Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Election en Guinée : Alpha Condé passe haut les mains

Le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG au pouvoir) a remporté 79 sièges sur les 114 que compte l’Assemblée nationale.

Par Serges David

La Commission électorale guinéenne a officialisé la victoire du parti du président Alpha Condé à la suite du décompte des élections législatives du 22 mars que les deux principaux partis d’opposition (dont l’Union des forces démocratiques de Guinée, UFDC de l’ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo) avaient boycotté.

Cette politique de la chaise vide a profité évidemment au parti du Président qui s’octroie ainsi plus des deux tiers des sièges de l’Assemblée nationale.

Bien que les États-Unis, l’Union européenne et la France aient remis en question la crédibilité du référendum et des législatives, il n’en demeure pas moins vrai qu’avec cette large majorité, le président Alpha Condé a les moyens conséquents pour faire aboutir ses projets.

Dans l’intimité des résultats le RPG remporte 79 sièges sur les 114 que compte l’Assemblée nationale. Il remporte 42 des 76 sièges sur les listes nationales et 37 des 38 circonscriptions selon un vote à la proportionnelle et un scrutin uninominal à un tour.

Une victoire d’ailleurs attendue, puisque le RPG (au pouvoir) avait déjà proclamé la semaine dernière la victoire du « oui » à plus de 90 % lors du référendum organisé le même jour sur le projet de nouvelle Constitution proposée par le chef de l’État.

Pour l’opposition ce référendum est une stratégie de Condé pour se maintenir au pouvoir.

Alpha Condé sera-t-il candidat fin 2020 ? Lui-même n’a rien dit, en revanche son opposition est formelle : Il sera candidat.

L’intention prêtée à Alpha Condé de briguer, à 82 ans, un troisième mandat fin 2020 et la nouvelle Constitution (dont l’avis du peuple a été demandé à travers un référendum) qui doit l’y aider, selon l’opposition, sont au cœur d’une crise politique qui a fait des dizaines de morts depuis mi-octobre.

L’opposition a donc décidé de ne pas participer au scrutin des législatives et du référendum. Ces mêmes opposants ont déjà rejeté le résultat annoncé du référendum et réclamé une enquête sous l’égide des Nations unies sur les violences attribuées aux forces de l’ordre.

Ces résultats sont rendus public dans un contexte où la Guinée est sous « état d’urgence » en raison du Covid-19, qui interdit des rassemblements de plus de 20 personnes.

Bien que les États-Unis, l’Union européenne et la France aient remis en question la crédibilité du référendum et des législatives, il n’en demeure pas moins vrai qu’avec cette large majorité, le président Alpha Condé a les moyens conséquents pour faire aboutir ses projets.

Sera-t-il candidat fin 2020 ? Lui-même n’a rien dit, en revanche son opposition est formelle : Il sera candidat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This