Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

La Libye va (enfin) voter ! La paix à l’horizon ?

La présidentielle tant attendue en Libye est maintenue au 24 décembre 2021 et les législatives reportées à fin janvier 2022.

Par Paule Fax

Le porte-parole du Parlement libyen, Abdallah Bliheq, s’est exprimé mardi 05 octobre sur ces questions.

Théoriquement la présidentielle et les législatives devraient se tenir le même jour c’est-à-dire le 24 décembre 2021.

Le calendrier électoral étant donc modifié, le Parlement a adopté lundi la loi régissant les élections législatives. Une autre loi encadrant le volet présidentiel du scrutin  avait été ratifiée trois semaines plus tôt.

Car pour aider la Libye à sortir d’une crise politique majeure depuis la mort du président Mouammar Kadhafi, la communauté internationale avait validé la tenue des deux votes le 24 décembre, conformément à une feuille de route établie sous l’égide de l’ONU.

Mais « l’élection des membres de la Chambre des représentants aura lieu trente jours après celle de l’élection du président», a  donc révélé le porte-parole Abdallah Bliheq depuis la ville de Tobrouk où est basé le Parlement.

Selon lui, « ces dernières années, le pays n’est pas parvenu à se stabiliser à travers le système parlementaire (…), pour la Chambre des représentants, il était nécessaire d’organiser les élections présidentielles dans les plus brefs délais », ce qui laisse présumer que le report du vote des parlementaire est autrement moins urgent.

Le calendrier électoral étant donc modifié, le Parlement a adopté lundi la loi régissant les élections législatives. Une autre loi encadrant le volet présidentiel du scrutin  avait été ratifiée trois semaines plus tôt.

Mais avec ces mesures Tripoli n’est toujours pas encore sortie de l’auberge, car le Haut conseil d’État (équivalent du Sénat), n’a pas, pour l’instant, réagi à l’annonce du Parlement.

Mais il avait déjà annoncé sa volonté de rejeter la loi électorale adoptée lundi par le Parlement, qui selon lui ne l’avait pas préalablement consulté. En outre, le HCE est fermement opposé à la nouvelle loi encadrant la présidentielle, au motif qu’elle est taillée sur mesure pour l’homme fort de l’Est, le général Khalifa Haftar.

@PF

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts