x
Close
Opinion Spécial ODD

Pour une agro-industrie intelligente face au climat

Pour une agro-industrie intelligente face au climat
  • Publiéoctobre 24, 2023

L’Afrique peut devenir un leader mondial dans la transformation des systèmes alimentaires, tout en réduisant la pauvreté et en protégeant l’environnement. Pour cela, elle doit consentir un travail collaboratif et coordonné.

 

Lorsqu’un continent qui possède 65 % des terres arables de la planète peine à nourrir ses 1,4 milliard d’habitants, c’est que quelque chose ne va pas et que les systèmes alimentaires africain et mondial doivent être repensés.

Le besoin pressant de mettre en œuvre un système alimentaire plus productif, transparent et équitable, et ainsi de réduire la pauvreté et les effets considérables du changement climatique, nous oblige à forger d’urgence des alliances entre diverses parties prenantes et divers secteurs.

Article signé par Angela Churie Kallhauge, vice-présidente exécutive de l’Environmental Defense Fund, Ishmael Sunga, PDG de la Southern African Confederation of Agricultural Unions et Serah Makka, directrice exécutive de ONE Africa.

Dans ce cas, nos efforts collectifs, qui couvrent l’agriculture, la lutte contre la pauvreté et l’environnement, constituent une force puissante pour susciter des changements durables et soutenir des communautés prospères.

Ensemble, nous sommes déterminés à renforcer les producteurs de denrées alimentaires du continent afin de cultiver un système alimentaire plus résilient et plus durable.

L’Afrique peut prendre la tête d’un mouvement mondial de transformation du système alimentaire, mais des défis tels que les impacts climatiques extrêmes, l’accès limité aux ressources et les déséquilibres de pouvoir viennent contrecarrer ses efforts.

Le rôle de l’agriculture dans la réduction de la pauvreté est indiscutable : elle a un impact sur la création d’emploi, de richesses produites, sur la sécurité alimentaire et sur les innombrables moyens de subsistance. Pour exploiter ce potentiel, nous avons besoin d’une approche holistique des systèmes alimentaires qui transforme les vies tout en faisant face à la crise climatique. Avec le soutien de la communauté internationale, l’Afrique peut mettre créer un système alimentaire qui renforce la sécurité alimentaire, la prospérité et l’équilibre écologique.

La jeunesse africaine, qui représente près de 60 % de la population du continent, constitue un atout important dans cette entreprise. En donnant aux jeunes agriculteurs les moyens d’agir grâce à la formation, à l’esprit d’entreprise et à la technologie, l’Afrique peut exploiter leur potentiel en matière d’agriculture innovante et sensible au climat.

 

Des pratiques axées sur la recherche

Ces jeunes leaders font déjà des progrès dans le domaine de l’agriculture durable, mais ils ont besoin de soutien pour s’épanouir. Avec des droits fonciers garantis, un soutien financier et une formation adéquate, l’Afrique peut libérer tout le potentiel de ses agripreneurs et assurer un avenir agricole durable.

 

L’urbanisation, souvent considérée comme un défi, peut être transformée en opportunité. La croissance des villes s’accompagne d’une augmentation de la demande de denrées alimentaires produites localement. En connectant les agriculteurs et les entreprises agroalimentaires aux marchés urbains, il est possible de créer des chaînes de valeur agricoles florissantes qui profitent à la fois aux producteurs et aux consommateurs.

Il est primordial d’investir dans la recherche et la technologie agricoles. L’innovation, les solutions numériques et les pratiques fondées sur la recherche peuvent optimiser la productivité, l’efficacité des ressources et la connaissance du marché.

Il s’agit notamment de l’agriculture de précision, des semences améliorées, de la gestion de l’eau, de la lutte contre les ravageurs, des stratégies intelligentes face au climat et des politiques de soutien. La recherche, adaptée aux contextes locaux, joue un rôle central dans l’affinement et la diffusion de ces stratégies, améliorant ainsi la productivité, la durabilité et la résilience.

En outre, il est essentiel d’adopter des pratiques agricoles résistantes au climat. La combinaison des connaissances indigènes et des technologies modernes peut optimiser la productivité tout en réduisant l’empreinte environnementale.

La marche de l’Afrique vers le leadership agricole nécessite le soutien de la communauté mondiale. Les organisations internationales peuvent fournir des fonds, de l’expertise et des échanges de connaissances pour promouvoir l’agriculture durable et la résilience climatique.

La collaboration est la pierre angulaire de la réussite. Grâce à l’action collective, l’Afrique peut puiser dans son unité et s’attaquer plus efficacement à des problèmes complexes. Des organisations telles que ONE.org, l’Environmental Defense Fund (EDF) et la Southern African Confederation of Agricultural Unions (SACAU) collaborent activement pour plaider en faveur de changements politiques, du partage des connaissances et du soutien à des systèmes alimentaires durables et résilients.

 

Agir maintenant

Les réformes politiques sont impératives pour créer un environnement favorable au développement agricole.Les gouvernements doivent encourager les pratiques intelligentes face au climat, soutenir la création de valeur ajoutée et promouvoir les investissements durables.

Le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA), par exemple, offre une feuille de route pour les réformes politiques, la coordination et l’allocation transparente des ressources.

Malgré les difficultés, le potentiel agricole de l’Afrique est illimité. Pour surmonter les obstacles, nous devons attirer des financements, exploiter l’esprit d’innovation des jeunes, promouvoir des pratiques résistantes au climat, investir dans la recherche et la technologie et collaborer entre les secteurs.

Le changement climatique est un facteur déterminant de la capacité de l’Afrique à se nourrir et à nourrir le monde. Il exige des investissements dans les infrastructures, l’innovation et une nouvelle génération d’agriculteurs et d’agripreneurs sensibles au climat.

Ce parcours nécessite des partenariats multisectoriels et des efforts de collaboration, alimentés par diverses formes de financement, de la philanthropie aux investissements commerciaux.

L’avenir de l’Afrique, en fait l’avenir du monde, marqué par la durabilité, l’inclusion et la prospérité, est à portée de main et nous invite à agir maintenant.

@NA

Écrit par
NewAfrican

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *