Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Présidentielle : Le président Patrice Talon n’est pas candidat

Le président béninois Patrice Talon ne sera pas candidat pour une troisième fois à la présidentielle après son mandat en cours qui s’achève en 2026.

Par Paule Fax

Cette fois-ci semble être la bonne et dernière décision ! En effet, élu en 2006 pour la première fois président de la République du Bénin, Patrice Talon ruait dans les brancards : « Je ferai de mon mandat unique une exigence morale en exerçant le pouvoir d’Etat avec dignité et simplicité ». Mandat unique, avait-il dit.

Pour le Président, « j’ai en tout cas l’obligation de ne pas donner de leçons. Je suis honoré de défendre sur la terre béninoise cette vertu qu’on attend d’un gouverneur de ne pas se prendre pour Dieu tout-puissant, l’Eternel, et d’avoir l’humilité de comprendre qu’un autre peut toujours mieux faire».

Cinq ans plus tard, les considérations politiques, les réalités diplomatiques, les rapports de force géo-stratégiques et politiques avaient poussé le Président à ne plus être le chantre du mandat unique. Il a donc été candidat et élu pour un second mandat le 11 avril 2021 pour cinq ans.

Mais trois mois après, le président Talon semble vraiment déterminé à faire de son deuxième mandat son dernier. A cet effet, il a soufflé samedi dans le cor devant ses compatriotes béninois rassemblés au sein de plusieurs organisations de la société civile : « Il convient de limiter les mandats. Quand on fait la balance – les avantages et les inconvénients – l’évidence est claire.

Limiter les mandats est, à tous égards, au profit du peuple, plutôt que de laisser les uns et les autres rester éternellement dans la fonction. Vous avez absolument raison de prôner l’alternance. Je m’en soucie pleinement et je m’engage devant vous à la défendre, à en être témoin ». 

Traduction en langage moins policé : « Je ne serai pas candidat en 2026, car le changement d’équipe est profitable au peuple ». Un air de déjà entendu certes, mais un discours volontariste chevillé au corps.  

Le président Patrice Talon

Car, le président Talon s’est adressé à ses concitoyens au cours du sommet citoyen pour la démocratie, la bonne gouvernance et l’alternance. La symbolique est donc là ! Mais pas que.

Le chef de l’Etat béninois a aussi promis de faire d’une réforme constitutionnelle  qui limiterait à deux le nombre de mandats de cinq ans. Car, a-t-il invoqué « Mes prédécesseurs l’ont montré ! J’ai simplement à faire comme eux, afin que ceux qui vont venir après continuent de faire comme nous.

« Il convient de limiter les mandats. Quand on fait la balance – les avantages et les inconvénients – l’évidence est claire. Limiter les mandats est, à tous égards, au profit du peuple », dixit le président Talon

Chacun devra œuvrer à ce que ce soit durable. Mais vous, vous pouvez le porter au-delà de nos frontières, au-delà des frontières du Bénin ». Traduction encore : Que nous les Béninois qui n’aimons pas le troisième mandat, fassions en sorte qu’il soit interdit partout en Afrique et singulièrement dans la zone Cedeao. Allez porter ce message. 

Pour le Président, « j’ai en tout cas l’obligation de ne pas donner de leçons. Je suis honoré de défendre sur la terre béninoise cette vertu qu’on attend d’un gouverneur de ne pas se prendre pour Dieu tout-puissant, l’Eternel, et d’avoir l’humilité de comprendre qu’un autre peut toujours mieux faire ».

Lors de sa prestation de serment le 23 mai 2021, le président Patrice Talon avait dit : « Mon souhait en ce qui me concerne personnellement, c’est qu’il soit établi à la fin du mandat, que j’ai donné le meilleur de moi-même pour notre satisfaction commune et que véritablement, je mérite d’être appelé ‘Agbonnon’» (le propriétaire du souffle en langue locale Fon, ou encore le Tout-Puissant). Rendez-vous en avril 2026.

PF

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts