Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Macron demande la libération de IBK

Comme plusieurs personnalités ayant pris position contre le coup d’Etat au Mali, le président français Emmanuel Macron estime mercredi que « la défense de la démocratie et de l’État de droit sont indissociables », et il n’est pas « acceptable » de faire autrement. Il demande donc le retour à l’ordre constitutionnel avec la libération « sans délai » du président Keïta, son Premier ministre et les membres du gouvernement.

Par Paule Fax

Pour le président Macron, la grande France et « l’Union européenne sont aux côtés de la Cedeao et de l’Union africaine pour trouver une issue à la crise malienne ». Sa déclaration officielle est sans faux fuyants : il demande le retour du président victime d’un coup d’Etat mardi organisé par des soldats mutinés.

Au Mali, le pouvoir doit être rendu aux civils et des jalons doivent être posés pour le retour à l’ordre constitutionnel. Le président Keïta, son premier ministre et les membres du gouvernement doivent être libérés sans délai et leur sécurité garantie.

« La France et ses partenaires sont engagés au Mali et dans la région pour la sécurité des populations sahéliennes et à la demande des États sahéliens. C’est le sens de la Coalition pour le Sahel qui a été mise en place au sommet de Pau.

La lutte contre les groupes terroristes et la défense de la démocratie et de l’État de droit sont indissociables. En sortir, c’est provoquer l’instabilité et affaiblir notre combat. Ce n’est pas acceptable.

Au Mali, le pouvoir doit être rendu aux civils et des jalons doivent être posés pour le retour à l’ordre constitutionnel. Le président Keïta, son premier ministre et les membres du gouvernement doivent être libérés sans délai et leur sécurité garantie.

La France et l’Union européenne sont aux côtés de la Cedeao et de l’Union africaine pour trouver une issue à la crise malienne. La paix, la stabilité et la démocratie sont notre priorité.

Nous sommes extrêmement attentifs à la sécurité de nos ressortissants au Mali. J’ai demandé en Conseil de défense ce matin de tout mettre en œuvre dans ce sens ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This