Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Burkina Faso: Le général Gilbert Diendéré nouveau Président

Burkina Faso. Le général Gilbert Diendéré nouveau Président.

 Le général Gilbert Diendéré – Ancien chef d’état-major du président Blaise Compaoré – est nommé Président par le Conseil national pour la démocratie (CND) auteur du coup d’Etat en cours actuellement au Burkina Faso.  

Le nouvel homme fort du pays a indiqué être passé « à l’acte pour empêcher la déstabilisation du Burkina » Faso

Le CND, à l’origine du coup d’Etat, annonce par ailleurs l’instauration d’un couvre-feu de 19h à 6h ainsi que la fermeture des frontières. Lors de sa première déclaration à la presse notamment nos confrères de Jeune Afrique dans la mi-journée, le nouvel homme fort du pays a indiqué être passé « à l’acte pour empêcher la déstabilisation du Burkina » Faso.

Ajoutant également que «les dirigeants de la transition, retenus en otages», entre autres, le président Michel Kafondo et le Premier ministre Isaac Zida, «vont bien et seront relâchés».

Le point de la situation

. Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, président en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), a rencontré le général Gilbert Dienderé ce vendredi. 

. L’ancien président Michel Kafondo qui était pris en otage par les militaires putschistes a été libéré, mais placé en résidence surveillée, affirme le Conseil national pour la démocratie (CND). Quant au Premier ministre Isaac Zida, il reste toujours otage du CND.

RESUME AVEC RFI

L’Essentiel :

. Le chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, président en exercice de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao), accompagné du président béninois Thomas Boni Yayi sont attendus ce vendredi comme médiateurs dans la crise au Burkina Faso.

. Un calme précaire régnait cette nuit au Burkina Faso. Après l’annonce officielle, la veille, de la prise de pouvoir par les putschistes du régiment de sécurité présidentiel (RSP), constitués en un Conseil national pour la démocratie. A leur tête, le général Dienderé, ancien chef d’état-major particulier de l’ex-président Compaoré. Depuis, tentatives de mobilisation, couvre-feu, condamnations internationales s’enchaînent alors que l’ex-président Michel Kafando et le chef du gouvernement sont toujours retenus en otage.

• Selon un dernier bilan d’un médecin de l’hôpital de Ouagadougou, relayé par l’Agence France-Presse, les derniers affrontements à Ouagadougou ont fait un mort et une soixantaine de blessés. L’agence Reuters fait elle état de trois morts et une soixantaine de blessés, citant une source hospitalière.

• Le Conseil national pour la démocratie (CND) du général Gilbert Diendéré annonce l’instauration d’un couvre-feu de 19h à 6h, heure locale, 21h, heure de Paris, dès ce soir. Les frontières sont désormais fermées.

• La communauté internationale a vivement réagi. Paris condamne « fermement le coup d’Etat », Washington se dit « profondément préoccupée » et la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, appelle « au respect de la transition et de l’intérêt général ».

…………………………………………………………………………………………………………………………………………..

17h00 : Condamnation unanime et internationale du coup d’Etat au Burkina Faso

16h05:  Gilbert Diendéré a déclaré sur France 24 n’avoir eu «aucun contact avec Compaoré». Il assure par ailleurs que l’ex-président Blaise Compaoré  n’a joué aucun rôle dans ce coup d’État.

16h00 : Interview exclusive du nouveau président du Burkina Faso, Gilbert Diendéré, sur France 24…

13h10 : Selon des informations locales qui restent à vérifier le domicile du général Gilbert Diendéré, président du CND à la tête du coup d’Etat, aurait été incendié dans son village natal.

13h05 : Le mouvement «le Balai citoyen» annonce que le studio de son leader Smokey a été attaqué à Ouagadougou

A 12h30 heures locales, les putschistes ont chargé les secrétaires généraux des ministères d’exécuter les affaires courantes dans leurs ministères respectifs dans un quatrième et dernier communiqué, pour l’instant.

12h25 : les partis politiques de l’opposition qui s’étaient réunis en concertation appellent à la désobéissance civile jusqu’au retour au pouvoir du président de la transition, Michel Kafando.

12h00 : Le président du Conseil national de la transition (CNT) Moumina Shériff Sy a, dans une déclaration rendue publique jeudi, annoncé qu’il assumait les fonctions de chef d’Etat intérimaire et que par conséquent il appelle le peuple à la résistance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This