Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Un Kadhafi, ex-dignitaire, candidat à la présidentielle

Saïf al-Islam, le fils du défunt président Mouammar Kadhafi est officiellement candidat à la présidentielle de décembre 2021 en Libye. Un séisme !!!

Par Serges David

Le plus médiatique des fils de l’ex-Guide la Jamahiriya libyenne, Mouammar Kadhafi, le bien nommé Saïf al-Islam Kadhafi, vient ajouter du suspens et accessoirement de la tension dans la situation politique de la Libye.

Au problème Kadhafi, s’ajoute de cruciales négociations au Parlement libyen qui est très divisé sur la question de la finalisation du Code électoral encore incomplet.

En se portant candidat par le dépôt de sa candidature à la Commission électorale, il met la pression sur tous les acteurs de Tripoli.

Comme lui d’autres candidats se sont déclarés. Et comme eux, il va lui falloir attendre au moins jusqu’au 22 novembre 2021, date limite de dépôt des candidatures, l’examen de celles-ci et savoir in fine s’il pourra briguer le siège présidentiel laissé vacant par son père assassiné en 2011.

MISE A JOUR Le maréchal Khalifa Haftar candidat

« Je déclare ma candidature à l’élection présidentielle, non pas parce que je cours après le pouvoir, mais pour conduire notre peuple en cette période cruciale vers la gloire, le progrès et la prospérité« , a assuré mardi 16 novembre l’homme fort de l’est de la Libye, Khalifa Haftar dans un discours depuis son fief de Benghazi. Depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est en proie à des violences sanglantes et à des luttes entre pouvoirs rivaux dans l’est et l’ouest du pays. 

La candidature de Saïf al-Islam, comme il fallait s’y attendre, est très clivante. Déjà, le lundi 15 novembre, des dignitaires de la ville de Misrata (un des fiefs de la révolution qui a emporté le Guide Kadhafi), n’ont pas hésité à appeler au boycott des élections. De leur point, il est inconcevable d’accepter la candidature de Saïf al-Islam qualifié par eux de « criminel de guerre ».

Il est vrai aussi que le fils de Mouammar Kadhafi a été condamné à la chute de son père. Il était accusé par la justice libyenne d’avoir réprimé ou fait réprimer les manifestants lors de la révolution de 2011 et est également sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale qui le recherche pour les mêmes raisons.

Toutefois en Libye, Saïf al-Islam bénéficie d’un incontestable soutien populaire. Même s’il se faisait discret depuis sa condamnation à mort, puis sa libération par la justice libyenne.

Saïf al-Islam

Au problème Kadhafi, s’ajoute de cruciales négociations au Parlement libyen qui est très divisé sur la question de la finalisation du Code électoral encore incomplet à ce jour. Certes des dispositions pour sélectionner les candidats existent, mais elles brillent par un manque de consensus. Rendez-vous à partir du 22 novembre 2021.

@SD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts