x
Close
Politique

De l’or bienvenu pour Alassane Ouattara

De l’or bienvenu pour Alassane Ouattara
  • Publiémai 20, 2024

La récente découverte d’or constitue un atout économique pour la Côte d’Ivoire à horizon 2027, et arrive à point nommé pour le président Ouattara, dans l’hypothèse d’un nouveau mandat.

 

Le secteur aurifère de la Côte d’Ivoire est depuis longtemps prometteur. Ses voisins, le Burkina Faso, le Mali et le Ghana, disposent de réserves substantielles et les géologues ont souvent suggéré que des gisements aussi riches étaient plausibles en Côte d’Ivoire également.

Le 2 mai 2024, la société canadienne Montage Gold a annoncé que son projet Koné, dans les départements de Kani et de Dianra, au nord-ouest du pays, était la plus grande mine d’or de Côte d’Ivoire et la troisième plus grande mine de ce type en Afrique de l’Ouest. La mine présenterait des réserves d’environ 5 millions d’onces et devrait commencer à produire en 2027.

« L’impression qu’il ne peut pas se tromper contribue probablement à éliminer tout obstacle potentiel à un quatrième mandat pour Alassane Ouattara à la fin de 2025, s’il souhaite se présenter. »

« Si les estimations sont exactes, cela permettrait au pays d’augmenter sa production nationale annuelle d’or d’environ 20 % une fois le projet mis en œuvre. Cela pourrait avoir des répercussions importantes sur les revenus du gouvernement à long terme », commente Bryon Cabrol, analyste chez Dragonfly Intelligence.

Cette découverte est une grande nouvelle pour la Côte d’Ivoire, dont l’économie a longtemps été dominée par la production de cacao, qui emploie près d’un million d’agriculteurs. Le cacao assure un revenu à cinq millions de personnes, soit environ un cinquième de la population ivoirienne. Il s’agit de la première source de devises du pays et de la pierre angulaire de l’économie ivoirienne.

Toutefois, le président Alassane Ouattara est déterminé à diversifier l’économie de son pays et à ne plus dépendre du cacao, dont le modèle économique traverse une crise.

L’« or est vital pour les efforts de diversification économique de la Côte d’Ivoire », confirme Mucahid Durmaz, analyste chez la société d’intelligence économique Verisk Maplecroft.

« La découverte accélérera les efforts du gouvernement pour faire du secteur extractif une source essentielle de revenus et protéger son économie dépendante des matières premières de la volatilité des prix sur les marchés internationaux. »

 

L’atout politique et économique de la stabilité

Le gouvernement a annoncé que la production d’or avait atteint 48 tonnes en 2022, soit une hausse de 14 % par rapport à l’année précédente. Les prévisions pour 2024 vont jusqu’à 55 tonnes. De nouvelles découvertes et de nouveaux développements semblent devoir être mis au jour, le gouvernement encourageant davantage d’investissements dans le secteur.

« La valeur des exportations d’or de la Côte d’Ivoire a augmenté de manière assez significative ces dernières années ; il s’agissait de la deuxième exportation la plus importante en 2022, derrière le cacao. Le lancement de ce projet, ainsi que l’ouverture d’autres grandes mines d’or au cours des derniers mois, suggère que les autorités mettent l’accent sur l’exploration aurifère », explique Bryon Cabrol.

L’accent mis sur l’or est particulièrement avantageux à un moment où de nombreux autres producteurs d’or de la région sont confrontés à une grande instabilité.

« Étant donné que les bouleversements politiques majeurs et l’insécurité ont un impact négatif sur la production d’or au Burkina Faso, au Mali et en Guinée, la Côte d’Ivoire se positionnera comme un environnement commercial attrayant pour les opérateurs du secteur aurifère », considère Mucahid Durmaz.

L’or n’est pas le seul secteur à avoir bénéficié d’un effort de diversification de la part du gouvernement Ouattara. Le secteur du pétrole et du gaz est également stimulé. Des découvertes ont eu lieu ces dernières années, notamment les champs de Baleine et de Calao, qui sont les plus importants de Côte d’Ivoire. Ces développements ont été rapidement mis en service avec l’entrée en production de Baleine au cours des derniers mois.

Afin d’améliorer l’attrait de la Côte d’Ivoire en tant que destination pour les ressources naturelles, le gouvernement prévoit d’entreprendre d’autres actions pour éradiquer la corruption, éliminer la bureaucratie et développer les infrastructures qui facilitent ces secteurs. Dans le nord de la Côte d’Ivoire, où se trouvent de nombreuses mines, le développement des routes a été prolifique au cours des dix dernières années.

 

Stimuler la participation locale

À mesure que ces nouveaux secteurs se développent, le gouvernement cherche à introduire des exigences plus strictes en matière de contenu local. Et malgré les efforts déployés pour améliorer l’environnement d’investissement, d’autres lois sur le contenu local se profilent à l’horizon.

« Le gouvernement révise actuellement le code minier de 2014 afin d’augmenter le contenu local dans le secteur de l’or et d’accélérer le traitement des demandes de permis par les investisseurs. Ces changements n’indiquent pas un changement par rapport au régime réglementaire de la Côte d’Ivoire, généralement favorable aux investissements étrangers », avance Mucahid Durmaz.

Pour l’heure toutefois, le statu quo reste de mise. « Montage Gold détiendrait 100 % de la mine Koné. Cela limitera probablement les revenus du gouvernement provenant de la mine et restreindra l’ampleur et la portée des programmes sociaux », explique Bryon Cabrol.

Néanmoins, une campagne publique en faveur d’avantages plus importants pour les opérateurs ivoiriens et les citoyens se profile, comme dans le secteur du pétrole et du gaz. Depuis plusieurs mois, le gouvernement appelle les entreprises étrangères à respecter plus strictement les lois sur le contenu local, déplorant qu’elles soient trop souvent contournées.

La volonté d’augmenter le contenu local est aussi probablement liée à la détermination d’éviter l’empiètement des djihadistes dans le pays. Dans les pays du Sahel, l’incapacité à redistribuer les revenus des ressources a été une source de frustration pour les civils et a été un outil de campagne facile pour les groupes djihadistes et constitue un des motifs aux coups d’État.

 

La touche Midas de Ouattara ?

Dans le nord de la Côte d’Ivoire, ces dernières années, les initiatives de développement ont été au cœur de la politique antiterroriste du gouvernement, ce qui semble avoir un certain impact : La Côte d’Ivoire n’a pas connu d’attaques djihadistes majeures dans le nord du pays depuis la fin de l’année 2022.

Alassane Ouattara
Alassane Ouattara

Les nouvelles découvertes et les vastes développements dans les secteurs des ressources naturelles en Côte d’Ivoire pourraient également avoir des implications politiques. Les découvertes sont susceptibles de renflouer les caisses de l’État d’une manière qui pourrait inciter le président Ouattara à envisager de briguer un quatrième mandat en 2025.

Selon de nombreuses rumeurs, il y songerait déjà et de nombreux piliers du parti au pouvoir l’appellent ouvertement de leurs vœux. À certains égards, la découverte d’or pourrait avoir une valeur plus politique qu’économique.

L’« importante découverte d’or, qui s’ajoute aux grandes découvertes de pétrole, a une valeur beaucoup plus symbolique que réelle, car elle souligne que le président Alassane Ouattara a la main de Midas », résume Martin Roberts, directeur associé chez S&P Global Market Intelligence. « L’impression qu’il ne peut pas se tromper contribue probablement à éliminer tout obstacle potentiel à un quatrième mandat pour Alassane Ouattara à la fin de 2025, s’il souhaite se présenter. »

Pour autant, un quatrième mandat serait une nouvelle violation des normes démocratiques. Plus de 60 personnes ont trouvé la mort lors des violences électorales de 2020, lorsque Alassane Ouattara s’est présenté pour un troisième mandat que les critiques ont qualifié d’inconstitutionnel.

Les nouvelles richesses en ressources naturelles qui devraient commencer à affluer dans le pays augmentent encore les enjeux.

@NA

Écrit par
Jessica Moody

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *