x
Close
Politique

Un remaniement très politique en RD Congo

Un remaniement très politique en RD Congo
  • Publiémars 29, 2023

Deux poids lourds de la vie politique congolaise, Jean-Pierre Bemba et Vital Kamerhe, intègrent le gouvernement de Félix Tshisekedi. À neuf mois de l’élection présidentielle, le Président-candidat élargit et renforce sa majorité.

 

À quelques mois de l’élection présidentielle, le président Félix Tshisekedi a décidé de remanier son gouvernement. Sans surprise, Jean-Michel Sama Lukonde est maintenu à ses fonctions de Premier ministre, poste qu’il occupe depuis février 2021. Si le renouvellement autour de lui était attendu de longue date, le caractère éminemment politique du remaniement a surpris. En effet, deux « poids lourds » de la vie politique congolaise, Jean-Pierre Bemba (Défense) et Vital Kamerhe (Économie), intègrent l’équipe ministérielle.

Le nouveau gouvernement compte au total 57 membres, dont cinq vice-Premiers ministres, onze ministres d’Etat, vingt-huit ministres, un ministre délégué, douze vice-ministres.

Le premier fut vice-président entre 2003 et 2006, le second fut directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi. Et les deux ont eu un parcours pour le moins mouvementé, ces dernières années.
En effet, l’ancien militaire Jean-Pierre Bemba avait été condamné à 18 ans de prison par la Cour pénale internationale pour des crimes commis en Centrafrique. Il a passé dix ans en prison avant d’être acquitté en appel.

Jean-Pierre Bemba, qui a rang de vice-Premier ministre, prend la tête du ministère de la Défense alors que la RD Congo doit faire face au regain de violences armées, notamment dans la province du Nord-Kivu. Sera-t-il à l’aise dans cette mission de maintien de la paix, lui qui a plutôt le profil d’un chef de guerre ? Les mois prochains nous l’enseigneront, tandis que les rebelles du M23 – que Kigali accuse d’être alliés au Rwanda –, ne lui laisseront pas de répit. Sans nul doute, c’est avant tout l’homme d’expérience au sein d’un gouvernement que cherche Félix Tshisekedi à ce poste.

Jean-Pierre Bemba devient ministre de la Défense.
Jean-Pierre Bemba devient ministre de la Défense.

 

Côté justice, Vital Kamerhe a également connu son lot de tracas : en 2020, il écope d’une condamnation à vingt ans de prison pour détournement de fonds. Il est acquitté en appel deux as plus tard. L’honneur sauf, il peut reprendre un poste au sein d’un gouvernement et détenir également le rang de vice-Premier ministre. Le nouveau ministre de l’Économie – son prédécesseur, Jean-Marie Kalumba, avait été chassé par une motion de censure le 30 mars 2022 sans être formellement remplacé depuis –, est aussi un homme d’expérience. En tant que président de l’Assemblée nationale, il connaît tous les rouages de l’appareil d’État.

 

Quelle sera l’attitude de Kabila ?

Sur le plan politique, les deux nouveaux arrivants dirigeaient chacun leur propre formation. L’Union pour la Nation Congolaise (UNC) pour Vital Kamerhe et le Mouvement de libération du Congo (MLC) pour Jean-Pierre Bemba. Des partis bien organisés et présents sur l’ensemble du territoire congolais. Incontestablement, donc, Félix Tshisekedi cherche à élargir sa majorité à neuf mois de l’élection présidentielle, si celle-ci se déroule comme prévu en décembre 2023. Au moins, on sait qui ne sera pas candidat… Certains prêtaient l’intention à Vital Kamerhe de se présenter, tandis que Jean-Pierre Bemba, qui n’a jamais fait défaut à l’« Union sacrée » voulue par le Félix Tshisekedi, est très populaire dans certaines provinces du pays où l’opinion semble moins favorable au président.

Vital Kamerhe est le nouveau ministre de l'Économie
Vital Kamerhe est le nouveau ministre de l’Économie.

 

Ces arrivées viennent compenser, du moins telle en est l’intention, la grogne des partisans de l’homme d’affaires Moïse Katumbi, qui a annoncé son intention de se présenter à la présidentielle. Trois ministres ont quitté le gouvernement depuis décembre 2022. Katumbi rêve de fédérer l’opposition. Sachant que nul ne sait quel rôle entend jouer, ces prochains mois, l’ancien président Joseph Kabila, qui a rompu avec son successeur – dont il avait facilité l’élection en janvier 2019. Il semble que cette fois, Kabila préfère faire battre Tshisekedi, même sans présenter de candidat contre lui. Il est vrai que sa formation, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie, n’a pas de leader naturel.

Le nouveau gouvernement compte au total 57 membres, dont cinq vice-Premiers ministres, onze ministres d’Etat, vingt-huit ministres, un ministre délégué, douze vice-ministres. De nombreux titulaires ont été reconduits. C’est le cas notamment du ministre des Finances, Nicolas  Kazadi, le ministre de l’Industrie Julien Paluku ou de Patrick Muyaya à la Communication.

@NA

Écrit par
Laurent Allais

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *