Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Média

Le journalisme africain récompensé

Le site de vérification de l’information Congo Check et la Maison des reporters de Dakar, ainsi que son fondateur, accumulent les récompenses. Leur travail témoigne qu’une information de qualité est possible, en dépit des rumeurs et autres fausses nouvelles.

Par Paule Fax

« Faux, Joseph Kabila n’a pas été empêché de quitter Kinshasa par Félix Tshisekedi ». « Les vidéos du pasteur sont tirées d’un film de cinéma ». « Attention aux données erronées sur le conflit entre la RDC et la Zambie ». Ces trois informations du jour sont extraites du site de vérification Congo Check, qui vient de recevoir le Premier prix francophone de l’innovation 2020.

Ce prix est remis par l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie), RFI (Radio France internationale) et RSF (Reporters sans frontières).

La Maison des reporters entend « faire le pari d’un journalisme au temps long et au contenu réfléchi, dans le but de comprendre plutôt que d’absorber, sans assimiler la masse d’infos qui l’assaille tous les jours ». 

Le Premier prix est doté de 10 000 euros. Deux autres lauréats ont été distingués, la Maison des reporters (Sénégal) et Haïti Climat.

Ces prix récompensent chaque année les innovations dans les contenus, dans les usages et dans les modèles économiques et d’organisation qui contribuent à renforcer la liberté de la presse et le droit à l’information des populations, valeurs défendues par les trois partenaires. 

Congo Check est la seule structure francophone du continent africain à être labellisée et reconnue par l’International fact-checking network (IFCN). Composé essentiellement de jeunes journalistes présents dans plusieurs villes de RD Congo, le site a notamment été très actif dans la lutte contre la désinformation pendant l’épidémie d’Ebola et la pandémie de la Covid-19.

 L’équipe de Congo Check voit dans cette récompense l’occasion de « réitérer sa détermination à réduire les effets des fausses informations sur les communautés locales ».

Ce prix est « l’aboutissement d’un travail d’une équipe dévouée à lutter contre la désinformation, et aussi une reconnaissance internationale de ses efforts », commente Sammy Mupfuni, directeur général de l’Initiative de Fact-Checkers du Congo (IFC-Congo Check). Lequel « congratule » toute l’équipe de ce premier média de vérification des faits en RD Congo, « en pleine expansion dans le Bassin du Congo et en Afrique centrale ».

Le travail continue

Le jury a semble-t-il été convaincu par les innovations de production et de diffusion de l’information de Congo Check dans la lutte contre les infox relatives à Ébola depuis 2018, et contre la Covid-19 dès son apparition en RD Congo, début mars 2020.

Congo Check a développé des outils et des programmes pour donner accès à toutes les populations aux articles vérifiés et à une information fiable. C’est ainsi que sont nés Fact-check Ebola, un programme dédié à la lutte contre les fausses rumeurs sur cette épidémie. L’initiative a valu un « diplôme de mérite » à l’équipe des journalistes, décernés par le célèbre virologue congolais Jean-Jacques Muyembe.

Le site a également créé SMS Covid-19 : une innovation qui permet d’envoyer des articles de vérification à des milliers de Congolais n’ayant pas accès à l’Internet, le coût de connexion restant problématique dans le pays.

Congo Check dédie ce prix à tout le corps soignant de la RD Congo. « Ce sont des héros qui ont permis de sauver des vies depuis toutes les épidémies d’Ebola dont la fin vient d’être déclarée et celle de la Covid-19 que le pays continue d’affronter », souligne un communiqué du site. Lequel n’oublie pas les populations de l’est du pays, en proie aux conflits armés, ni « les parents et les enseignants » congolais.

Ce prix « est un honneur et un défi à la fois, c’est un appel à faire encore plus ». Avec les fonds reçus, « sachant que la première victime lors des crises et conflits reste la vérité », Congo Check va déployer ses efforts dans la formation d’une nouvelle génération de fact-checkers.

Un Sénégalais habitué des récompenses

L’entreprise entend acheter du matériel pour former des journalistes congolais à la vérification des faits. La première formation de cette série sera installée à Beni et Butembo, en collaboration avec la Mission des Nations unies, via Radio Okapi.

«Le souci est d’intégrer le réflexe de signalement et vérification des fausses informations au sein de nos communautés respectives. Une option réalisable suite à l’appui comme ce prix que nous célébrons aujourd’hui », explique Sammy Mupfuni.

De son côté, la Maison des reporters est un site internet indépendant, qui propose des enquêtes et des reportages audiovisuels sur des questions de société au Sénégal, « avec un modèle économique reposant sur le financement participatif, notamment pour la réalisation des enquêtes », expliquent RSF, RFI et l’OIF. 

La maison des reporters de Dakar

Le fondateur de cette institution est un habitué des récompenses : le journaliste Moussa Ngom. Il est issu du Centre d’études des sciences et techniques de l’information, de l’université Cheikh-Anta-Diop de Dakar. 

 Il a été lauréat des prix africains de fact-checking (2017 et 2018), dans la catégorie « étudiant en journalisme », puis lauréat en 2018 de la bourse AFP-Afrique. 

Le 16 novembre 2020, Moussa Ngom a reçu le 1er prix, dans la catégorie Santé, de la Conférence et prix d’excellence des médias en Afrique de l’Ouest (Wameca). Il doit cette distinction à son enquête sur la circulation des médicaments illicites, ainsi qu’à son initiative La Maison des reporters. Laquelle entend « faire le pari d’un journalisme au temps long et au contenu réfléchi, dans le but de comprendre plutôt que d’absorber, sans assimiler la masse d’infos qui l’assaille tous les jours ». 

PF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This