Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Présidentielle : L’opposition appelle à un boycott actif en Côte d’Ivoire

L’opposition ivoirienne a appelé jeudi 15 octobre au boycott actif de la présidentielle du samedi 31 octobre 2020.

Par Serges David

Au terme d’une séance de travail tenue jeudi avec l’ancien chef d’Etat, Henri Konan Bédié, l’ex-Premier ministre Pascal Affi N’Guessan également président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition) et candidat à la présidentielle, a déclaré : « Nous appelons nos militants et tous les électeurs ivoiriens à s’abstenir de tout le processus électoral. Tant dans la distribution des cartes d’électeurs et en ce qui concerne la campagne électorale ».

Quatre candidats dont les dossiers ont été retenus par le Conseil constitutionnel sont officiellement en lice pour le scrutin du 31 octobre : Alassane Ouattara (RHDP, pouvoir), Henri Konan Bédié (PDCI-RDA, opposition), Pascal Affi N’Guessan (FPI, opposition) et Bertin  Konan Kouadio (KKB – Indépendant).

La veille le président de la Commission électorale indépendante (CIE), Ibrahime Coulibaly-Kuibiert avait annoncé le début officiel de la campagne pour la  présidentielle en Côte d’Ivoire pour ce jeudi ce 15 octobre.

Pascal Affi N’Guessan a assuré parler au nom de tous les opposants notamment de Henri Konan Bédié avant de justifier la stratégie de boycott actif au motif que le processus électoral actuel ne remplit pas les conditions d’une « élection transparente et crédible ».

Selon lui, qui s’exprimait avec à ses côtés Henri Konan Bédié du PDCI RDA (opposition) : « Le processus électoral en cours ne concerne ni moi, Pascal Affi N’Guessan, ni le président Henri Konan Bédié », sans explicitement dit si tous les deux d’ailleurs candidats allaient retirer leurs candidatures pour la présidentielle du samedi 31 octobre 2020 ; qui se tient dans un peu plus de 15 jours.

Pascal Affi N’Guessan (Ph d’archives)

Plus loin, Pascal Affi N’Guessan a invité les militants de l’opposition à empêcher le processus électoral sur toute l’étendue du territoire « par tous les moyens légaux ». 

Il a plus exactement demandé aux partisans de l’opposition de faire « barrage à ce coup d’Etat électoral que le président Ouattara s’apprête à commettre » leur enjoignant d’« empêcher la tenue de toute l’opération liée au scrutin et à mettre en application le mot d’ordre de boycott actif par tous les moyens légaux à leur disposition afin que le pouvoir actuel consente à convoquer l’ensemble des forces politiques nationales (à) trouver des solutions acceptables»

Quatre candidats dont les dossiers ont été retenus par le Conseil constitutionnel sont officiellement en lice pour le scrutin du 31 octobre : Alassane Ouattara (RHDP, pouvoir), Henri Konan Bédié (PDCI-RDA, opposition), Pascal Affi N’Guessan (FPI, opposition) et Bertin  Konan Kouadio (KKB – Indépendant).

 

SD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This