Close
Avez-vous trouvé cet article intéressant?

Politique

Le président Ali Bongo convoqué au tribunal

Le chef de l’État gabonais, Ali Bongo Ondimba, est convoqué par la justice de son pays vendredi 21 janvier 2022 pour « affaire le concernant ».

Par Marie-Anne Lubin

Le président Ali Bongo Ondimba ne sera pas physiquement présent à cette audience, car il sera représenté par ses avocats, notamment Me Minko-Mi-Ndong et Me Bhongo Mavoungou devant la Cour de cassation ce vendredi.

Étonnamment, après plusieurs rebondissements sur cette affaire, et  dans la perspective de la tenue de l’assemblée plénière, le 21 janvier 2022 à Libreville, Me Guy Christian Meye M’Ekomie, greffier en chef de la Cour de cassation, a adressé le lundi 17 janvier au chef de l’Etat un avis d’audience.

Le chef de l’Etat gabonais est cité à comparaître par le collectif « Appel à agir ». Cette structure estime que les aptitudes physiques et cognitives du Président sont alternées du fait de son Accident vasculaire cérébral (AVC) intervenu en octobre 2018.

Pour ce collectif, Ali Bongo est inapte  à diriger le Gabon.

Vendredi donc cette affaire entamée par « Appel à agir » depuis deux ans reviendra au-devant de l’actualité gabonaise.

De fait, quelques mois après l’AVC de  Bongo, le collectif « Appel à agir », composé de dix membres issus des partis de l’opposition et de la société civile, avait demandé qu’une expertise médicale soit effectuée sur les aptitudes du chef de l’État. Selon les initiateurs, il s’agissait de d’évaluer les capacités globales intrinsèques du président de la République.

Mais la Cour de cassation gabonaise avait fini par clore l’affaire le 8 juillet 2020 en annulant et cassant la décision rendue par la Cour d’appel le 12 août 2019 qui ouvrait la possibilité d’assigner le président Bongo devant une juridiction de droit commun.

Étonnamment, dans la perspective de la tenue de l’assemblée plénière, le 21 janvier 2022 à Libreville, Me Guy Christian Meye M’Ekomie, greffier en chef de la Cour de cassation, a adressé le lundi 17 janvier au chef de l’Etat un avis d’audience, après plusieurs rebondissements sur cette affaire.

 @Malu

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Related Posts