Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Patrice Talon réforme l’UEMOA

Le président du Bénin prendra prochainement la présidence de la Conférence de l’Union économique et monétaire d’Afrique de l’Ouest. Sans attendre, Patrice Talon a déjà imposé une première mesure destinée à rendre le travail plus efficace, marquant sa volonté de réformes.

Par Laurent Allais

La Conférence de l’Union économique et monétaire d’Afrique de l’Ouest a un nouveau président : Patrice Talon. Le chef de l’État du Bénin a été désigné par ses pairs, le 25 mars, au cours d’une réunion conjointe de l’UEMOA et de la CEDEAO (Communauté économique des États d’Afrique de l’Ouest). La réunion se tenait à Accra, au Ghana. Pourtant, c’est par une déclaration du ministre des Affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbenonci, que cette information – il est vrai attendue –, a été révélée au grand public, le lendemain. C’est une première pour le pays, qui n’a jamais présidé une institution sous-régionale.

Par cette condition, « son intention n’est pas de donner des leçons à qui que ce soit, mais de rechercher des solutions appropriées pour les progrès dans la sous-région », a expliqué le ministre Aurélien Agbenonci.

Organe supérieur de l’Union, la Conférence a pour attribut principal de définir les grandes orientations de la politique de l’UEMOA. Elle se réunit en session ordinaire au moins une fois par an et peut tenir plusieurs sessions extraordinaires.

C’est la première fois que le Président Patrice Talon accepte de prendre la tête d’une Institution sous-régionale, ayant jusque-là donné la priorité aux dossiers nationaux. Il succède au président Roch Marc Christian Kaboré, du Burkina Faso, renversé par un coup d’État. Le siège de l’UEMOA se situe d’ailleurs à Ouagadougou.

Du côté béninois, on explique que cette nomination vient couronner les efforts de Patrice Talon en faveur de l’intégration régionale et son entregent dans certains dossiers sensibles comme celui de la réforme du franc CFA, du financement de la lutte antiterroriste, de la gestion de la dette. De plus, le Bénin fait figure de bon élève, en Afrique de l’Ouest, au plan économique.

 

Romuald Wadigni présidera le Conseil des ministres

D’ailleurs, Patrice Talon a imposé une condition à ses pairs : faire coïncider le pays qui détient la présidence du Conseil des ministres avec celui qui détient la présidence de la Conférence des chefs d’État et de gouvernement. Selon lui, cette réforme a pour objectif essentiel de faciliter la cohésion dans la définition et la célérité dans la conduite des grandes orientations politiques de l’Union. Il semblait difficile et peu efficace à Patrice Talon de solliciter l’avis ou de donner des instructions à un ministre qui dépend d’un autre Président que lui.

Les autres pays ont accepté cette mesure, qui place ainsi le ministre de l’Économie et des finances du Bénin, Romuald Wadigni, en tant que président du Conseil des ministres de l’Union.

Par cette condition, « son intention n’est pas de donner des leçons à qui que ce soit, mais de rechercher des solutions appropriées pour les progrès dans la sous-région », a expliqué le ministre Aurélien Agbenonci. Pour qui le mandat de Patrice Talon « sera placé sous le signe d’une volonté de réformes, et d’une bonne gouvernance assumée, dans un esprit de concertation permanente avec les autres chefs d’État » D’ailleurs, a-t-il fait observer, cette mesure concernant la présidence du Conseil des ministres « est la première réforme, c’est pour dire que les choses commencent dans un esprit de réforme, de transformation nécessaire de notre Union ».

Patrice Talon devrait prendre ses fonctions dans un mois, au cours d’un Sommet virtuel de l’UEMOA.

 

@LA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts