x
Close
Dernière heure Politique

Courte victoire législative pour Macky Sall

Courte victoire législative pour Macky Sall
  • Publiéaoût 5, 2022

Au Sénégal, le parti du chef de l’État emporte les élections législatives d’une courte tête. À un siège près, sa coalition rate la majorité absolue. Dans les semaines qui viennent, Macky Sall nommera un Premier ministre. Son futur dauphin ? Actualisation.

 

Par Laurent Allais

Il a fallu compter et recompter, tenir cas des contestations. D’autres suivront sans doute, d’ici et après la publication des résultats définitifs, attendus dans les cinq jours. La Commission nationale de recensement des votes a livré son verdict : le mouvement du président Macky Sall ne gagne que 82 sièges sur 165 à la Chambre. Ratant d’un siège la majorité absolue, une première depuis 1960 pour le président au pouvoir.

La coalition Benno Bokk Takaar au pouvoir perd donc 43 députés par rapport à la précédente législature. De leur côté, les oppositions obtiennent de bons résultats, mais ne peuvent manifestement pas prétendre à gouverner, sans coalition fermement établie.

Le mouvement Yewwi Askan Wi d’Ousmane Sonko a obtenu 56 députés ; la coalition Wallu Sénégal, animée par l’ancien président Abdoulaye Wade, emporte 24 sièges. Ces deux blocs alliés décrochent donc 80 députés. Trois petites coalitions emportent chacune un siège.

Des requêtes ont été déposées au Conseil constitutionnel. Macky Sall parviendra-t-il à former une majorité ou devra-t-il composer avec le front uni de l’opposition ? Une cohabitation n’est pas impossible, jugent les observateurs.

Macky Sall a réagi sur les réseaux sociaux : « Je salue le peuple sénégalais, suite à la proclamation provisoire des résultats des élections législatives, pour l’exemplarité de notre démocratie, la crédibilité de notre système électoral. Je félicite tous les acteurs pour l’excellente organisation et la couverture du scrutin. »

Pourtant, l’opposition s’active à contester cette régularité : « Nous rejetons ces résultats », déclarait Déthié Fall, de la coalition Yewwi Askan Wi, dès le 4 août au soir. Selon ses dires, il aurait demandé, en vain, le droit de vérifier les procès-verbaux des bureaux de vote, dans l’optique de déposer des recours en cas de soupçons d’irrégularités.

Ousmane Sonko, opposant historique à Macky Sall, troisième de la présidentielle de 2019, dénonce « une entreprise de fraudes massives orchestrées par des hommes politiques avec certainement la complicité de l’administration ».

Le président Macky Sall, comme il l’a promis, devrait nommer un Premier ministre issu de la coalition majoritaire à l’Assemblée. Certains s’interrogent déjà à plus long terme : cette victoire étriquée de sa majorité ne le condamne-t-elle pas à renoncer aux élections présidentielles de 2024 ? Le Président n’a rien dit de ses intentions de briguer ou nom un nouveau mandat.

 

Un mode de scrutin compliqué

Car même s’il parvient à gouverner avec un Premier ministre à son goût, l’opposition sort gagnante de ces élections et la dynamique électorale joue désormais en sa faveur. En janvier, elle avait emporté de grandes villes lors des élections municipales. Le Premier ministre choisi sera, sans doute, le « dauphin » naturel de Macky Sall.

Auparavant, il faudra attendre les résultats des recours déposés. Le mouvement Yewwi Askan Wi dénonce notamment des irrégularités dans les régions nord du pays. Si ces régions sont traditionnellement acquises au président Sall, l’opposition veut faire constater des taux de participations élevés et des scores très largement favorables à Benno Bokk Yakkar dans certains départements.

Il est vrai que le mode de scrutin, qui mêle élection départementale au scrutin majoritaire et panachage proportionnel à l’échelle nationale, rend la lecture des résultats compliqués. Un département acquis à un parti peut faire basculer un scrutin par le nombre de députés qu’il envoie directement et par sa contribution, même minime, à la liste proportionnelle. Le fait que le scrutin se joue à quelques sièges risque d’aggraver les soupçons, d’un côté comme de l’autre.

D’autres informations à venir.

@NA

 

Écrit par
laurent

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.