Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Tchad : Le président Idriss Déby, à nouveau, candidat

« J’ai décidé de répondre favorablement à cet appel du peuple ». Alea jacta est !, car en répondant favorablement à « cet appel », le président Idriss Déby Itno (68 ans) fait officiellement acte de candidature à la présidentielle du 11 avril 2021.

Par Serges David

Le président tchadien, Idriss Déby Itno (68 ans), est dans le Starting-block dans le cadre de la présidentielle du dimanche 11 avril 2021. Il est candidat à un sixième mandat.

IDI (son surnom) vient d’être investi samedi 6 février par son parti le Mouvement patriotique du salut (MPS, au pouvoir)  candidat à un 6e mandat, en vue de la présidentielle du dimanche 11 avril.

Au total, un peu plus de sept millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales seront appelés aux urnes sur une population estimée à 15,48 millions d’habitants.

En réponse à cette investiture, le président Déby a dit : « Permettez-moi, mes frères et sœurs, de vous dire que c’est après une mûre et profonde introspection, que j’ai décidé de répondre favorablement à cet appel, cet appel du peuple », a-t-il dit.  

« Être investi candidat à une élection présidentielle », a assuré avec des tremolos dans la voix le président sortant, « est toujours forte, celle que je ressens aujourd’hui a une portée plus grandiose ».

En effet, Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 30 ans, fait figure de grandissime favori pour obtenir un sixième mandat à la tête du pays durant le scrutin du 11 avril.

Outre ses soutiens nationaux au Tchad, Idriss Déby est largement soutenu par la communauté internationale notamment la France dans la lutte mondiale contre les djihadistes de Boko Haram, de Al-Qaïda au Maghreb et de l’Etat islamique. Il est considéré comme un allié de première main et un élément stabilisateur dans une région en proie…

Dans la pratique, les candidatures pour le scrutin présidentiel doivent être déposées entre le 13 et 26 février. Le jour du vote étant le dimanche 11 avril et la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle prévue le 15 mai. Un second tour éventuel est fixé au 23 mai.

…soit aux attaques djihadistes soit aux difficultés structurelles : Niger, Nigeria, Cameroun, Libye, Centrafrique, et Soudan. Son armée fournit aux Casques bleus de l’ONU au Mali (Minusma), l’un de leurs principaux contingents (environ 2 000 hommes) et a la réputation d’avoir les soldats les plus aguerris membres de  la force conjointe du G5 Sahel (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad).

La capitale du Tchad, N’Djaména, constitue elle-aussi une base de l’état-major et des forces aériennes notamment dans le cadre de l’Opération militaire Barkhane menée par l’armée française au Sahara et au Sahel et qui vise à combattre les groupes armés salafistes djihadistes dans toute la région du Sahel.

C’est pourquoi d’ailleurs au cours de son allocution d’investiture, IDI a déclaré vouloir « endiguer le terrorisme et l’insécurité en vue de permettre à notre pays de poursuivre sa marche sur la voie de l’émergence ». Un discours plaisant et pour l’opinion nationale et surtout pour la communauté internationale précisément la France.  

Avec Paris, le président tchadien a une longue histoire. Idriss Deby est arrivé au pouvoir avec le soutien de la France par un coup d’Etat en 1990, après avoir renversé le président Hissène Habré.

Par la suite, il a été élu président lors de la première élection pluraliste en 1996 avec 69 % des voix au second tour.

Depuis lors, il est régulièrement réélu toujours au premier tour. Son opposition l’accuse aussi régulièrement de fraudes électorales.

Devant sa candidature pour un 6è mandat, douze responsables de partis politiques de l’opposition ont scellé mardi « une alliance électorale » pour présenter un candidat unique à la présidentielle. Cette alliance dénommée « Alliance Victoire » sonne le glas des ambitions personnelles au profit du collectif.

C’est ce qu’ont fait savoir les douze signataires en précisant dans leur communiqué qu’« en adhérant à ce manifeste, chaque parti signataire renonce à présenter à titre individuel un candidat à la présidentielle ». On retrouve parmi eux Saleh Kebzabo, Mahamat Ahmat Alabo, deux principaux leaders de l’opposition. Saleh Kebzabo était arrivé en deuxième position de la présidentielle en 2016, recueillant 12,8 % des voix.

Quant à Félix Romadoumngar Nialbé, président de l’Union pour le renouveau et la démocratie (URD), principale force d’opposition à l’Assemblée nationale avec huit députés, il a déjà été investi par son parti comme candidat à la présidentielle.

Idriss Deby Itno

Dans la pratique, les candidatures pour le scrutin présidentiel doivent être déposées entre le 13 et 26 février. Le jour du vote étant le dimanche 11 avril et la proclamation des résultats définitifs par la Cour constitutionnelle prévue le 15 mai. Un second tour éventuel est fixé au 23 mai. Dans la foulée de la présidentielle, seront suivies les législatives fixées en juillet au 24 octobre 2021, après avoir été maintes fois repoussées depuis 2015.

Au total, un peu plus de sept millions d’électeurs inscrits sur les listes électorales seront appelés aux urnes sur une population estimée à 15,48 millions d’habitants.

SD

ENCADRE

La Commission électorale nationale indépendante est une organisation mise en place en 2013 pour organiser les élections au Tchad. Elle est constituée de 40 membres :

  • 17 issus de la majorité présidentielle,
  • 17 autres issus de l’opposition,
  • 6 membres appartenant à la société civile. (1)

(1) La dernière modification de cette page a été faite le 3 octobre 2020 à 21:10. Source Wikipédia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This