Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Présidentielle : Alassane Ouattara fait durer le suspense en Côte d’Ivoire

Il faudra patienter encore pour savoir si le président ivoirien Alassane Ouattara est candidat à sa propre succession pour un troisième mandat de cinq ans.

Par Serges David

Ses partisans se sont réunis ce mercredi 29 juillet au Sofitel Hôtel Ivoire à Abidjan-Cocody dans le cadre d’un conseil politique du RHDP (au pouvoir) présidé par Alassane Ouattara lui-même.

« La Côte d’Ivoire ne doit pas être entre des mains qui pourraient faire basculer le pays dans la violence, le désordre et la poursuite d’intérêt personnels », estime Alassane Ouattara.

Tous les porte-paroles des différentes instances du Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) lui ont demandé avec insistance, souvent avec des trémolos dans la voix de briguer un troisième mandat de cinq ans.    

Il faut dire que cette réunion cruciale intervient dans un contexte où le candidat du parti au pouvoir l’ex-Premier ministre Amadou Gon Coulibaly est brutalement décédé le mercredi 08 juillet 2020 à quelques trois mois d’une présidentielle tout aussi cruciale.  

Malgré sa volonté de ne pas faire acte de candidature pour la présidentielle d’octobre 2020, Alassane Ouattara, président du RHDP, n’avait sans doute pas prévu cet actuel scénario.

Aussi, face aux sollicitations de ses partisans, a-t-il sifflé dans le cor du rassemblement en indiquant : « Je voudrais vous rassurer que je suis avec vous et vous savez que je ne vous ai jamais déçu. Je tiens à la victoire du RHDP au soir du 31 octobre 2020 et je reviendrai vers vous très bientôt ».

Sans donner franchement des indications sur ses intentions d’être candidat ou pas, le chef de l’Etat ivoirien a cependant été on ne peut plus limpide : « Avec beaucoup d’attachement et d’affection à Amadou, à mon fils, je prends acte des résolutions du conseil politique et de votre demandeJe vous demande de continuer à avoir une pensée pour Amadou Gon Coulibaly et de me laisser le temps du recueillement et de la récupération, avant de vous donner une réponse très prochainement. 

(…) Nous devons être fiers de ce que nous avons fait et c’est pour cela que cela doit se poursuivre. Je reviendrais vers vous très prochainement, et je m’adresserais à la nation pour dire ce qui est en jeu pour notre pays, pourquoi la Côte d’Ivoire doit continuer comme ça aujourd’hui. Qu’elle ne doit pas être entre des mains qui pourraient faire basculer le pays dans la violence, le désordre et la poursuite d’intérêt personnels. »

En attendant, la présidentielle ivoirienne enregistre déjà quatre grosses candidatures officielles, celles de Marcel Amon Tanoh (ex-ministre des Affaires étrangères), l’ancien président de l’Assemblée nationale et ancien Premier ministre Guillaume Soro (GPS, opposition), l’ex-président de l’Assemblée nationale Mamadou Koulibaly (Lider, opposition) et l’ex-président Henri Konan Bédié (PDCI, opposition).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This