Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

La Chine-Afrique en question

 

D’autres critères que les prix

Julien Wagner aborde la tentative de certaines entreprises françaises de remettre en cause l’obligation de lancer un appel d’offres pour choisir les bénéfi ciaires des financements de l’AFD (Agence française de développement), d’en exclure les entreprises chinoises, ou en cas de succès d’une entreprise chinoise de demander à la Chine une contrepartie.

Ces initiatives sont parties d’une entreprise en particulier qui avait perdu deux marchés parce qu’elle était plus chère de 50 % et 70 % que l’entreprise chinoise gagnante. Dans chacun des deux cas, l’entreprise chinoise respectait les exigences socio-environnementales de l’AFD. Heureusement, le gouvernement français n’a pas cédé à la pression. Remettre en cause les appels d’offres, ou ne plus faire du prix un critère déterminant, constituerait une distanciation avec toute la communauté internationale et un retour sur les pratiques de surfacturation.

La seule réponse à certaines pratiques chinoises n’est pas de remettre en cause nos bonnes pratiques, mais d’engager une négociation multilatérale sur ces sujets. Seule une approche multilatérale a une chance de succès, car aucun gouverne-ment ne prendra le risque de détériorer sa relation avec la Chine pour quelques contrats perdus en Afrique. 

Plus généralement, l’auteur consacre tout un chapitre à la guerre de l’information. On découvre le détail de la présence des Chinois dans un grand nombre de pays africains. À ce stade du livre, le lecteur pourrait penser à un affrontement inéluctable entre grandes puissances pour l’accaparement des ressources africaines. Dans sa tentative de décrypter l’avenir et la place de l’Afrique, l’auteur s’appuie sur la vision de Pierre Gentelle. Il considérait que l’Empire du milieu est « un cercle dont le diamètre est le segment de droite qui joint Nankin et Pékin », et qu’« à ceci s’ajoutent les deux Corée, le Japon, le Vietnam, l’Asie du Sud-est et, éventuellement tout ce qui se trouve dans les mers de Chine du Sud. » Aussi, les zones de conflit seraient dans cette partie du monde, et non en Afrique.  

Pour Julien Wagner, la Chine s’intéresse à l’Afrique pour ses ressources, mais regarde ailleurs. Pour la Chine, l’Afrique ne serait pas un objectif, mais plutôt un moyen pour diminuer sa dépendance vis-à-vis des res-sources, et conforter sa prospérité. Aussi, l’objectif de Xi Jinping d’assurer « la renaissance de la Chine en tant que grande nation » passe autant par l’expansionnisme en Asie du Sud-Est qu’en Afrique. Même si cela peut paraître rassurant pour l’Afrique, il n’en demeure pas moins que la stratégie chinoise en Afrique sera de plus en plus questionnée avec le développement africain.

Les Africains accepteront-ils toujours certaines pratiques ? Chercheront-ils à les contenir ? Et si la réponse est positive, comment ? L’auteur préconise des regroupements d’États pour renforcer leurs capacités de négo- ciation. Il considère que l’approche multilatérale est la seule qui ait des chances de succès. La constitution récente d’une zone de libre-échange en Afrique de l’Est pourrait constituer un début de réponse. Un livre à lire absolument car il donne des clés pour com-prendre ce nouveau monde ouvert en 2015, année qui a vu la Chine devenir le premier pays du monde par son PIB.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This