Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Sommet Afrique-France : La rupture à Montpellier

Le sommet Afrique-France du 08 octobre 2021 à Montpellier fera date. De fait, pour la première fois depuis 1973, il se tiendra sans les chefs d’Etat africains qui n’ont pas été invités à ce rendez-vous politique.

Par Kimberly Adams

Ce Sommet prévu ce 8 octobre 2021 dans la ville  montpelliéraine ambitionne de mettre la lumière sur les jeunes du continent africain.

On précise d’ailleurs que le président Macron profitera su Sommet de Montpellier pour faire des annonces fortes dans le sens du renforcement de la coopération et des rapports avec l’Afrique.

Il s’agit de jeunes vivants en Afrique et issus de la diaspora, chefs d’entreprise, membres de la société civile, artistes… On attend d’eux des réflexions sur les rapports entre l’Afrique et la France ou comment perçoivent-ils ce que devraient être (demain) les relations africano-françaises.

Dans son format comme dans son contenu, ce Sommet Afrique-France est une réelle rupture, ce que ne dément pas l’Elysée qui assure que « le sommet Afrique France traditionnel : un chef d’Etat et 54 chefs d’Etat en face nous semble effectivement un format obsolète ».

Il s’agit donc d’une rupture dans la méthode en cours depuis 1973 que met en avant Paris à quelques jours de ce sommet. Moins prosaïque, il s’agit de placer la France phase avec les acteurs africains du changement…en Afrique. 

Dans la ville sudiste de Montpellier, les échanges vont être accentués entre les acteurs de terrain comme des entrepreneurs, des artistes, des militants de la société civile. Et cela pour un objectif à deux niveaux : « Déclic dans l’esprit de nos interlocuteurs africains pour qu’ils comprennent que nous sommes à l’écoute, nous sommes présents. Et déclic dans les méthodes de travail de notre réseau pour être davantage en prise avec ces formes de changement, ces aspirations », indique-t-on côté français.

A LIRE EGALEMENT

Le Sommet Afrique-France en octobre 2021

D’un autre côté ce Sommet ne se tient pas ex-nihilo. Il a été conçu à la suite de concertations ces derniers mois dans 12 pays d’Afrique, et aussi au sein de la diaspora africaine en France. C’est le professeur Achille Mbembe qui a dirigé les travaux préparatoires.

Mardi il a rendu son rapport et vendredi il animera un échange entre une douzaine de jeunes et le président français Emmanuel Macron. Des ateliers sur cinq thèmes auront également lieu. On précise d’ailleurs que le président Macron profitera su Sommet de Montpellier pour faire des annonces fortes dans le sens du renforcement de la coopération et des rapports avec l’Afrique.

@KA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts