x
Close
Politique

Hausse de l’Aide au développement en 2023

Hausse de l’Aide au développement en 2023
  • Publiéavril 11, 2024

Selon les premiers chiffres de l’OCDE, l’ADP a progressé de 1,8% en 2023, dans le sillage de la croissance économique. Elle reste éloignée des objectifs des Nations unies.

 

L’aide publique au développement (ADP) fournie par les donateurs officiels en 2023 a atteint un nouveau sommet, à 223,7 milliards de dollars, contre 211 milliards $ en 2022, d’après les données préliminaires recueillies par l’OCDE.

L’an passé, les pays « fournisseurs » – pour reprendre les termes de l’Organisation basée à Paris –, ont augmenté les flux d’aide à l’Ukraine et envoyé davantage d’aide humanitaire aux pays en développement.

« À l’avenir, les donateurs devront intensifier leur soutien aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables, en particulier les pays les moins avancés et d’Afrique subsaharienne. »

Cette augmentation de 1,8 % en termes réels, en 2023, est la dernière d’une série de cinq augmentations annuelles de l’APD répertoriées par l’institution.
Toutefois, bien que représentant 0,37 % du revenu national brut (RNB) combiné des donateurs pour la deuxième année consécutive, le total de l’APD reste en deçà de l’objectif de longue date des Nations unies de 0,7 % d’APD. Parmi les membres du Comité d’aide au développement (CAD), cinq pays (Allemagne, Danemark, Luxembourg, Norvège, Suède) ont dépassé en 2023 cet objectif onusien. À noter le recul de 11% de l’Aide accordée par la France, en raison de l’interruption d’aides bilatérales en direction de certain pays du Sahel.

En volumes, les principaux fournisseurs sont les États-Unis, l’Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni et la France. En 2023, l’APD a augmenté dans 14 des 31 pays membres du CAD, et baissé dans 17 pays, en raison, pour certains, de la baisse des coûts liés aux réfugiés, et pour d’autres d’une baisse dans le montant des prêts accordés. L’APD fournie par les institutions de l’Union européenne, elles aussi membres du CAD, a également augmenté.

L’aide fournie à l’Ukraine, où la guerre d’agression menée par la Russie entre dans sa troisième année, a augmenté de 9 % en 2023 pour atteindre 20 milliards $, dont 3,2 milliards $ d’aide humanitaire. En 2023, l’APD a également augmenté envers la Cisjordanie et l bande de Gaza, les estimations préliminaires faisant état d’une hausse de 12 % par rapport à 2022. Au niveau mondial, l’aide humanitaire a augmenté de 4,8 % en 2023 pour atteindre 25,9 milliards $.

 

Une source sûre

En revanche, l’APD utilisée pour couvrir les coûts liés à l’accueil des réfugiés dans les pays donateurs a diminué de 6,2 % en 2023, à 31 milliards $, soit 13,8 % de l’Aide totale. Pour sept des 31 pays du CAD, les coûts des réfugiés dans le pays donateur représentaient encore plus d’un quart de leur APD en 2023.

« L’ADP demeure une source importante, stable et fiable de financement extérieur pour les pays en développement. Les pays donateurs ont fourni un niveau record d’aide internationale pour la cinquième année consécutive, maintenant leur soutien aux priorités de développement à long terme tout en aidant les pays du monde entier à répondre aux besoins à court terme liés aux chocs et aux pressions extérieures », révèle le secrétaire général de l’OCDE, Mathias Cormann.

« Avec le ralentissement de la croissance et l’augmentation du service de la dette, les pays en développement font face à de nouvelles pressions budgétaires et un risque croissant de surendettement. Les défis structurels à long terme, comme le changement climatique et l’aggravation des disparités économiques et sociales, accentuent ces pressions », prévient Mathias Cormann. Qui exhorte : « Nous devons donc rester concentrés et déterminés à aider les plus vulnérables à atteindre leurs objectifs de développement économique et de croissance. »

D’après les premiers chiffres, les flux d’aide bilatérale des membres du CAD vers le groupe des pays les moins avancés (PMA) se sont élevés en 2023 à 37 milliards $, (+3%), après une baisse de 6,2 % en 2022.

L’APD représente plus des deux tiers du financement extérieur des pays les moins avancés.
Ces chiffres montrent « qu’au cours des dernières années, le financement global des donateurs pour ces crises ne s’est pas fait au détriment des autres priorités de l’APD », résume Carsten Staur, président du CAD de l’OCDE. « À l’avenir, les donateurs devront intensifier leur soutien aux pays les plus pauvres et les plus vulnérables, en particulier les pays les moins avancés et d’Afrique subsaharienne. Nous devons nous concentrer davantage sur les efforts visant à aider les pays partenaires à lutter contre l’extrême pauvreté et à faire face au changement climatique ».

Depuis 2019, l’APD a augmenté de 34 %, passant de 160 milliards $ à 214 milliards $ (en prix constants de 2022). Au cours de la même période, l’aide humanitaire a augmenté de 37,4 %, tout en restant dans une fourchette de 10% à 12 % de l’APD totale, tandis que les coûts de l’accueil des réfugiés dans les pays donateurs passaient de 10 à 29 milliards $.

Source : https://public.flourish.studio/story/2323918/
Source : https://public.flourish.studio/story/2323918/

 

@NA

 

Écrit par
Aude Darc

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *