Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Zambie : Qui est le nouveau président HH

L’opposant historique Hakainde Hichilema est le nouveau chef de l’État de la Zambie. Il a battu le président sortant Edgard Lungu.

Par Serges David

Flanqué du sobriquet Bally ou encore HH, le nouvel homme fort de l’exécutif zambien, Hakainde Hichilema (59 ans), a été confortablement élu le 12 août 2021 face au président sortant Edgard Lungu.

Il a engrangé près d’un million de voix d’avance sur son rival dans cette présidentielle qui a surtout connu une forte participation. Déjà samedi, selon la Commission électorale, les résultats de 62 circonscriptions (sur un total de 156, soit environ 40%), donnaient 1.024.212 voix à Hichilema contre 526.523 pour Lungu.

En attendant de dérouler tout ce programme, Hakainde Hichilema, 59 ans, marié père de 3 enfants devra d’abord être investi chef de l’État. Et ce sera mardi 24 août 2021.

Pour en arriver là, que de chemins parcourus !!! Il a fallu attendre la sixième tentative à un scrutin présidentiel pour que Hakainde Hichilema l’emporte. Auparavant celui que ses compatriotes qualifiaient du titre peu reluisant d’« éternel opposant », avait perdu tous les scrutins auxquels il s’était présenté depuis au moins une bonne quinzaine d’années.

Tout part de 2006. Il y a donc 15 ans. HH est le patron du parti politique zambien UPND. Inconnu, il n’en fallait pas plus pour que ses adversaires le perçoivent sous le prisme déformant d’« opportuniste » en politique.

En dépit de ces préjugés négatifs, HH, n’a pour autant pas baissé la garde. Trop élitiste aux yeux de certains, il a progressivement gommé cette image en s’imposant durant la campagne électorale comme « un citoyen ordinaire » de son propre aveu.

Un supporter du président Hakainde Hichilema

Bel orateur, rigoureusement convainquant et éloquent il a tenu un discours fédérateur et abordé des questions sensibles attendues par les Zambiens.

Ce n’est donc pas un hasard qu’il ait remporté le scrutin avec plus de 2,8 millions des voix, selon les résultats définitifs du premier tour. Il devient ainsi le 7e président de la République de Zambie.

En portant leur choix sur Hakainde Hichilema, par ailleurs PDG et homme d’affaires, les Zambiens ont surtout voulu lui donner l’occasion de réaliser sa promesse de campagne visant à redresser l’économie. Et c’est sur cette thématique qu’il est concrètement attendu.

Trombinoscope

Hakainde Hichilema

Hakainde Hichilema est né en 1962. Sa famille n’est guère riche. Malgré les obstacles, il réussit, quand même, (à force d’abnégation), à obtenir une bourse pour étudier à l’université de Zambie. De là, il en ressort diplômé en économie et gestion des affaires. C’est le départ pour la métropole : L’Angleterre pour un MBA à l’université de Birmingham.

Au terme de ce parcours académique, tout s’accélère. A 26 ans, il est nommé PDG de la branche zambienne d’un cabinet comptable international. Ne dormant pas sur ses lauriers, il élargit son assiette et touche à l’immobilier, à la finance, à l’élevage, au tourisme et à la santé. Au conseil d’administration de plusieurs grandes entreprises zambiennes, HH confirme son ascension comme une étoile d’Etat et une valeur sûre en nette progression.

Le président Hakainde Hichilema sera très attentif sur la question des libertés publiques, lui-même ayant été arrêté une quinzaine de fois depuis son entrée en politique. Il a même promis désormais une « meilleure démocratie » et le respect des droits de l’homme

Ses réussites en économie et en finances ne sont pas passées inaperçues auprès des électeurs zambiens qui attendent de lui une redistribution équitable de la croissance et des ressources de l’Etat.  

Car la Zambie, pays d’Afrique australe de 17 millions d’habitants, fait face à une situation économique compliquée. Au moins 60% de la population vit sous le seuil de pauvreté, selon la Banque mondiale.

Les Zambiens ont mis toute leur confiance en Hakainde Hichilema pour redresser rapidement l’économie. La Zambie, deuxième plus grand producteur de cuivre d’Afrique, doit plus de 12 milliards de dollars à des créanciers étrangers.

Fin 2020, elle est devenue le premier pays à entrer en défaut de paiement sur les intérêts de sa dette. Environ un tiers de cette dette est due à la Chine.

Ces constats ont fait dire à Hakainde Hichilema, durant la campagne présidentielle, que le président sortant avait trop misé sur les infrastructures et n’avait pas assez investi dans la productivité.

Quant aux partenaires financiers bilatéraux comme le Fonds monétaire international, le nouveau président devra user de promesses fermes à tenir pour réchauffer les négociations et les relations. La négociation avec le FMI pour un prêt d’urgence pour la Zambie est déjà sur le bureau du nouveau Président.  

Certes Hakainde Hichilema sera très attentif sur la question des libertés publiques, lui-même ayant été arrêté une quinzaine de fois depuis son entrée en politique, mais même s’il promet désormais une « meilleure démocratie » et le respect des droits de l’homme ; il est surtout très attendu sur le bien-être et le mieux-être économico-financier des Zambiens.

Des supporters du président Hakainde Hichilema

Nul doute qu’il va devoir très vite s’atteler à plusieurs chantiers prioritaires pour réformer la Zambie, en priorité résorber la dette.

En attendant de dérouler tout ce programme, Hakainde Hichilema, 59 ans, marié père de 3 enfants devra d’abord être investi chef de l’État. Et ce sera mardi 24 août 2021.

Par Serges David

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts