Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Alpha Condé candidat à un troisième mandat

Le  jeudi 6 août 2020, le président sortant Alpha Condé avait été désigné comme le candidat du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG au pouvoir) à la présidentielle du 18 octobre 2020. Il vient d’accepter.

Par Serges David

A la télévision nationale, à travers un communiqué, le Rassemblement du peuple de Guinée (RPG Arc-en-ciel) indique mardi que : « Nous avons l’immense privilège et le bonheur d’informer la population guinéenne que [le président Alpha Condé] a accédé à notre demande. Le président Alpha Condé sera bien notre candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 ».

Alea jacta est donc. A 82 ans, le président sortant est candidat à un troisième mandat de cinq ans. Ancien opposant historique, il avait été élu pour la première fois en 2010 et réélu en 2015.

A LIRE EGALEMENT 

Présidentielle en Guinée : Le RPG choisit son candidat Alpha Condé

Certes la Constitution de la Guinée limite le nombre de mandats présidentiels à deux. Mais avec la nouvelle Constitution adoptée en janvier 2020, légalement le président Condé peut faire acte de candidature. Même si cette nouvelle loi fondamentale limite aussi le nombre de  mandat à deux maximum.

Début août au terme de sa convention nationale, le RPG avait désigné Alpha Condé comme son candidat au scrutin présidentiel du dimanche 18 octobre 2020.

Le président sortant en avait pris acte non sans préciser : « Si vous voulez que j’accepte votre proposition, il faut que vous vous engagiez à ce que le RPG redevienne ce qu’il était, un parti qui n’oublie personne ».

Hier donc le directeur général de la Radio télévision de la Guinée (RTG) a lu un communiqué sur les antennes en assurant que le président à qui a été soumis une proposition de pacte pour le déroulé de son programme « a accédé à notre demande. Le président Alpha Condé sera bien notre candidat à l’élection présidentielle du 18 octobre 2020 ».

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC, principaux partis d’opposition et d’organisations de la société civile), dénonce depuis la promulgation de la nouvelle Constitution, l’éventualité d’une troisième candidature de Alpha Condé. Il avait d’ailleurs organisé des manifestations plusieurs fois réprimée qui avaient d’ailleurs fait des dizaines de morts parmi les manifestants.

SD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This