Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Santé

Le Gabon procédera à 10 000 tests par jour

La lutte contre la Covid-19 se dote d’un nouvel outil de dépistage en Afrique centrale. Désormais opérationnel, le nouveau centre médical de Libreville pourra bientôt effectuer jusqu’à 10 000 tests par jour, y compris d’échantillons venus de l’étranger.

Par Laurent Soucaille

Déjà en pointe lors de l’épidémie Ebola, le Gabon se distingue lors de la pandémie de Coronavirus. Après en avoir promis la construction voici quelques semaines, le président Ali Bongo Ondimba a inauguré un nouveau centre médical, spécialisé dans les tests de masse. Situé en plein cœur de la capitale Libreville, il est installé à l’intérieur d’un gymnase, dans une solide structure gonflable.

Baptisé « Pr Daniel Gahouma », ce laboratoire est opérationnel depuis lundi 25 mai. Cette structure spécialisée dans la réponse contre la Covid-19 peut déjà réaliser jusqu’à 6 000 tests par jour. Quelque 70 professionnels de santé y travailleront, du moins dans un premier temps.

« Ce laboratoire, doté des meilleurs équipements, offre au Gabon la capacité de pouvoir réaliser, comme je l’avais annoncé, des tests de masse. C’est une avancée majeure, preuve de l’excellence médicale du Gabon et de notre détermination à mettre fin à la pandémie », déclare Ali Bongo Ondimba.

En effet, le Dr Guy-Patrick Obiang Ndong, secrétaire général du ministère de la Santé, reconnaît que les autorités ont peut-être « sous-estimé les effectifs » et qu’il faudra, dans ce cas, d’autres ressources. En décidera « la réalité du terrain quand le travail démarrera de manière optimale », a poursuivi celui qui est aussi porte-parole du Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie de coronavirus, au Gabon.

D’après lui, grâce à ce dispositif le Gabon devra poursuivre ses efforts en matière de dépistage en optimisant les délais de traitement de prélèvements. « Certaines personnes se plaignent des délais trop longs du rendu des résultats. »

Pour leur répondre, la nouvelle structure se dotera de « sensiblement une quarantaine de personnes qui vont uniquement se charger de tout ce qui est traitement des résultats ». Le nouveau dispositif au Gabon permettrait de gagner un à deux jours dans la prise de rendez-vous, tandis que la révélation des résultats passerait de quatre à deux jours.

« Mettre fin à la pandémie »

Dans un second temps, ce laboratoire pourra aussi se mettre à la disposition des pays étrangers ne disposant des mêmes capacités, à raison de près de 5 000 tests par jour environ. La capacité de tests du pays sera ainsi multipliée par 60 dans les trente jours.

« J’ai visité ce matin un nouveau laboratoire médical », annonçait le président Ali Bongo sur sa page Facebook, le 19 mai. « Installé dans l’enceinte du Palais des sports de Libreville, il permettra de réaliser jusqu’à 10 000 tests par jour pour la Covid-19 ».

Ce laboratoire, « doté des meilleurs équipements, offre au Gabon la capacité de pouvoir réaliser, comme je l’avais annoncé, des tests de masse ». C’est « une avancée majeure », preuve de l’« excellence médicale du Gabon et de notre détermination à mettre fin à la pandémie ».

« Dans cette épreuve sans précédent que représente la Covid-19, le Gabon remplira pleinement son devoir de protection vis-à-vis de sa population », concluait le Président.

Un maillage complet du pays

La politique de dépistages du Gabon va s’articuler autour d’une soixantaine le sites dédiés. Les patients ou les personnes susceptibles d’être infectées seront orientés vers un de ces sites. Lesquels comprennent trois CHU et deux hôpitaux militaires, qui accueilleront les cas les plus graves.

Outre par leur profil sanitaire, les différents centres accueilleront les personnes en fonction de leur statut social (personnel hospitalier, travailleurs indépendants, salariés du public, du privé, de l’informel, etc.)

Face à l’épidémie, le Gabon a choisi très tôt la politique du dépistage massif des populations. Le pays est réputé pour avoir un système de santé parmi les plus performants d’Afrique. Il est l’un des rares États africains à disposer d’un laboratoire de recherche de type P4, le centre de recherche médicale de Franceville, à l’Est.

En cette période de Covid-19, le Gabon doit néanmoins faire face, comme d’autres pays africains, au manque d’infrastructures, notamment de respirateurs en état de fonctionner. Pour autant, le pays a déploré un nombre restreint de décès depuis l’arrivée de la maladie.

Le professeur Daniel Gahouma, – « un symbole de l’excellence médicale » selon les mots d’Ali Bongo –, était un ancien pédiatre réputé, décédé des suites de la Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This