence à vacciner tout d’abord les professeurs des universités et des écoles, ainsi que les médecins, à titre bénévole ». 

* Des organismes philanthropiques et des organisations mondiales œuvrant dans le domaine de la santé : la Fondation Bill & Melinda Gates, la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI), FIND, l’Alliance GAVI, Le Fonds mondial, Unitaid, Wellcome, l’OMS, et la Banque mondiale…

SD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts