Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Khalifa Haftar étend son emprise

Elle reste minoritaire en nombre et, surtout, il peut compter sur les Toubous de Cyrénaïque qui le soutiennent pour se dédouaner de tout « racisme ». Côté avantage, cette dénomination rassemble les tribus arabes à peu de frais : Ouled Slimane et Kadhadfa, par exemple, s’y retrouvent alors qu’ils sont à couteaux tirés à Sebha depuis 2011.

Grâce à ces alliances, Haftar ne donne pas l’impression d’arriver en conquérant comme a pu le faire le GNA, en appuyant une force militaire dont les combattants étaient largement issus de la ville de Misrata au Nord-Ouest.

C’est donc, sans coup férir, qu’il a pris le contrôle des champs pétroliers de Sharara et d’El-Fil. Haftar est désormais assis sur un trésor de guerre d’un million de barils de pétrole par jour, sur une production nationale de 1,3 million. 

Des massacres étouffés 

En quelques mois, le maréchal autodésigné a réussi à s’imposer au Fezzan, région pourtant instable. En mars, le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, principal soutien d’Haftar chez les Occidentaux, s’est félicité lors d’une visite éclair en Libye, des « progrès significatifs accomplis dans le sud du pays face aux groupes terroristes, aux organisations criminelles et aux bandes armées étrangères ».

Le ministre français espère réduire la voilure de l’onéreuse opération Barkhane. Même le gouvernement italien, si défiant envers le militaire, s’est mis à le flatter – le ministre des affaires étrangères, Enzo Moavero Milanesi, l’appelle désormais « maréchal ». Rome voit d’un bon oeil l’arrivée d’Haftar qui réduit considérablement le nombre d’interlocuteurs régionaux sur la question de l’entrée des migrants subsahariens, véritable hantise des autorités italiennes.

Ghassan Salamé, le chef de la mission des Nations unies en Libye, a constaté que « les forces du général Haftar [l’ONU ne reconnaît pas son grade de maréchal] sont entrées pacifiquement dans Sabha » mais a tenu à souligner que « lorsque ces forces ont pris le contrôle de Murzuq dans le sud-ouest du pays, la communauté des Toubou et des groupes armés affiliés se sont activement opposés. Au cours des combats et des attaques qui ont immédiatement suivi, au moins 18 habitants de Murzuq ont été tués et 29 autres blessés. » 

Une conquête militaire impossible 

Avec environ 25 000 hommes véritablement opérationnels, Khalifa Haftar sait qu’il ne peut contrôler l’est et le sud du pays tout en menant une guerre à Tripoli. La Cyrénaïque est son fief et le siège du croissant pétrolier, pas question de la perdre. Alors, ce sont ses forces à peine installées au Fezzan qui ont été envoyées en première ligne pour prendre la capitale libyenne.

En prenant le Fezzan, Khalifa Haftar a rapproché la France et l’Italie sur le dossier libyen. Ainsi, Rome voit d’un bon oeil cette nouvelle donne qui réduit le nombre d’interlocuteurs régionaux. Le ministre des Affaires étrangères accepte même de l’appeler « Maréchal Haftar ».

Le résultat a été immédiat : le 9 avril, l’État islamique a revendiqué le meurtre de deux dirigeants de la ville de Fuqaha, à 360 km au nord-est de Sebha. Khalifa Haftar, comme les autres dirigeants libyens, sacrifiera toujours le Fezzan au profit des autres objectifs même s’il remporte Tripoli. La population en a conscience.

C’est pour ça que certains espèrent secrètement que les combats perdurent, faisant du Fezzan une base arrière primordiale pour Haftar afin de profiter un maximum des bénéfices accordés par ce dernier à leur région avant un retour à la marginalisation.

Mohamed El-Jarh, cofondateur du Think-Tank Libyan Outlook Research and Consultancy, prévient : « Vous ne devez pas douter qu’Haftar et son premier cercle croient fermement et sincèrement que la seule façon de ramener la stabilité en Libye est par l’exercice du pouvoir absolu. » Sans considération pour les minorités et les régions isolées du Fezzan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts