Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Niger : Des bases militaires qui divisent

« Il n’y a aucune plus-value financière de la part de l’installation par le gouvernement des bases militaires au Niger », martèle-t-il, avant de constater que nonobstant les bases militaires et les apports techniques en satellites, drones et autres, « on voit bien que la situation sécuritaire est toujours grave ». Les attaques terroristes contre les positions des forces nigériennes se sont certes raréfiées, mais l’insécurité règne toujours dans certaines zones obligeant le gouvernement à les maintenir en état d’urgence.

Des priorités pas nécessairement nigériennes

Il reste que ces bases militaires, qu’elles soient française, américaine, allemande ou italienne, peuvent avoir des priorités qui ne sont pas nécessairement celles des autorités nigériennes. « Ils sont venus encore pour piller notre pays », dénonce Intinikar Alassane du Front de l’opposition indépendante (FOI) qui cite à titre illustratif, l’exemple des bases étrangères implantées dans la région d’Agadez (frontière nord avec la Libye et l’Algérie), notamment dans le plateau du Djado. « On sait tous que c’est un site aurifère », insiste-t-il.

Un avis que semble partager Souley Adji. En effet, dans cette partie de son territoire, le Niger regorge d’importantes ressources naturelles comme le pétrole, le gaz, l’or, l’uranium. « C’est pour pouvoir protéger ces ressources-là afin qu’elles ne tombent pas entre les mains des terroristes, pour que l’approvisionnement des pays comme la France soit régulier. Ce sont ces vraies raisons qui font que notre pays devient tout à fait le quartier général des bases militaires du monde », explique-t-il.

« Si les puissances étrangères dépensent des milliards pour être présentes elles-mêmes sur le territoire nigérien, ça veut dire qu’elles sont là pour elles-mêmes », confirme Moussa Tchangari, avant de souligner qu’il n’y a aucun pays au monde qui peut protéger les intérêts d’un autre. « Il ne faut pas compter que les pays étrangers prennent les impôts de ses concitoyens pour venir protéger notre pays », renchérit Souley Adji. « C’est une illusion, c’est un mythe de le croire », conclut-il. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts