Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

La ministre Reckya Madougou soutenue

L’ancienne ministre Reckya Madougou (48 ans), candidate lors de la présidentielle de 2021 et actuellement en prison, n’a pas été oubliée par ses partisans le 8 mars journée internationale des droits des femmes.

Par Paule Fax

En prison pour terrorisme, l’opposante Reckya Madougou du parti « Les Démocrates » n’est pas vouée aux gémonies par ses amitiés politiques.

De fait, profitant de la Journée internationale des droits des femmes, les militantes du mouvement politiques Les Démocrates de la 15è circonscription électorale lui ont réitéré leur soutien.

Le samedi 11 décembre 2021, l’opposante béninoise Reckya  Madougou, et ancienne garde des Sceaux a écopé donc de vingt ans de prison pour terrorisme devant le tribunal spécial à Porto-Novo, la capitale du Bénin, qui avait condamné quatre jours plus tôt un autre opposant à dix ans de prison.

A cette cérémonie où l’émotion le disputait au solennel, Patrick Djivo, ancien colistier de Madougou a tenu à y être, ainsi que Nourénou Atchadé, premier vice-président du parti Les Démocrates.

« Nous devons nous lever pour exiger la libération de Reckya Madougou, Garya Saka, Soulemane Fati et Nadine Okoumassoun », a déclaré le Mouvement des femmes conclave de la jeunesse.

Tout en déplorant : « Le 03 mars 2021, la candidate du parti Les Démocrates, Reckya Madougou est arrêtée sur le pont de Porto-Novo alors qu’elle revenait d’un meeting. Elle est condamnée à 20 ans de prison. Voilà qu’elle était parmi les duos, la seule candidate titulaire aux élections présidentielles.

Reckya Madougou

S’en est suivi l’arrestation de plusieurs autres dont Garya Saka, Nadine Okoumassoun, Soulemane Fati et beaucoup d’autres. Voilà en quelques lignes, les conditions dans lesquelles notre pays célèbre la journée internationale de la femme cette année ».

Ce 8 mars, sur des banderoles, on pouvait lire : « Les femmes du parti Les Démocrates (LD), soutiennent la présidente Reckya Madougou ».

Le samedi 11 décembre 2021, l’opposante béninoise Reckya  Madougou, et ancienne garde des Sceaux a écopé donc de vingt ans de prison pour terrorisme devant le tribunal spécial à Porto-Novo, la capitale du Bénin, qui avait condamné quatre jours plus tôt un autre opposant à dix ans de prison.

Une condamnation politique, selon les opposants au président Patrice Talon. Pour eux le Tribunal spécial mis en place par le pouvoir en 2016, sert d’instrument juridique du pouvoir pour museler l’opposition.

@NAWF

A LIRE AUSSI

Bénin : L’opposante Reckya Madougou condamnée à vingt ans

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts