Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Centrafrique : Faustin-Archange Touadéra réélu

Le président sortant Faustin-Archange Touadéra a été réélu ce lundi président de la République centrafricaine avec 53,92 % des voix, selon des résultats provisoires proclamés par l’Autorité nationale des élections (ANE).

Par Serges David

En attendant les résultats définitifs, l’Autorité nationale des élections (ANE) a annoncé lundi 4 janvier 2021 dans la soirée les résultats provisoires du scrutin présidentiel et législatif du 27 décembre 2020.

Selon son décompte, le candidat du Mouvement cœurs unis (MCU, au pouvoir), Faustin-Archange Touadéra (président sortant,) a été élu au premier tour avec 53,92 %,  suivi de l’opposant Anicet Georges Dologuélé avec 21,01% et Martin Ziguélé avec 07, 33%.

Ce scrutin couplé présidentielle et législatives avait valeur de test pour la Centrafrique, pour tourner définitivement le dos à une crise politico-militaire qui, depuis plusieurs années, tire le pays vers le bas.

Au plus tard, le 19 janvier, après examen des éventuelles contestations, les résultats définitifs devraient être publiés.

Le vainqueur Touadéra était opposé aux candidats de l’opposition dont Anicet-Georges Dologuélé, Martin Ziguélé et Mahamat Kamoun.

Immédiatement après la proclamation des résultats par l’ANE, ces trois candidats malheureux n’ont pas hésité, dans un communiqué, à parler de « bourrages massifs d’urnes », de « tentatives d’intimidation des électeurs »  et des « achats de votes ». Visiblement ils contestent la victoire du président sortant et entendent saisir les juridictions nationales en charge des contentieux.

Reste à ces organes charger des élections notamment la Cour constitutionnelle d’examiner les potentielles requêtes d’ici à la mi-janvier.

Ce scrutin couplé présidentielle et législatives avait valeur de test pour la Centrafrique, pour tourner définitivement le dos à une crise politico-militaire qui, depuis plusieurs années, tire le pays vers le bas.

Cette compétition électorale s’est déroulée dans un contexte où une partie non négligeable du territoire est toujours sous le contrôle des groupes armés comme la Coalition des patriotes pour le changement (CPC) dernier né de regroupement de rebelles.

Faustin-Archange Touadéra déclaré vainqueur de la présidentielle en Centrafrique

Peu avant le scrutin, des affrontements avaient éclaté entre ces rebelles et les Forces armées centrafricaines (FACA) et à leur partenaire, la Mission des nations unies (Minusca), ainsi qu’à des renforts venus de Russie et du Rwanda.

Pour le président de la République, Faustin-Archange Touadéra, « la République est en guerre. Sa survie est menacée » face aux menaces de cette rébellion armée de la CPC. Mais « Cette guerre asymétrique, nous allons la gagner », avait-il dit lors de son discours du Nouvel An à la nation.

SD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts