x
Close
Ressources naturelles

Boungou : Première coulée d’or au 3è trimestre 2018

  • PubliéMarch 20, 2018

La compagnie canadienne Semafo (Société d’exploration minière en Afrique de l’Ouest) a fait le point de l’avancement de son projet de mine d’or de Boungou, détenu à 90 % (Etat burkinabè 10 %).

Par Gérard Choisnet

Le développement progresse selon l’échéancier ; 113 millions de dollars US des 231 millions US $ prévus ont été dépensés, et la construction est achevée à 63 %.

Le coulage des structures en béton est achevé à plus de 70 %. L’installation du broyeur vertical et les fondations du broyeur SAG (semi-autogène) sont terminées. L’érection des cuves de lixiviation est achevée et celle des cuves d’eau brute à moitié.

5,3 millions de tonnes de matière sur 18 millions t prévues ont été extraites en prédécouverture.

Un protocole d’entente de trois ans a été signé avec les employés de Boungou, dont les résidents ont été relocalisés dans le village nouvellement construit.

Le permis Boungou, où se trouve le gisement Natougou, est situé dans la ceinture de roches vertes de Diapaga, qui s’étire sur 250 km en direction nord-est/sud-ouest par plus de 50 km de largeur. Semafo détient quatre permis contigus, collectivement connus sous le nom du groupe de permis Tapoa, d’une étendue latérale d’environ 70 km le long de la ceinture de Diapaga.

Boungou est un gisement aurifère à haute teneur situé dans la région Est au sud-est du Burkina Faso. La construction de la mine à ciel ouvert est en cours, et la première coulée d’or est prévue au troisième trimestre de 2018. La durée de vie de la mine est estimée à plus de sept ans. Au cours des trois premières années, la production annuelle moyenne sera de plus de 226 000 onces.

Le programme d’exploration sur Boungou en 2017 vise un triple objectif : convertir les ressources présumées du secteur du Flanc Ouest dans la catégorie indiquée; évaluer la possibilité d’une exploitation souterraine; et compléter du forage d’exploration sur les permis à proximité et contigus au gisement Boungou.

Écrit par
Gerard Choisnet

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.