x
Close
Politique

Robert Dussey : le retour en force du Togo sur la scène internationale

  • Publiéjuin 30, 2017

Dans un entretien avec Robert Dussey, Benjamin Netanyahou a déclaré que son pays était enthousiaste à l’idée de participer au sommet qu’il considère comme un formidable accélérateur de développement pour les relations entre Israël et le continent africain.

Il a salué le président Gnassingbé pour sa contribution au rapprochement israélo-africain et sa fidèle amitié. « L’ambition du président Faure Gnassingbé est de réunir toute l’Afrique à Lomé pour définir les contours d’un nouveau partenariat entre l’Afrique et lsraël. Ce Sommet permettra de tracer les frontières de la renaissance de la relation historique entre notre continent et l’Etat hébreu », estime le chef de la diplomatie togolaise.

Soucieux de diversifier ses alliances, le Premier ministre israélien a effectué en juillet 2016 une tournée officielle en Ouganda, en Ethiopie, au Kenya et au Rwanda, première visite d’un dirigeant israélien depuis 30 ans. « Israël revient en Afrique et l’Afrique revient en Israël », a déclaré Benjamin Netanyahou lors de ce périple.

Fin juillet, Tel-Aviv annonçait le rétablissement des relations diplomatiques avec la Guinée, tandis que des pourparlers étaient engagés avec le Tchad, pays musulman situé dans le Sahel, front stratégique contre le jihadisme.  Par ailleurs, des discussions seraient en cours avec le Soudan et la Somalie.

Prochain défi pour le chef de la diplomatie togolaise, le sommet Israël-Afrique est un sujet très sensible qui divise le continent africain.

La présidence de la Cedeao  par le Togo est mise à contribution pour susciter l’adhésion des pays africains encore hésitants et pour les convaincre de participer à cet événement. La visite de Robert Dussey à Washington, et sa rencontre avec le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, s’inscrit aussi dans ce cadre.

D’ici là, le Forum de l’Africa Growth and Opportunity Act (AGOA) se tiendra du 8 au 10 août prochain dans la capitale togolaise, où 38 pays et plus de 1000 délégués sont attendus pour discuter du renforcement de la coopération économique et commerciale entre les États-Unis et l’Afrique.

Votée en 2000 par le Congrès américain, la loi AGOA améliore l’accès des pays éligibles d’Afrique subsaharienne au marché américain. Au cours du Forum de Lomé, les questions relatives à la coopération économique et au commerce en général seront aux cours des travaux.

Lomé se prépare aussi à accueillir du 24 au 26 novembre prochains la conférence ministérielle de la Francophonie ; 450 participants issus de 87 pays sont attendus à cette rencontre, prélude au sommet de 2018 en Arménie.

Le thème de la rencontre porte sur ‘Les économies nouvelles : économie bleue et économie verte, nouveaux moteurs de croissance, d’inclusion sociale et de développement durable’. La présidente en exercice de la conférence des ministres, Béatrice Atallah,  chef de la diplomatie malgache, s’est entretenue à ce sujet le 12 juin au Togo avec Robert Dussey.

Écrit par
ade

exaple example example

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *