Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Afrique : Le Codesria et les Nations unies organisent une conférence internationale

Le Codesria et les Nations unies organisent du 19-20 octobre 2017 à Bamako au Mali, la Conférence internationale de dialogue politique autour du thème de l’argent, la sécurité et la gouvernance démocratique en Afrique.

Par Serges David

Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (Codesria ) et le Bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel (Unowas) annoncent l’organisation conjointe d’une conférence internationale sur « Argent, sécurité et gouvernance démocratique en Afrique » qui aura lieu les 19 et 20 octobre 2017 à Bamako (Mali).

Le Codesria et les Nations unies organisent du 19 et 20 octobre 2017, la Conférence internationale de dialogue politique autour du thème de l’argent, la sécurité et la gouvernance démocratique en Afrique.

Cette conférence est une continuation de l’engagement du Codesria sur les questions de sécurité et de gouvernance en Afrique. La participation de l’Unowas reflète son rôle de premier plan dans la résolution des problèmes de sécurité et de gouvernance dans les régions de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel qui souffrent de nombreux maux qui seront débattus lors de cette conférence.

Sécurité, gouvernance et argent sont intimement liés. Les problèmes de gouvernance alimentent l’insécurité. L’insécurité, à son tour, compromet les efforts de promotion de la bonne gouvernance dans de nombreux pays.

Les flux financiers illicites subvertissent la bonne gouvernance et alimente l’insécurité dans la plupart des pays. Les produits illicites de la criminalité transnationale organisée, y compris la drogue et le trafic d’êtres humains, sont devenus de grands contributeurs aux défis de la gouvernance en Afrique.

Les fonds illicites ont inondé et compromis les processus et structures électorales et de gouvernance dans nombre de pays. En outre, de nombreux groupes utilisent le produit de diverses formes de trafic pour acheter des armes et payer leurs opérations.

Toutes les personnes intéressées à participer à la conférence sont invitées à soumettre au Codesria, au plus tard le 30 juillet 2017, un article de 8 000 à 8 500 mots (y compris toutes les références, notes et annexes) et un CV contenant toutes les coordonnées. Les papiers empiriquement documentés et théoriquement ambitieux, et n’ayant ont pas encore été publiés seront privilégiés dans le processus de sélection.

Les difficultés de mobilisation de ressources intérieures réduisent la capacité des États et des entités supranationales à assurer une sécurité adéquate. La forte dépendance des pays et des organisations régionales au financement extérieur pour leurs opérations suscitent, de ce fait, de nouvelles préoccupations.

De nouveaux efforts de renforcement des agences de sécurité en réponse aux insurrections et au terrorisme suscitent également des inquiétudes quant à la résurgence du paradigme sécuritaire de l’État, particulièrement avec l’avènement du concept de « sécurité humaine » dans les années 90. Ce retour à la primauté de la force non seulement réduit les investissements dans d’autres secteurs de services vitaux, mais également menace une grande partie des progrès portant sur les liens entre gouvernance et sécurité.

Questions majeures : La conférence Codesria-Unowas sur Argent, sécurité et gouvernance démocratique en Afrique essayera d’apporter des réponses aux questions suivantes :

  1. Comment les flux financiers illicites nuisent-ils à la sécurité et à la gouvernance démocratique en Afrique et quelles sont les sources de financement qui alimentent ces flux ?
  1. Avec quels moyens freiner efficacement l’influence des flux financiers illicites sur la gouvernance démocratique et la sécurité en Afrique ?
  1. Quel est le rôle du genre et de l’âge dans les interactions entre argent, sécurité et gouvernance ?
  1. Comment les mouvements sociaux, en particulier ceux des femmes et les jeunes, peuvent-ils freiner l’impact des flux financiers illicites sur la sécurité et la gouvernance démocratique en Afrique ?
  1. Comment les investissements dans les forces de l’ordre et de sécurité affectent-ils la capacité et l’intérêt des États africains à faire face aux défis du développement humain ? 
  1. Quels sont certains des « effets secondaires » pernicieux des efforts de limitation de l’influence des flux financiers illicites sur la sécurité et la gouvernance démocratiques en Afrique ?

Toutes les personnes intéressées à participer à la conférence sont invitées à soumettre au Codesria, au plus tard le 30 juillet 2017, un article de 8 000 à 8 500 mots (y compris toutes les références, notes et annexes) et un CV contenant toutes les coordonnées, (adresses e-mail et les numéros de téléphone). Les papiers empiriquement documentés et théoriquement ambitieux, et n’ayant ont pas encore été publiés seront privilégiés dans le processus de sélection.

Les organisateurs de la rencontre prendront en charge les frais de participation de ceux dont les communications sont sélectionnées pour être présentées lors de la conférence. Toutes les candidatures devront être envoyées en format Word par email à l’adresse : grp@codesria.sn. Veuillez mettre en objet « Codesria-Unowas » en envoyant votre courrier électronique.

ENCADRE

La date de cette conférence est fixé aux 19 et 20 octobre 2017 à Bamako au Mali. La date limite de candidatures est arrêtée au 30 juillet 2017.  Cette initiative en plus des Nations unies est adossée sur « le Programme Recherche du Codesria » dont l’adresse est la suivante BP 3304, CP 18524 – Dakar, Sénégal, le téléphone Tel : +221 – 33 825 9822/23 et le fax.

Date limite de candidatures :  30 juillet 2017. Nombre de visites : 2476

Pour ce qui concerne l’adresse électronique, elle est E-mail : grp@codesria.sn.  Et pour plus d’informations, voir le site du Codesria : http://www.codesria.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Share This