Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Santé

Priorité à la santé, tout le monde est d’accord

La région MENA est plus partagée (38% contre 44%) et les pessimistes l’emportent. On fera bien sûr observer que les régions les plus en retard, en matière de développement humain, sont les plus « optimistes » pour le futur. Une relation similaire s’observe quand on interroge les habitants de la planète sur la paix et la sécurité.

Pour une ONU plus efficace

Les Subsahariens placent en tête de leurs priorités l’aide aux endroits les plus touchés et l’accès universel à la santé, suivis du renforcement de la solidarité nationale. Un trio que l’on retrouve dans la zone MENA, avec une prédominance des préoccupations entourant la santé universelle. On observera que les problèmes climatiques ne sont cités que par 18% des répondants en Afrique subsaharienne, tandis que cette préoccupation est plus fortement ressentie en Europe et en Amérique du Nord.

Le besoin d’une approche multilatérale a été également renforcé pour confronter la Covid-19 et les autres crises globales. Une majorité de personnes interrogées dans le monde déclarent que la pandémie a « renforcé leur opinion sur l’importance d’une plus grande coopération entre les pays».

Et presque la quasi-totalité des sondés (97%) ont soutenu l’importance de la coopération internationale pour relever les défis mondiaux. Plus de la moitié des personnes interrogées estiment que la coopération internationale est essentielle tandis que le tiers la juge très importante et plus de 10% assez importante.

Pour repenser ce multilatéralisme, ils sont nombreux à attendre « un rôle de premier plan de l’ONU » pour relever les défis mondiaux immédiats et à long terme. Et plaident pour une ONU « plus inclusive, plus engagée, plus responsable et plus efficace ».

KA

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This