Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Ressources naturelles

Cameroun : Appel d’offres de la SNH pour huit blocs d’exploration

La Société nationale des hydrocarbures (SNH) a lancé le 15 janvier à l’attention des sociétés pétrolières et gazières internationales un appel d’offres pour l’attribution de huit blocs libres.

Par Gérard Choisnet

D’une superficie totale de 14 674,6 km2 : Bomana (223,3 km2), Bolongo (391,5 km2) et Bakassi (736,9 km2) dans le bassin du Rio Del Rey (RDR) riche en hydrocarbures ; et Etinde Exploration (1698 km2), Ntem (2 319 km2), Elombo (2 405 km2), Tilapia (3 874,9 km2) et Kombe/Nsepe (3 026 km2) dans le bassin très prometteur de Douala/Kribi-Campo (DKC). Tous ces périmètres sont offshore, excepté Bakassi et Kombe/Nsepe, situés en zone de transition/onshore.

Les offres seront reçues jusqu’au 29 juin 2018, et la notification des résultats est prévue le 18 juillet suivant.

A la suite de l’annonce de cet appel d’offres, la CGG (ex-Compagnie générale de géophysique-Veritas) a annoncé le 18 janvier un accord avec la SNH pour la promotion de données sismiques et de produits d’interprétation non exclusifs. Des présentations auront lieu à Londres du 28 février au 2 mars 2018 et à Houston du 7 au 9 mars 2018, avec la participation des spécialistes de la SNH et de CGG.

Selon Jean-Georges Malcor, directeur général de CGG, « cet appel d’offres international offre des perspectives intéressantes pour l’industrie pétrolière et gazière internationale. C’est une occasion unique de se positionner sur des blocs à fort potentiel dans des bassins à hydrocarbures prouvés au Cameroun. »

La majorité du gaz et pétrole du Cameroun est produite dans les champs matures des bassins camerounais RDR) et DKC, souligne CGG. Le potentiel de découvrir de nouveaux gisements commerciaux dans ces deux bassins reste important, notamment dans DKC où davantage de blocs sont disponibles.

De récentes analyses pétrophysiques et géophysiques permettent d’identifier de nouvelles thématiques d’exploration dans ces bassins considérés comme de plus en plus prospectifs, mettant en évidence la présence éventuelle de volumes d’hydrocarbures potentiellement très importants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

  • Guinée : Un futur géant du fer ?

    L’accord conclu en Guinée met fin à une série de litiges concernant la mine de Simandou, ouvrant la voie à l’utilisation de ressources jusqu’ici inexploitées.

  • Tchad : Du sang neuf dans le pipeline

    Le président Déby vient de nommer de jeunes cadres à la tête du ministère et des deux sociétés à capitaux publics en charge du pétrole. Leur mission…

  • L’économie bleue, un nouveau filon

    Exploiter fleuves, mers et océans. Une source de richesses et d’emploi, à condition que tous les partenaires économiques s’engagent pleinement. Tel est le constat du …

  • Le bois, l’or brun du Gabon

    « Faire du Gabon un leader mondial du bois tropical certifié » telle est l’ambition annoncée par le chef de l’État à l’horizon 2025. Ambition …

Share This