Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Bénin : Le président Patrice Talon veut mériter d’être appelé «Agbonnon»

Le président Patrice Talon a prêté serment ce dimanche 23 mai 2021 pour son second mandat. Le moins qu’on puisse écrire, son discours d’investiture prononcé au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo restera dans les annales.

Par Serges David

Un discours volontariste dans lequel le président Patrice Talon nouvellement réélu à dérouler ses objectifs pour son nouveau quinquennat. Ci-dessous son discours in extenso qui fera date.

Mon souhait en ce qui me concerne personnellement, c’est qu’il soit établi à la fin du mandat, que j’ai donné le meilleur de moi-même pour notre satisfaction commune et que véritablement, je mérite d’être appelé «Agbonnon».

Après salutations des personnalités de premier plan, le président Patrice Talon a débuté son propos par « Mes chers compatriotes, En cet instant si solennel et chargé d’émotion, j’éprouve un sentiment de profonde reconnaissance envers le peuple béninois souverain.
Ce peuple qui, par son vote massif du 11 avril 2021, m’a renouvelé sa confiance pour un second mandat. A vous tous qui m’honorez de votre présence à cette cérémonie, je voudrais exprimer ma gratitude. A l’ensemble de mes concitoyens, je voudrais dire que j’ai conscience de l’honneur qui m’est fait de servir le Bénin en position de chef d’équipe.

Relever tous les défis

Mesdames et Messieurs, ce mandat ultime, j’en mesure toute la portée ainsi que les attentes légitimes qu’il évoque dans l’esprit de chaque Béninoise et de chaque Béninois. Je n’ai aucun doute, non ! J’ai même la certitude, qu’ensemble, nous sommes capables de combler ces attentes. En effet, au cours du quinquennat passé, nous avons su changer collectivement notre état d’esprit.

Nous avons affiché notre ferme volonté de relever tous les défis qui se posent à nous : Qu’il s’agisse de renforcer l’unité nationale, d’assurer notre sécurité, d’améliorer notre cadre et nos conditions de vie ; de mettre en place les infrastructures de base indispensables au développement socioéconomique ou encore de reconstruire l’école béninoise et notre système de santé.

Qu’il s’agisse aussi de garantir la bonne gestion des finances publiques, de tourner le dos à la facilité, de mettre fin à l’impunité, notamment des élites.

Qu’il s’agisse enfin d’opérer les réformes pour améliorer nos pratiques, consolider l’Etat de droit, renforcer notre processus démocratique et donner corps à un Etat moderne.

A présent, il s’agit pour nous, au cours des cinq années à venir, de transformer l’essai que constituent les avancées, voire – j’ose le dire – les prouesses qu’ensemble nous avons réalisées.

Transformer l’essai, c’est aller le plus loin possible sur le chemin du développement. C’est ne jamais renoncer face aux difficultés de parcours qui peuvent survenir.

C’est avoir conscience que celles-ci caractérisent bien les transformations structurelles et démontrent combien nous sommes sur la bonne voie.

Pour ce faire, nous devons tous croire en notre communauté de destin et y travailler de manière beaucoup plus harmonieuse.

Car, au regard de ce que nous parvenons à faire malgré nos divergences, nous devons nous convaincre qu’en étant plus unis, nous parviendrons à faire beaucoup plus.

Désormais donc, notre défi, notre leitmotiv, doivent être de taire nos querelles pour nous consacrer à l’essentiel : consolider notre marche vers le progrès en restant mobilisés et soudés dans notre lutte contre la pauvreté, notre réel et seul ennemi.

Mes chers compatriotes,

Oui, c’est cela qui nous permettra de relever le défi de rendre l’eau potable disponible partout au Bénin d’ici à la fin de l’année 2023.

Si nous avons su porter le taux global de desserte de 45 à 70% au cours du quinquennat passé, nul doute que nous saurons, ensemble, atteindre cet objectif.

Atteindre l’autonomie dans tous les secteurs

C’est ce même état d’esprit qui nous conduira, d’ici 30 mois, à l’autonomie énergétique, après avoir en cinq ans, porté notre niveau de production de presque zéro à 60% de nos besoins ; ce qui favorisera la fourniture de l’énergie électrique à tous dans toutes nos localités.

 

Cette détermination nous amènera à densifier notre réseau routier de sorte qu’au terme du mandat, toutes nos communes seront reliées entre elles par des voies bitumées.

Nous poursuivrons la dynamique en faveur de l’assainissement et de la modernisation de notre cadre de vie. Ainsi, nos communes seront de plus en plus propres et attrayantes.

Nous mettrons en place un système de santé plus efficace grâce au plan de redressement du secteur.

Des investissements massifs seront faits pour améliorer partout le plateau technique et renforcer les effectifs.

Notre action consistera aussi à donner une nouvelle impulsion à l’école béninoise pour la rendre plus compatible avec nos besoins.
Le diagnostic est déjà posé et la thérapie a commencé. Elle consiste à privilégier l’enseignement technique et la formation professionnelle.

Des projets réalistes

A cet effet, il sera construit une centaine de lycées techniques et d’écoles de métiers de référence, dont plus de la moitié d’ici à la fin de l’année 2023.

En matière de tourisme, les investissements inédits en cours seront accélérés pour faire du secteur un levier essentiel de notre économie et propulser le Bénin au rang des destinations de rêve.

Seront également intensifiés, les investissements destinés à moderniser notre agriculture.

Elle sera dès lors, grâce à une mécanisation intelligente, plus performante et plus créatrice de richesses aussi bien pour ses acteurs que pour l’économie nationale.

Le programme innovant de grandes cultures ainsi que les financements adaptés que nous mettons en place y aideront grandement.

Par ailleurs, la dynamique de développement en cours sera davantage portée par l’assainissement des finances publiques, la dématérialisation des procédures, les programmes spécifiques de financement de l’activité économique. Elle le sera également par le retour de l’Etat dans l’investissement industriel pertinent.

A LIRE AUSSI

Bénin : Patrice Talon réélu un coup KO

L’objectif étant de lancer la dynamique industrielle pour rendre notre environnement plus attrayant à l’investissement privé.

Nous poursuivons alors nos efforts pour l’amélioration continue du climat des affaires et pour la lutte contre la corruption et l’impunité dans tous les domaines.

Mandat hautement social, consolidation de la démocratie et des libertés

Mesdames et Messieurs,  mes chers compatriotes, toutes ces mesures au cœur du quinquennat 2021-2026 seront source de richesse et d’emplois. Certes, elles paraissent nombreuses, mais je puis vous rassurer que leur réalisation est à notre portée et sera aisée. La conjugaison des efforts de l’équipe gouvernementale, des collaborateurs à divers niveaux, de l’ensemble des Béninoises et Béninois, est la clé pour y parvenir.

Ensemble, nous serons plus que jamais les maîtres de notre destin et capables de relever tous ces défis.

J’en suis d’autant plus convaincu, que ce que j’ai appris de fondamental ces cinq dernières années, c’est notre capacité collective à faire autant de grandes choses en peu de temps. C’est pourquoi je suis admiratif de ce pays qui est le nôtre, le Bénin.

De même que je suis admiratif et fier du peuple auquel j’appartiens, admiratif et fier de chacun de vous mes concitoyens, femmes et hommes, jeunes et adultes. C’est précisément ce qui fonde ma foi, mieux ma certitude, que ce que nous réalisons ensemble et que tout le monde observe avec curiosité et admiration, fera que le Bénin va davantage se révéler à lui-même et au reste du monde dans les années à venir. Cette renaissance de notre nation ne sera pas seulement pour satisfaire la gloire d’un instant.

Elle soutiendra un formidable élan de bien-être collectif et individuel durable dont nous pouvons jouir, ainsi que les générations à venir.

Pour ce faire, notre engagement commun sera d’œuvrer à consolider la démocratie et les libertés, puis instaurer durablement la bonne gouvernance, gage de réalisation de toutes nos ambitions.

Ainsi, notre autre devise ne devrait-elle pas être désormais Liberté, démocratie et bonne gouvernance ?

Elle définit le crédo qui sera le mien tout au cours du mandat ; c’est-à-dire le bien-être de chacun, en particulier celui des plus vulnérables d’entre nous. Ce mandat sera donc hautement social.

Mon souhait en ce qui me concerne personnellement, c’est qu’il soit établi à la fin du mandat, que j’ai donné le meilleur de moi-même pour notre satisfaction commune et que véritablement, je mérite d’être appelé « Agbonnon » (le propriétaire du souffle en langue locale Fon, ou encore le Tout-Puissant).

Puissent Dieu, les mânes de nos ancêtres, notre âme commune, l’âme du Bénin, m’accorder la lumière et le génie nécessaires pour réaliser cet objectif.

En ce jour si spirituellement particulier, j’ai la certitude d’être exaucé.
De même, j’ai la conviction qu’ensemble, à l’heure du bilan, nous aurons de réels motifs de fierté et de satisfaction.

Dans cette perspective, je veux vous rassurer que je serai le Président de toutes les Béninoises et de tous les Béninois. Les élections ainsi que les incompréhensions ou les querelles qu’elles génèrent, c’est désormais du passé.

Dans la cohésion, tous, ensemble, mettons-nous au travail pour consacrer définitivement le redressement de la grande nation que nous sommes, la fierté du grand peuple que nous avons toujours été.

Vive le Bénin, Je vous remercie ». 

Le président béninois Patrice Talon a été réélu mardi 13 avril dès le premier tour de la présidentielle du dimanche 11 avril 2021 avec pour vice-présidente Mariam Chabi Talata Zime. Il est à son deuxième mandat de cinq ans.

SD 

NDLR : Les titres et inter-titres sont de la rédaction

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts