x
Close
Politique

Olesegun Obasanjo : Nous pouvons changer les choses

  • Publiéaoût 4, 2017

Diriez-vous, comme de nombreux Nigérians, que les problèmes de santé du Président Buhari jettent une ombre sur le pays et qu’avec un Président malade, l’économie est malade ?

L’une des responsabilités du Président consiste à diriger l’économie, mais il n’exerce pas seul, n’oublions pas son gouvernement ! L’économie nigériane est malade, non pas parce que le Président Buhari est malade, mais pour deux autres raisons : la mauvaise gestion passée et la chute du prix du pétrole. Le Président Buhari et son gouvernement ont hérité de ces deux problèmes.

La plupart des Nigérians considèrent que le vice-Président, qui est le Président par intérim, fait de son mieux. L’absence du Président Buhari ne nuit pas à l’économie. Si elle a un effet, celui-ci est très minime.

La construction de raffineries par Aliko Dangote stimulera-t-elle l’économie ?

Dangote, et d’autres industriels comme lui, sont des moteurs importants du secteur privé et de l’économie. La construction des raffineries aura un impact sur l’économie et j’espère que Dangote s’intéressera également à l’agriculture. Nous voulons que des personnes comme lui, qui prennent le taureau par les cornes, investissent dans l’économie, que ce soit dans la construction, dans les produits pétroliers ou dans l’agriculture. J’aimerais que nous ayons d’autres Aliko Dangote !

Suite à de nouvelles attaques de Boko Haram ces dernières semaines, comment considérez-vous cette menace persistante ?

Boko Haram est une menace face à laquelle nous devons réagir, mais nous devons aussi comprendre l’origine de ce mouvement. Prenons l’éducation. Le Nigeria est découpé en six zones géopolitiques : trois au Nord et trois au Sud.

Dans le sud-ouest du pays, le taux de scolarisation est supérieur à 80 % ; dans le sud-est, il dépasse aussi 80 % ; dans le nord-est où Boko Haram prospère, il est de 25 %. Cela en dit long, car de l’éducation dépendent l’espérance de vie, la mortalité infantile, la mortalité maternelle, l’emploi, la création de richesses et même la gestion de l’agriculture.

Le faible taux de scolarisation explique en partie l’essor de Boko Haram. Peut-on résoudre ce problème ? La réponse est oui. Je pense qu’il existe deux façons de s’attaquer au problème : la carotte et le bâton. Et l’on ne peut pas compter uniquement sur le bâton. Il est essentiel de développer la région sur le plan des infrastructures, sur le plan de l’économie et sur le plan social. Il faut l’élever au niveau des autres zones géopolitiques du pays.

Comment assurer une bonne gouvernance et réduire la corruption au Nigeria ?

Dans ma jeunesse, on n’avait pas autant de problèmes de corruption. La communauté rejetait les hommes corrompus. Aujourd’hui, la société les exalte.

Tout leader doit lutter contre la corruption. Mais si certains luttent contre la corruption et d’autres l’encouragent, c’est comme ouvrir un robinet pour remplir la baignoire tout en laissant le clapet ouvert. Vous ne la remplirez jamais.

Le président Buhari a récemment été critiqué pour avoir transmis son message de l’Aïd al-Fitr en haoussa plutôt qu’en anglais. Étant donné la diversité ethnique et religieuse au Nigeria, comment le pays peut-il être unifié à l’avenir ?

J’estime que c’est la responsabilité du dirigeant. Nous avons tous plusieurs identités, mais je ferai toujours passer mon identité nigériane avant les autres. Je suis fier d’être Yoruba mais, si je ne suis qu’un Yoruba, je suis diminué.

Je pense qu’au Nigeria, les gens considèrent de plus en plus que ce n’est pas l’origine d’un dirigeant qui compte, mais ce qu’il peut faire pour le pays. Si un dirigeant améliore la situation du Nigeria, il améliore aussi le sort des Yorubas, des Haoussa-Fulani, des Igbo.

Mais s’il décide de ne s’intéresser qu’à sa tribu, il a échoué avant de commencer. L’unité se réalise quand le peuple fait confiance à son dirigeant. Peu importe qu’il soit Igbo, Yoruba, musulman ou chrétien. Un bon dirigeant est un leader nigérian qui sera impartial et donnera à chaque Nigérian ce qu’il mérite. 

Écrit par
ade

exaple example example

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *