x
Close
Politique

Amadou Bâ, chef d’un « gouvernement de combat »

Amadou Bâ, chef d’un « gouvernement de combat »
  • PubliéSeptember 19, 2022

Macky Sall a nommé un ancien ministre de 61 ans, Amadou Bâ, au poste vacant de Premier ministre du Sénégal. Tandis que les Sénégalais s’inquiètent de leur pouvoir d’achat et que la classe politique s’interroge sur la possibilité d’un troisième mandat présidentiel, le nouveau chef du gouvernement devra vite convaincre.

 

Ce n’est qu’une demi-surprise, pour la presse sénégalaise. Le président de la République a nommé, le 17 septembre 2022, Amadou Ba au poste de Premier ministre, le chargeant de composer un nouveau gouvernement.

Ce poste était vacant depuis trois ans et Macky Sall avait indiqué qu’il serait pourvu après les élections législatives. Ces dernières, on le sait, ont été remportées d’extrême justesse par la coalition présidentielle. Depuis quelques jours, l’ancienne Première ministre, Aminata Touré, furieuse de l’élection d’Amadou Mame Diop au « perchoir » de l’Assemblée nationale, multipliait les piques contre Macky Sall et ses velléités de se représenter en 2024 pour un troisième mandat. « Mimi » Touré a même, par écrit, fait part de menaces reçues de la part de l’entourage du président, tout en déclarant demeurer au sein de la majorité présidentielle.

Amadou Bâ, inspecteur des Impôts et des Domaines est un pur produit de l’administration, où il a exercé en tant que haut fonctionnaire, jusqu’à sa nomination en 2013.

Face à cette agitation politique malsaine, il fallait donc vite réagir : Macky Sall a choisi un politicien proche de son cercle, mais qu’il avait pourtant écarté du gouvernement en 2020, le jugeant trop ambitieux !

Déjà, cette nomination interroge. Personne ne remet en cause les compétences de l’ancien ministre des Affaires étrangères, ancien ministre de l’Économie, pour occuper un poste stratégique tandis que le Sénégal, comme ses voisins, souffre des pressions inflationnistes et des menaces de pénuries alimentaires. En revanche, cette nomination semble confirmer les craintes d’Aminata Touré et donner le coup d’envoi à la perspective d’un troisième mandat pour Macky Sall.

Coïncidence, le jour même de la nomination d’Amadou Bâ, le gouvernement faisait interdire un concert prévu à Dakar en faveur de la limitation à deux mandats présidentiels. Ce qui n’a pas manqué de faire réagir les Sénégalais, notamment sur les réseaux sociaux.

 

Un programme social chargé

Quoi qu’il en soit, le Premier ministre a du pain sur la planche. La relance après-Covid est moins forte qu’espéré par les économistes et le spectre de l’inflation hante les esprits. Amadou Ba conduira une équipe de 38 ministres, dont huit femmes et huit jeunes. Le nouveau Chef de gouvernement flatte « l’État de droit » qui conduira son action en faveur du pouvoir d’achat, de la sécurité et de l’éducation, entre autres priorités. Son opposition, menée par Ousmane Sonko, ne manquera pas de pointer les éventuels faux pas de ce que la presse sénégalaise appelle un « gouvernement de combat » – le mot est de Macky Sall –, dénonçant la tentation d’un troisième mandat.

Amadou Ba devra, a indiqué le Président lui-même dans une allocution télévisée, mener de « larges concertations » et prendre de « nouvelles mesures » sociales. « Les mesures d’allègement du coût de la vie et de soutien à l’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes, la lutte contre les inondations et la cherté du loyer resteront pour moi la priorité des priorités », a promis le Président.

Dans un pays politiquement très divisé, – en témoignent les résultats des élections législatives –, les premières critiques fusent déjà. Certains font observer que de nombreux ministres ont subi de lourdes défaites électorales, lors des dernières élections. Leur légitimité, si ce n’est leur compétence, est parfois remise en doute. Telle celle de Cheikh Oumar Anne, dont le phrasé hésitant fait la joie des internautes, et qui devient ministre de l’Éducation.

 

Le parcours d’un haut fonctionnaire

Amadou Bâ, nouveau Premier ministre du Sénégal
Amadou Bâ, nouveau Premier ministre du Sénégal

C’est donc un financier d’État qui dirige le gouvernement du Sénégal. Amadou Bâ, inspecteur des Impôts et des Domaines est en effet un pur produit de l’administration, où il a exercé en tant que haut fonctionnaire, jusqu’à sa nomination en 2013 au poste de ministre de l’Économie. Qu’il quittera en 2019 pour occuper quelques mois le poste de ministre des Affaires étrangères. Amadou Bâ est né en 1961 à Dakar. Il est l’un des artisans du PSE (Plan Sénégal émergent), feuille de route de Macky Sall en matière économique depuis son premier mandat.

Considéré comme un possible « opposant au sein de la majorité » en 2020, Amadou Bâ a donc donné assez de garanties à Macky Sall pour que ce dernier fasse à nouveau appel à lui. Reste à savoir si c’est pour placer son Premier ministre sur la ligne de départ des prochaines élections présidentielles ou si c’est pour que ce dernier ne s’oppose pas à ses propres ambitions de troisième mandat.

 

 

 

 

@NA

 

Écrit par
Laurent Allais

Laissez un commentaire

Your email address will not be published.